chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Dépêche de Guinée n° 7 : Le 2 octobre de tous les dangers ou le spectre de second massacre

Date de publication:2009-10-02 06:29:33

 2009-10-02 08:21:59

Les nouvelles en provenance de Conakry ne sont pas très rassurantes.
 En effet, les jeunes de la capitale guinéenne et ceux de l’intérieur du pays   sont plus que jamais décidés à en découdre avec Moussa  Dadis Camara et la junte militaire au pouvoir.. Pour cela, un mot d’ordre est lancé pour que la journée du 2 octobre, date  du 51e anniversaire de la création de la République de Guinée, soit une journée de deuil.
Un deuil voulu par la vaillante jeunesse de Guinée et non à l’image de celui qui a été lâchement décrété par les bourreaux.

Cette jeunesse qui s’est sacrifiée en mars 2006 ;  janvier et février 2007 ; mai et juin 2008 et qui a été la principale victime des massacres du lundi 28 septembre 2009 entend montrer à Moussa Dadis et à la junte sa détermination d’en finir avec la dictature militaire. Elle entend tout braver pour commémorer la date historique de demain, rendre hommage à ses héros et exprimer son rejet de la junte.

Le 2 octobre sera donc une journée où chaque jeune de Guinée arborera une tenue rouge. Cette tenue est le symbole du sang des héros tombés sous les balles de l’armée guinéenne, des milices et mercenaires de Dadis et du CNDD. Elle rappellera également au peuple de Guinée et à la communauté internationale que les morts du 28 septembre 2009  et des années antérieures  se sont sacrifiés pour la liberté et la démocratie. Qu’ils ne sont pas morts pour rien et qu’ils ne seront jamais oubliés.
C’est à la mémoire des martyrs de la nation que les jeunes de Guinée, ceux de la capitale et de l’intérieur,
Face à des criminels, des voyous incontrôlés et incontrôlables et un pouvoir qui peut vaciller à tout moment dans la radicalité ou l’implosion, les Guinéens retiennent leur souffle. Tous pensent au carnage du lundi 28 septembre et craignent un autre bain de sang. 

La reconnaissance par Dadis, jusque- là, chef de la junte, son incapacité à contrôler ses troupes et les rumeurs de tension entre les principaux membres de la bande réunit au sein du CNDD font craindre le pire.
Cette peur se justifie d’autant plus que les principaux leaders politiques et beaucoup d’autres responsables de partis sont dans un état de santé qui ne leur permet pas forcément d’être présents.
Une chose est sûre : la fin de la junte est approche. Espérons qu’on s’en sortira sans un nouveau bain de sang. Que le peuple de Guinée construira la démocratie sans de nouveaux sacrifices humains.

Enfin, tout Guinéen, d’où qu’il se trouve, est appelé à arborer du rouge (tenue, fanion, etc.) en ce 2 octobre 2009 pour marquer sa solidarité avec le vaillant peuple de Guinée !
Dernière nouvelle : Le Dr Saliou Béla Diallo Vice- président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a recouvré la liberté et est rentré chez lui. Mais, il reste encore un nombre inconnu de détenus dans les geôles de la junte !

Nous vaincrons !

Lamarana petty Diallo         Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.