chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Abuja : victoire pour les Forces Vives et camouflet pour les 4 Hadjas courtisanes de Dadis !

Date de publication:2009-10-13 01:09:02

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY


Commentaires


2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Diallo

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Ousmane

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Habib Diallo

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 diaby

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Souleymane Diallo

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Alphady Sy

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Hadja Mariama Djélo BARRY

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 hadja bangoura

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Bayo Djélany

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 BARRY Neteré

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Ibrahim Condé

2009-10-13 03:05:49

Il semble qu'il ne s'agit pas de Mariama Djélo Barry mais plutôt de Mariama Déo Baldé

Comme l’a annoncé RFI, cette journée de lundi 12 octobre a été marquée par un consensus d’afficher une détermination face à la junte guinéenne.

Ainsi, il nous a été confirmé de source sure que les quatre Hadja "Wrangler", ex-courtisanes ou femmes de protocole de Sékou Touré, courtisanes ou maîtresses de Conté et maintenant de Moussa Dadis Camara,  Hadja Makalé Traoré, Hadja Saran Daraba Kaba, Hadja Mariame Aribot, Hadja Mariama Djelo Barry ont été refoulées sans ménagement à Abuja où elles s’étaient auto invitées aux assises. Il faut rappeler que ces personnes agissent toujours dans la société civile pour la paralyser. D’ailleurs, la branche de la société civile incarnée par Saran Daraba Kaba et ses amis avait refusé de participer au meeting du 28 septembre alors qu’elle en avait fait l’appel avec les autres membres des forces vives.

Jeunes, ces femmes ont vendu leur charme pour avoir des titres et des postes. Vieilles, elles vendent leur dignité et celle de leurs familles en compromettant l’avenir de toute la nation guinéenne ! Si elles avaient été parmi les femmes violées ou si leurs propres filles se trouvaient-elles parmi les victimes de ces militaires, allaient-elles vraiment encore intervenir pour Dadis et le CNDD ? Ces femmes ont-elles vraiment un cœur humain ?

« Je pense que la jeunesse des Forces vives doit commencer à fouetter tout le club d’escrocs et de vendus qu’on appelle religieux, sages ou autres démagogues qui viendront encore plaider la cause de Dadis ou du CNDD au sein des forces vives ! »

Déclare un cadre de a société civile, excédé par le comportement de nos "Hadjas", après ces massacres et viols odieux ! Rappelons-nous que des femmes ont été violées avec des baïonnettes de fusils en Guinée, sous l’ordre de Dadis et du CNDD.

Les Forces vives elles, ont obtenu gain de cause sur tous les points de leurs exigences dont entre autres :

- départ de Dadis et du CNDD

- création d’un gouvernement d’union nationale de transition (sans le CNDD)

- interdiction de port d’armes aux militaires en ville

- la création d’une commission d’enquête internationale sur les massacres et viols enregistrés en Guinée.

Pour le dernier point, l’Union Africaine et les autres membres du Groupe de Contact vont saisir le Haut commissariat des Nations Unies dès demain pour la mise sur pieds de cette commission.

Bravo à nos leaders qui ont affiché à la fois une union et une détermination sans précédent cette fois-ci et merci à la communauté internationale pour son aide à notre peuple tourmenté par sa propre "armée".

Toutes nos félicitations à Abdourahmane Sano, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, qui vient de démissionner de son poste ce lundi 12 octobre. Au moins un homme digne et intelligent dans le gouvernement de Kabinet Komara. Il vaut mieux tard que jamais !

SADIO BARRY

2009-10-13 01:09:02 Doumbouya
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.