chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Les acteurs politiques doivent nommer une personnalité consensuelle maintenant !

Date de publication:2009-10-07 10:02:44

 2009-10-07 11:58:55

Mes pensées vont d’abord aux victimes du carnage prémédité du 28 Septembre, ainsi qu’à leurs familles. Ma femme, mes enfants et tous ceux qui me soutiennent se joignent à moi pour adresser nos plus sincères sympathies aux familles des victimes, à leurs proches et à l’ensemble du Peuple de Guinée.

Comme nombre d’entre vous sans doute, nous sommes toujours sous le choc très pénible causé par cette cruauté qui dépasse toute imagination. Nous continuons à prier Dieu de garder le sang froid des Guinéens pour faire face à cette épreuve très difficile et pour que ces crimes ne découragent personne dans la poursuite du combat. Moussa Dadis Camara a infligé des atrocités inconcevables à nos femmes, sœurs et jeunes filles. Il n’a aucun respect pour la vie et la dignité humaine. Il est coupable de crimes contre l’humanité. En l’an 2009, de tels crimes ne doivent pas rester impunis. Encore une fois, je voudrais exprimer mon horreur et ma profonde indignation face au sadisme de Moussa Dadis Camara et de ses hommes de main.

Aujourd’hui, plus d’un millier de victimes souffrent énormément dans les hôpitaux, dispensaires et cliniques privées de Conakry. Malgré une aide importante fournie par des pays comme la France et par de nombreuses organisations et personnes de bonne volonté, les victimes manquent pratiquement de tout. Ils ont besoin d’eau  minérale, de nourriture, de médicaments et d’argent de poche. Je demande donc aux Guinéens de se mobiliser à travers le monde pour apporter un soutien massif aux blessés graves et aux femmes victimes des viols publics. Les contributions financières même les plus modestes sont les bienvenues.

On ne doit pas oublier les martyrs. Tout Guinéen où qu’il se trouve doit garder à l’esprit que nos martyrs ont sacrifié leurs vies pour que nous, qui sommes encore en vie, puissions vivre dans un pays libre et démocratique. Donc, la meilleure façon d’honorer la mémoire de nos martyrs est de poursuivre le combat jusqu'à la victoire finale. Nous ne devons pas nous soumettre à la dictature. Nous ne devons pas négocier.

Je salue la décision des acteurs politiques d’exiger le départ de Moussa Dadis Camara comme condition préalable à toute négociation. Mais, ils doivent comprendre une chose : La nomination d’une personnalité consensuelle pour remplacer Dadis est la priorité des priorités. La CEDEAO ne peut pas nommer cette personnalité à leur place. Un pays ne peut pas survivre un seul jour sans leadeur. On ne peut pas créer un vide en Guinée. Dans un pays, le vide est synonyme de chaos total. Dadis ne peut pas plier ses bagages et partir sans un remplaçant. Il appartient donc aux acteurs politiques de nommer une personnalité consensuelle maintenant pour remplacer Dadis. Pour des raisons évidentes de sécurité, cette personnalité consensuelle doit résider hors du pays pour un départ. Le temps est critique. C’est maintenant ou jamais ! On ne peut pas attendre cette hypothétique concertation nationale. D’ailleurs, il y a déjà eu une
 concertation nationale en Mars 2006.

Aujourd’hui, le monde entier veut aider la Guinée. Des ressources financières et matérielles très importantes nous attendent pour créer une nouvelle armée républicaine et installer le futur gouvernement en toute sécurité. Il appartiendra à cette personnalité consensuelle de former son propre gouvernement. Le rôle essentiel de ce gouvernement sera la libération totale de la Guinée des tenailles de la dictature militaire suivie de l’organisation d’élections libres et transparentes. Notre mouvement de libération (ALPG) est prêt à travailler étroitement avec un tel gouvernement pour poser des bases solides d’une nouvelle armée nationale, une armée respectueuse des droits de l'homme et au sein de laquelle de tels crimes ne pourront jamais se reproduire. 

