chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Les Guinéens ne doivent pas se faire d’illusions, le Capitaine Dadis Camara est l’animal par lequel le pire va arriver

Date de publication:2009-10-14 17:32:30

2009-10-14 19:26:53

Le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara est le garant de la médiocrité en Guinée, a ces complices d’apprécier jusqu’où le pays est tombé avec la dernière tragédie du 20 Septembre 2009. 

Ces événements tragiques et les crimes médiévaux (violation de femmes, l’appareil génital de la femme transformé en champ de tire) démontre, si besoin en était encore, le niveau du mépris et de méfiance de cet « animal guinéen » vis-à-vis de la dignité, de la décence de l’Être Humain.
 
Le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara pense t-il que les Guinéens sont des « cafards » à écraser et non pas des « Êtres Humains » qui ont droit à la vie ?
 
Les récentes tueries, violations, viols de femmes et autres barbaries perpétrées par les escadrons de la morts à la solde du capitaine « schizophrène » Dadis Camara, présage le degré de férocité de la dictature qu’il veut instaurer en Guinée. Il appartient aux collabos qui continuent encore à lécher les bottes du « boucher de Koulé » de tirer toutes les leçons de cette tragédie pendant qu’il est encore temps.
 
Dans l’intérêt de la nation martyre et martyrisée qu’il faille sauver à tout prix, l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Développement « l’ANDD » lance un appel pathétique et patriotique aux quelques militaires qui ont dans leurs cœurs et leurs Âmes le souci de ne pas voir la Guinée sombrer dans le « scenario Rwandais », de se révolter et débarrasser le pays de ce « poux de tête » et refuser d’apporter leur caution morale à cette infamie qui fait la honte de toute une nation.
 
Aujourd’hui, le capitaine Moussa Dadis Camara qui a prouvé et a convaincu ceux qui encore doutaient de sa folie, de son imbécilité et de son instabilité mentale, qu’il est un « assoiffé » du pouvoir, doublée d’une carence mentale, joue au pourrissement de la situation politique car il est   conscient de son impopularité, de son incompétence doublée de folie de grandeur et il sait que ses jours sont comptés.
 
Le silence complice de cette fraction patriotique de l’armée, si cette fraction existe, est tout autant criminel et scandaleux que l’attitude suicidaire et destructrice du Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara devenu le plus grand sanguinaire que le pays ait connu.
Le moment est venu de poser enfin à la fraction républicaine de l’armée, les vraies questions, que mérite le destin du peuple de Guinée, qui n’a finalement connu, en près de 51 années d’indépendance, que de l’irresponsabilité, de l’incompétence, de l’insouciance  et de l’inconscience de l’armée qui, au lieu d’être une armée de défense au service du peuple, est devenue une armée de conquête, de brutalités, d’oppression, d’intimidation et d’escroquerie contre les guinéens.
 
La première réaction, suite à la déclaration du capitaine fou « Idi Amin » Dadis Camara suite aux événements tragiques du 28 Septembre 2009 : « Je suis désolé » s’illustre comme une déclaration sotte et trop insensée. Ce n’est pas possible, se sont dit les Guinéens intelligents et lucides. Ils ont d’abord cru à un canular absolu. Mais hélas, nous sommes en Guinée du trio de Sékou Touré, Lansana Conté et « Idi Amin » Dadis Camara et, les militaires marchent sur la tête avec comme combustible leur testostérone.
 
Cette réponse du Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara à cette tragédie constitue une insolence portée au sommet du sommet.
Les allégations de l’usage des mercenaires libériens contre des civils innocents dont le seul crime commis est de vouloir exprimer librement et pacifiquement  leurs opinions, disqualifient le Dadis Camara. Pour ceux qui connaissent le Chef de la Junte Militaires, il n’hésitera pas à utiliser des mercenaires, même au risque de paraître ridicule, incroyable et de compromettre l’unité et la cohésion nationale.
 
Pour le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara, tout ce qui compte c’est conserver le pouvoir. Peu importe si demain le pays est confronté à une montée en puissance des individus peu scrupuleux et prêts à le mettre à feu et à sang parce qu’ils ne sont pas des Guinéens.
À court terme ou à long terme, le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara et ses criminels en puissance constituent déjà et constitueront à constituer un grand danger pour la paix et la sécurité du pays et de la sous région.
 
Inconscient et inconséquent, le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara, malgré les dénonciations, les mises en garde, les dérives, l’errance, la duplicité et ses grotesques manœuvres, continue de faire la sourde oreille devant ces allégations de l’usage de mercenaires libériens contre son peuple.
 
