chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Dadis cherche à gagner du temps

Date de publication:2009-10-18 22:42:40

2009-10-19 00:40:54

Peu avant l’expiration de l’ultimatum de l’Union Africaine, Dadis ouvre un nouveau feuilleton de démarches diplomatiques. Rien que pour gagner du temps. En effet, Dadis qui a attendu les dernières heures avant l’expiration de l’ultimatum, affirme laisser la décision finale au médiateur mandaté par l’institution africaine qui lui demande de signer un engagement selon lequel ni lui ni aucun membre du CNDD ou du gouvernement ne sera candidat aux prochaines élections, conformément à ses engagements initiaux. 

Il faut rappeler que Blaise Compaoré, le médiateur en question, est membre de l’institution qui a exigé ce retrait à Dadis. En toute logique donc, le problème est résolu : il reste à l’UA de soumettre un texte à Dadis, qui engage les membres du CNDD, les membres du Gouvernement et Moussa Dadis Camara à ne pas être candidat aux élections de 2010, à signer. Il doit être mentionné aussi sur ce texte que Dadis et le CNDD sont disqualifiés pour continuer à organiser la transition. Non seulement ils n’ont rien fait de concret en 9 mois mais aussi, donner plus de temps à Dadis après les massacres du 28 septembre, c’est lui permettre de se renforcer avec les Chinois pour chercher à se maintenir au pouvoir.

Nous invitons les Forces Vives à adresser des courriers aux pouvoirs chinois, marocain et libyen pour leur demander de ne pas sacrifier la nation guinéenne au profit d’une bande de criminels qu’aucun homme responsable et croyant ne souhaiterait avoir même dans sa famille à plus forte raison à la tête de son pays. 

Ce vendredi 16 octobre 2009, l’IBCG (Initiative de Bruxelles pour le Changement démocratique en Guinée) a rencontré des responsables de la Commission Européenne chargés du dossier guinéen.
 
Ils nous ont affirmé que l’Union Européenne travaille en étroite collaboration avec la CEDEAO et l’Union Africaine pour la résolution de la crise guinéenne.

Ils nous ont également confirmé que l’Union européenne est à mesure de débloquer immédiatement des fonds guinéens gelés en cas de nécessité :

- pour l’aide aux victimes
- pour le soutien aux enquêtes judiciaires
- pour la reforme de l’armée
- pour le financement d’une force d’intervention rapide pour la protection de population guinéenne.

 
GuineePresse.info

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.