chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Le Capitaine Moussa Dadis est le « clonage » de tout ce qui est immoral et négatif

Date de publication:2009-10-20 19:59:55

2009-10-20 21:58:27

Le Capitaine Moussa Dadis Camara et son CNDD sont constitués de gens bornés qui croient fermement qu’il suffit de priver les autres de leurs libertés et de leurs droits spirituels pour devenir des génies et être tout à coup capable de merveille et d’excellence sans être soi-même guidé par un esprit créatif rationnel et objectif.

Aujourd’hui à la lumière des atrocités commises le Lundi 28 Septembre 2009, les Guinéens doivent comprendre plus que n’importe quelle autre personne, que Dadis et son CNDD ne sont que de vils criminels illuminés et des incultes dangereux.

La seule religion de la junte militaire c’est la violence en religion ou la religion de la violence, c’est de cela qu’est né le pouvoir génocidaire du Capitaine Moussa Dadis Camara.

Existe-t-il un Dieu digne de ce nom qui autorise ou recommande à ses ouailles militaires en hordes criminelles à aller assassiner à loisir les paisibles et innocents, violenter et violer les femmes, et priver tout un peuple de sa liberté et de son bonheur ?
Le capitaine Moussa Dadis Camara, par  volonté égoïste d’essayer l’impossible, va t-il d’attendre d’arriver au fond du gouffre avant de redevenir un peu raisonnable ?
Tant que le Capitaine « mentalement malade » et son armée de chiens enragés, ne feront pas d’une manière sincère et désintéressée l’examen de leurs consciences et publiquement reconnaître sincèrement leurs « mea-culpa », le pire reste à venir.

Depuis plus d’un demi-siècle, la Guinée n’a cessé d’être violée, et ses citoyens, violentés dans leurs cœurs et leurs âmes.

Comme l’a bien dit M. Jean Marie Doré : « La Guinée a été bafouée, insultée (...) par des gens ignorants, incultes, incapables de comprendre la notion de démocratie ».

Les Guinéens ne doivent pas se faire d’illusions. Tant que ce criminel, ce fauve « Dadis Camara » restera nidifié à la tête de du pays, beaucoup d’aberrations, de désolations et de tragédies seront le lot quotidien du peuple de Guinée.

Après 9 mois de régime militaire criminel, les Guinéens n’ont point besoin de recourir au service d’experts, pour s’accorder que toutes ces tragédies dévoilent une image catastrophique de la vie sociale dans le pays, suite à cette impasse politique.

Le Capitaine « mentalement malade » Moussa Dadis Camara est devenu le suprême garant de la médiocrité et la criminalité en Guinée et pour s’en convaincre il suffit aux Guinéens encore lucides d’apprécier jusqu’où le pays est tombé dans la bestialité, la sauvagerie et la dégradation morale.

Si le Capitaine « mentalement malade » Moussa Dadis Camararéussi à se cramponner au pouvoir,les Guinéens payeront encore avec leur sang de cette boulimie autoritaire de ce militaire qui n’a rien d’humain dans sa morale, son intelligence, et son ADN. Sa présence au sommet de pays par la force ou pour « Coup d’État électoral » est synonyme de division, et obéit à son seul esprit revanchard.

Les vociférations politiques et les déclarations erratiques et décousues lors des « Dadis Show » ne sont que de purs mensonges, destinés à amener le monde entier à s’apitoyer sur son cas et rallier sa cause qui ne vise rien d’autre que son cramponnement au pouvoir.

La junte militaire doit savoir que « la démocratie ou la tolérance ne se donnent pas, elles se méritent… ».

Le mal de la Guinée, c'est le Capitaine « mentalement malade » Moussa Dadis Camara, un homme qui est continuellement sous l’influence de l’alcool et de la drogue, et qui est coupable de haute trahison.

Les Guinéens n’ont  plus le choix de combattre l'injustice, et de se battre contre la puissance d'un état criminel et illégitime d’une junte militaire incompétente et génocidaire.

La Junte militaire et les forces de l’ordre ont perdu de leur crédibilité, car cela depuis plus de 25 ans, elles ne se sont illustrées dans le jeu politique que par des interventions sous forme de répressions sauvages et de bains de sang.

Le Capitaine « mentalement malade » Moussa Dadis Camara et sa junte militaire sont aveugles dans leur cécité, malentendants dans leur surdité, muets dans leur autisme et finalement inébranlables dans leur intensivité et leur haine contre le peuple de Guinée.

Au capitaine « mentalement malade » Moussa Dadis Camara, arrêtes ta démagogie, assumes tes crimes, demandes pardon aux Guinéens et respectes le souhait et le désir du peuple : Quittes le pouvoir maintenant avant que le pouvoir ne te quitte.

Aujourd’hui, la majorité des Guinéens souhaite vivement une sortie de crise apaisée, basée sur le départ inconditionnel du Capitaine « psychopathe », afin que le pays puisse enfin avaler ses rancœurs, et que les citoyens puissent sortir de cette catastrophe nationale que représente le CNDD (Conseil de Nigauds, des Démons et des Destructeurs).