Le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara avec le temps et les jugements de l’histoire devra un jour s’interroger sur la justesse, les retombées politiques et les conséquences historiques de son attitude complaisante et de sa complicité à l’égard de ces mercenaires, qui ont massacré des centaines d’innocents citoyens et violé des femmes en plein jour avec des moyens sadiques de moyen âge.
Il appartient aux vrais patriotes que comptent encore l’opposition démocratique de ne pas lâcher et de se remobiliser pour combattre le régime despotique, criminelle du Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara et de ses complices.
 
Le patron de la junte militaire est averti : Les partis politiques de la vraie opposition démocratique sont impatients, le peuple de Guinée est impatient et la communauté internationale en a marre du « psychopathique » et « sadique » Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara.
 
En cas d’embrasement du pays, la responsabilité incombera complètement à ceux qui aujourd’hui essaient coûte que coûte à se cramponner au pouvoir même au risque de voir le pays à feu et à sang, la junte militaire et ces véreux cadres sans conscience qui continuent de soutenir cette horde de soldats drogués et alcoolisés.
Si les Guinéens acceptent avec lucidité de regarder de près la marche de leur pays depuis l’accession à l'indépendance jusqu'à nos jours, ils affirmeront sans peur d'être contredits que la Guinée va effectivement et inéluctablement vers sa déchéance totale surtout avec cette junte militaire. Cela parce qu'il y a de plus en plus d'analphabète et de moins en moins d'hommes instruits et éduqués au sommet de l’armée et de l’État d’un pays devenu une vraie République bananière.
 
Après le massacre des jeunes par la junte militaire, les slogans d’ordre officiels du genre « la jeunesse est l’avenir du pays » et autres phraséologies creuses et insipides sont perçues par les jeunes aujourd’hui laissés pour compte, comme étant désormais vides de sens.
 
À défaut de participer à l’émancipation d’une nation à travers l’éducation de sa jeunesse, on participe à l’œuvre de sa destruction comme le cas en Guinée sous la houlette de la Junte militaire. À défaut de protéger ses citoyens, on les brutalise et on les tue : Tel est le credo du CNDD.
 
Plus que jamais, les Guinéens sont appelés à prendre leurs responsabilités et leurs destins entre leurs mains et changer les choses. Les Guinéens doivent sortir de leur passivité et changer leur destin.
 
On ne peut inlassablement rejeter aux autres la responsabilité de la déplorable situation actuelle de la Guinée. Les Guinéens doivent commencer à changer les choses en commençant par croire en soi et imposer le respect de ses valeurs et de ses droits.
 
Pour sauver la Guinée il faut à ce pays des vrais intellectuels patriotes, courageux et avertis, pas les moutons, les griots et les ignorants « tigres en papiers » qui gravitent au tour de la junte militaire pour ramasser la miette.
 
Aujourd’hui, le Capitaine « Idi Amin » Dadis Camara et sa junte militaire sauvage,pour cacher leurs incapacités ou leurs incompréhensions du problème, en désespoir de cause, ont choisi de jouer les accusateurs éternels des autres, accusant les paisibles manifestants d’avoir saccagé des postes de police pour s’emparer d’armes.
 
Que l’on montre un seul militaire blessé ou morts par suite de coup de feu ? 
 
Docteur Mamadou Diallo, MD
Membre Fondateur de l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Développement (ANDD)
Fondateur et Administrateur de Guinea-Forum.
NB : Mamadou Diallo est Médecin Généraliste (Physician)
-American Academy of Family Physician Board (AAFP) Certified
-United States Medical Licensing Examination (USMLE) Certified
-Educational Commission of Foreign Medical Graduate (ECFMG) Certified
-Member of the American Medical Association (AMA)
-Member of American Academy of Family Physicians (AAFP)
-Member of the American Medical Association Political Action Committee (AMPAC)
- American Academy of Family Physicians Board Certified and Diplomate of American Academy of Family Physicians.
Dr. Mamadou Diallo has completed a three years Family Practice Residency Program (Médecine Générale) at Lutheran and Medical CenterMaimonides (Pediatric Emergency and Psychiatry), Brooklyn in New York, USA Medical Center
Presently, Dr. Diallo is working as a Family Practice Physician (Médecin Généraliste) at the Indian Health Service (IHS) in Idaho, USA
Dr Diallo is laureate of many awards in Medical Research Projects in New York.
(Dr Diallo est récipiendaire (lauréat) de plusieurs prix en Recherche Biomédicale à New York, USA)
NB : Maimonides Medical Center a été classé en l’an 2000, parmi les 200 meilleurs centres hospitaliers sur toute l’étendue du territoire des Etats-Unis d’Amérique. Maimonides Medical Center a été le centre de la première transplantation cardiaque (greffe de cœur) réussie aux USA.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.