chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Depuis Tokyo : prières, collectes de fonds et manifestations contre les criminels de Conakry le 18 octobre

Date de publication:2009-10-09 18:10:41

2009-10-09 20:07:40

Vu la situation géographique du pays, entre autres facteurs, la communauté guinéenne du Japon se résume à quelques centaines de personnes. Mais nous sommes aussi soucieux de notre patrie que tous les autres Guinéens honnêtes. Face à la tragédie du 28 septembre 2009, nous avons engagé un combat tous azimuts pour les victimes et contre les criminels. 

Le dimanche 4 octobre, nous avons organisé dans la mosquée de Tanashi à Saïtama, près de Tokyo, une prière pour nos frères et sœurs décédés dans la sauvagerie dont notre pays n’avait jamais connu rien de pareil. Après la prière, une cotisation a été organisée. Le montant obtenu, ajouté à un montant initialement mobilisé pour célébrer le 2 octobre – cette célébration avait été annulée – a été envoyé en Guinée pour les malades hospitalisés.
 
Dimanche 4 octobre 2009, des Guinéens ont organisé des prières dans une mosquée près de Tokyo pour les victimes du 28 septembre 2009 à Conakry.
 
Parallèlement nous avons obtenu auprès des autorités japonaises la permission d’organiser une marche pacifique le dimanche 18 octobre. La rencontre est prévue à 12 h 00, à la station de Harajuku. De là, le groupe ira, entre autres, aux bureaux des Nations Unies et à l’ambassade de la Guinée à Tokyo. Nous comptons également écrire au Premier ministre du Japon et au ministre des Affaires étrangères pour les inciter à renforcer la pression internationale sur la junte criminelle. (À noter que le Japon est fortement engagé dans des programmes économiques en Guinée et est le deuxième contributeur au budget de l’Onu.)
 
J’espère, personnellement, que les actions ci-dessus donneront des résultats tant soit peu effectifs. J’encourage tous les Guinéens à agir, chacun selon ses moyens, pour mettre fin au règne de ces criminels. Joignons nos efforts et résistons jusqu’au bout. Les leaders politiques ne doivent plus jamais, jamais ! dis-je, accepter de dialoguer avec ces criminels. Je reste donc convaincu que la force internationale d’interposition est l’unique solution pour l’heure.
 
En effet, puisqu’il est exclu de s’asseoir autour de la même table avec les criminels rejetés, il faut un nouvel organe de transition, sans eux ! Or ce serait un suicide pur et simple d’envisager une telle chose à Conakry, avec les êtres que nous connaissons suffisamment maintenant : ils crieront au coup d’État et tueront, cette fois, tous les leaders concernés. C’est cette logique qui exige la force internationale de paix. Demandons donc le secours urgent de la communauté internationale : en attendant pansons nos plaies, faisons libérer nos concitoyens séquestrés, recherchons nos morts, méditons sur notre avenir.
 
À bas Dadis et ses collaborateurs : religieux, civils et militaires !
Non aux négociations visant à maintenir Dadis et sa junte au pouvoir !
Non aux débats sur la candidature de Dadis : c’est son départ immédiat et définitif qu’il faut !
Non aux enquêtes visant à disculper Dadis : il faut une enquête internationale, indépendante !
Vive la Guinée démocratique et prospère !
 
Mahmoud Ben Saïd
 

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.