chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

COMMUNIQUE DE L’OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA DEMOCRATIE ET DES DROITS DE L’HOMME (ONDH)

Date de publication:2009-10-14 17:04:28

2009-10-14 19:02:18 

A l’instar des Institutions nationale et Internationale, l’Observatoire national de la démocratie et des droits de l’homme(ONDH) exprime sa solidarité à toutes les victimes directes et indirectes des douloureux évènements survenus le 28 septembre 2009 au stade du même nom, à l’occasion de la manifestation pacifique des forces vives de la Nation.

L’ONDH déplore l’usage abusif et excessif de la force publique en dépit des lois et règlements qui garantissent l’exercice des libertés publiques.
 
A cet égard, l’ONDH voudrait rappeler qu’en matière de maintien de l’ordre public y compris en période d’exception, le principe c’est la liberté et la restriction de la police, l’exception.
 
Cela est d’autant plus vrai que la réunion politique des forces vives au stade du 28 septembre entre dans la catégorie des libertés publiques fortement protégées par la loi.
 
C’est pourquoi, l’ONDH encourage le Gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour sanctionner les auteurs de ces violences graves et massives des droits de la personne humaine, libérer les personnes détenues et aider à la recherche des personnes disparues.
 
L’ONDH, en tant qu’institution nationale des droits de l’homme qui a pour mission de protéger et de promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et les libertés fondamentales en République de Guinée, voudrait saisir cette occasion pour réitérer sa volonté d’accompagner le Gouvernement pour un retour rapide de la confiance qui a été fortement ébranlée.
 
L’ONDH, informe les citoyens, notamment les victimes directes et indirectes qu’il a mis en place un Centre d’écoute pour conseiller, orienter et soutenir tous ceux dont les droits ont été violés.
 
Ce Centre d’écoute est disponible aux numéros suivants :
 
62 37 76 77
        et
62 50 15 76
 
Il reste entendu que l’ONDH en tant qu’institution nationale des droits de l’homme est concerné pour la mise en place de toute structure de concertation, de dialogue et d’enquête en matière de droits de l’homme.
 
                                                                       Aliou BARRY
                                                                          Président

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.