chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le CNDD fait tuer encore aujourd’hui, 02.10.09

Date de publication:2009-10-02 17:13:20

2009-10-02 19:11:19

Le rendez-vous était donné aujourd’hui aux familles des victimes, de se rendre à la grande Mosquée de la capitale pour récupérer les corps. Sur place, beaucoup de familles ne retrouvent pas les corps des leurs qui sont généralement des enfants et des femmes.

L’Imam et le secrétaire général de la Ligue islamique ont fini par faire révolter la foule par leur démagogie habituelle qui consiste à nier les crimes ou à flatter les dirigeants. Le secrétaire général aurait reçu des coups avant que l’armée n’intervienne en tirant dans la Mosquée. Bilan 4 morts.

Il devient de plus en plus évident que la paix ne reviendra plus en Guinée tant que Dadis et sa bande occupent le pouvoir qu’ils n’exercent désormais qu’à travers la répression et le viol de nos populations.

Dans les quartiers, le mots d’ordre qui commence à circuler est : que tout le monde reste tranquille et s’arme pour se défendre.

Demain Ibn Chambas, le Président de Commission Africaine, cherchera Blaise Compaoré avec lequel il est chargé par le Groupe de Contact sur la Guinée de venir rencontrer Dadis et le CNDD avant l’application des sanctions les jours prochains.

Sur RFI, Dadis a été plus précis dans sa demande de commission d'enquête en collaboration avec l'ONU. Selon lui, s'il avait toléré le meeting, on aurait fini par le faire quitter le pouvoir. Donc l'enquête doit être dirigée contre les leaders politiques qui ont voulu organiser le meeting en violation de la loi, c'est à dire de sa parole à lui. C'est eux qui sont les coupables des massacres, parce qu'ils ont voulu violer la loi. Ils doivent tous être inculpés et traduits en justice, selon Moussa Dadis Camara.

On comprend ici que Dadis a parlé avec ses conseillers qui lui ont donné ces arguments minables. C'est pourquoi ils doivent tous être concernés par les sanctions.

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.