Barry IV
Commandant en Chef de l’ALPG
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commentaires


 2009-10-07 11:58:55

Mes pensées vont d’abord aux victimes du carnage prémédité du 28 Septembre, ainsi qu’à leurs familles. Ma femme, mes enfants et tous ceux qui me soutiennent se joignent à moi pour adresser nos plus sincères sympathies aux familles des victimes, à leurs proches et à l’ensemble du Peuple de Guinée.

Comme nombre d’entre vous sans doute, nous sommes toujours sous le choc très pénible causé par cette cruauté qui dépasse toute imagination. Nous continuons à prier Dieu de garder le sang froid des Guinéens pour faire face à cette épreuve très difficile et pour que ces crimes ne découragent personne dans la poursuite du combat. Moussa Dadis Camara a infligé des atrocités inconcevables à nos femmes, sœurs et jeunes filles. Il n’a aucun respect pour la vie et la dignité humaine. Il est coupable de crimes contre l’humanité. En l’an 2009, de tels crimes ne doivent pas rester impunis. Encore une fois, je voudrais exprimer mon horreur et ma profonde indignation face au sadisme de Moussa Dadis Camara et de ses hommes de main.

Aujourd’hui, plus d’un millier de victimes souffrent énormément dans les hôpitaux, dispensaires et cliniques privées de Conakry. Malgré une aide importante fournie par des pays comme la France et par de nombreuses organisations et personnes de bonne volonté, les victimes manquent pratiquement de tout. Ils ont besoin d’eau  minérale, de nourriture, de médicaments et d’argent de poche. Je demande donc aux Guinéens de se mobiliser à travers le monde pour apporter un soutien massif aux blessés graves et aux femmes victimes des viols publics. Les contributions financières même les plus modestes sont les bienvenues.

On ne doit pas oublier les martyrs. Tout Guinéen où qu’il se trouve doit garder à l’esprit que nos martyrs ont sacrifié leurs vies pour que nous, qui sommes encore en vie, puissions vivre dans un pays libre et démocratique. Donc, la meilleure façon d’honorer la mémoire de nos martyrs est de poursuivre le combat jusqu'à la victoire finale. Nous ne devons pas nous soumettre à la dictature. Nous ne devons pas négocier.

Je salue la décision des acteurs politiques d’exiger le départ de Moussa Dadis Camara comme condition préalable à toute négociation. Mais, ils doivent comprendre une chose : La nomination d’une personnalité consensuelle pour remplacer Dadis est la priorité des priorités. La CEDEAO ne peut pas nommer cette personnalité à leur place. Un pays ne peut pas survivre un seul jour sans leadeur. On ne peut pas créer un vide en Guinée. Dans un pays, le vide est synonyme de chaos total. Dadis ne peut pas plier ses bagages et partir sans un remplaçant. Il appartient donc aux acteurs politiques de nommer une personnalité consensuelle maintenant pour remplacer Dadis. Pour des raisons évidentes de sécurité, cette personnalité consensuelle doit résider hors du pays pour un départ. Le temps est critique. C’est maintenant ou jamais ! On ne peut pas attendre cette hypothétique concertation nationale. D’ailleurs, il y a déjà eu une
 concertation nationale en Mars 2006.

Aujourd’hui, le monde entier veut aider la Guinée. Des ressources financières et matérielles très importantes nous attendent pour créer une nouvelle armée républicaine et installer le futur gouvernement en toute sécurité. Il appartiendra à cette personnalité consensuelle de former son propre gouvernement. Le rôle essentiel de ce gouvernement sera la libération totale de la Guinée des tenailles de la dictature militaire suivie de l’organisation d’élections libres et transparentes. Notre mouvement de libération (ALPG) est prêt à travailler étroitement avec un tel gouvernement pour poser des bases solides d’une nouvelle armée nationale, une armée respectueuse des droits de l'homme et au sein de laquelle de tels crimes ne pourront jamais se reproduire. 

Barry IV
Commandant en Chef de l’ALPG
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-10-07 10:02:44 Thierno A DIALLO
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.