Face à cette situation explosive et de chaos qui prévaut, aujourd’hui, en Guinée, le Capitaine « psychopathe » Moussa Dadis Camara devrait faire un retour à l’objectivité en faisant taire son orgueil et ses ambitions égoïstes, prendre en compte la primauté des intérêts supérieurs de la nation.

Pour le moment, les choses sont claires et ne pourraient souffrir de la moindre discussion : Après les massacres du 28 Septembre 2009 et les déclarations, qu’il ne contrôle pas l’armée, le capitaine putschiste s’est exclu, lui - même, du processus de résolution de la crise qu’il a lui-même créé.

Un militaire patriote ne fait pas de coup d’État, surtout quand le festin ou le baptême du coup d’État est arrosé par la mort de plus 300 personnes (cela équivaut à plus de 1800 litres de sang de ses compatriotes), un coup d’État décoré de violations de femmes, d’humiliations et par des actes de barbaries du moyen âge. Et un Homme d’État qui se respecte possède un minimum de vision, d’humilité, de décence et de capacité d’anticipation.

Enfin, une militaire patriote qui se dit être un « Homme d’État », doit avoir l’honneur du sens de responsabilités, pour ne pas rechercher de bouc émissaire pour ses propres turpitudes et indignités.

Cette façon de faire de la part du Capitaine «  mentalement malade » Moussa Dadis Camara, augure d’un avenir inquiétant. En fait le capitaine « mentalement malade » Moussa Dadis Camara tente de se présenter devant ses partisans comme la clé de la solution de la tragédie guinéenne, et fait semblant d’oublier qu’il demeure d’abord et avant tout la source du problème.

L’opposition démocratique et les « Forces Vives » en Guinée doivent faire attention. Il faut relire l’histoire et le chemin parcouru par cette opposition depuis l’indépendance pour éviter la répétition des erreurs politiques fatales : « Celui qui ne sait pas d’où il vient ne saura pas où il va, car il ne sait pas là où il est ».

L’opposition démocratique et les « Forces Vives », doivent sortir définitivement de cette une amnésie collective dans laquelle, selon leurs intérêts, elles se réfugient pour éviter de voir la réalité en face avec une totale lucidité et rationalité au risque de fuir leurs responsabilités.

Et surtout, il faut que les « leaders de l’opposition démocratique et ceux des forces vives » ouvrent leurs yeux, leurs oreilles et leurs bouches pour exposer la vérité sur les vraies intentions du Capitaine sanguinaire Moussa Dadis Camara.

En conséquence, tous les patriotes doivent se donner les mains pour la réalisation de la transition sans Dadis Camara et de soutenir par des prières tous les acteurs politiques qui travaillent pour sa réussite.

Après la rencontre d’Abuja, il reste maintenant à savoir dans quelles mesures concrètes, les résolutions de la CEDEAO et les ultimatums lancés par la communauté internationale, pourront contribuer à  conduire vers une véritable sortie de crise, c’est - à – dire le départ de Dadis Camara, sans heurts.

En d’autres termes, il convient de se demander si, après les multiples rencontres de la CEDEAO et la nomination d’un « Facilitateur » et non un « Falsificateur », la situation sur le terrain va réellement tendre vers l’apaisement ou à l’embrasement.

Cependant, si dans les prochains jours, aucune amélioration notable est observée, ou pire, si la situation sur le terrain se dégrade et s’aggrave, force serait alors d’admettre que le remède préconisé par la CEDEAO et le « Facilitateur » était tout simplement pire que le mal lui même.

Auquel cas, il lui conviendrait à la CEDEAO et à la communauté internationale, de reconnaître honnêtement que sa stratégie  -  qui consiste à « formater » ou de « modeler », selon un modèle prédéfini tous les cas qui lui sont soumis  - est à revoir, et ce la, de fond en comble pour savoir où est la faille, l’erreur. 

Docteur Mamadou Diallo, MD
Membre Fondateur de l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Développement (ANDD)
Fondateur et Administrateur de Guinea-Forum.
NB : Mamadou Diallo est Médecin Généraliste (Physician)
-American Academy of Family Physician Board (AAFP) Certified
-United States Medical Licensing Examination (USMLE) Certified
-Educational Commission of Foreign Medical Graduate (ECFMG) Certified
-Member of the American Medical Association (AMA)
-Member of American Academy of Family Physicians (AAFP)
-Member of the American Medical Association Political Action Committee (AMPAC)
- American Academy of Family Physicians Board Certified and Diplomate of American Academy of Family Physicians.
Dr. Mamadou Diallo has completed a three years Family Practice Residency Program (Médecine Générale) at Lutheran and Medical CenterMaimonides (Pediatric Emergency and Psychiatry), Brooklyn in New York, USA Medical Center
Presently, Dr. Diallo is working as a Family Practice Physician (Médecin Généraliste) at the Indian Health Service (IHS) in Idaho, USA
Dr Diallo is laureate of many awards in Medical Research Projects in New York.
(Dr Diallo est récipiendaire (lauréat) de plusieurs prix en Recherche Biomédicale à New York, USA)
NB : Maimonides Medical Center a été classé en l’an 2000, parmi les 200 meilleurs centres hospitaliers sur toute l’étendue du territoire des Etats-Unis d’Amérique. Maimonides Medical Center a été le centre de la première transplantation cardiaque (greffe de cœur) réussie aux USA.

Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.