chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Affaire Friguia

Date de publication:2009-10-21 22:04:24

2009-10-22 00:02:03

Le contrat de location gérance et de concession signé le 1er mars 2000 entre la Guinée, la société Friguia, la Société Alumina Company of Guinea (ACG), la société Reynoids Metals Company vient de prendre une nouvelle tournure. Depuis le 10 septembre dernier, le Tribunal de première instance de Kaloum a annulé purement et simplement la cession d’actions du 14 avril 2006 conclut entre l’Etat guinéen et la compagnie Ruski Alumini ltd. Qui avait entre temps réussi à faire main basse sur Friguia dans des conditions obscures ne compte pas baisser les bras. Par le biais de son Ministère des Affaires étrangères, Moscou aurait adressé au gouvernement guinéen, une correspondance pour signifier sa réprobation.

Comment en est-on arrivé là ?
 
Il vous souviendra qu'en 1997, un différend est survenu entre la Guinée qui détenait les 49% des actions et la Société Frialco composée d'Aluminium Pechiney, Alcan Aluminium, Noranda Aluminium et Hydro Aluminium Sa et qui détenaient les 51% des parts.
 
En mai de la même année, Aluminium PECHINEY qui avait mandat de FRIALCO pour assurer la gestion de FRIGUIA retirera son assistance technique à la Société. Ce qui du coup, entraîne la fermeture de la vanne financière que dis-je, le gel de la ligne de crédit qui préfinançait à partir du Crédit Suisse First Boston les activités de la Société. Ce qui conduit inéluctablement à la mise en redressement judiciaire de la société FRIGUIA.
 
Le protocole d'accord du 22 décembre 1999
 
A la fin de la période de redressement judiciaire en décembre 1997, un protocole d'accord avait été signé entre la Guinée et la société FRIALCO. Ce protocole prévoyait tout d'abord, la mise en place d'un Comité de crise. Composé essentiellement de représentants de la
 
Guinée, de FRIALCO et du Directeur Général Intérimaire de FRIGUIA. Ce comité avait pour tâches ‘’le suivi de la gestion de FRIGUIA, la rédaction d'une nouvelle convention de base, la rédaction de nouveaux statuts, l'augmentation de capital, tout comme l'ouverture de la Société à de nouveaux actionnaires. Ce n'est pas tout.. A ce là il faut ajouter la mise en place de l'assistance technique assurée par ICF KAISER, le maintient du contrat à long terme pour l'enlèvement d'alumine entre FRIGUIA et FRIALCO. Qui plus est, le maintient du PPF (Prix panier Friguia), la mise en place d'une nouvelle ligne de crédit avec l'appui de FRIALCO.
 
Toujours est il que cette restructuration a permis à la Société de réaliser un certain nombre d'objectifs avant sa mise en location gérance en mars 2000. On citera entre autre, le remboursement pour 8.1 millions USD des arriérés dus au Crédit Suisse en 1977 ; le remboursement pour 9.5 millions USD d'arriérés aux fournisseurs en 1997, le remboursement pour 2.9 millions USD des emprunts générés, le remboursement   pour échéances d'emprunt en dehors des prêts rétrocédés, la réalisation d'investissements pour 4.9 millions USD.. Ajoutez-y la réduction du prix de revient de l'alumine de 25%, le versement au Gouvernement guinéen de 10.2 millions USD en mars 2000 au titre du prix de la cession à ACG des stocks de fuel, de soude caustique et d'alumine et de la taxe sur la bauxite pour les années 1997, 1998 et 1999.
 
Avec un si bon résultat et une santé de fer, même Toto se réservera de décider de la mise en location gérance le fonds de commerce de la dernière des Sociétés. Fut-elle FRIGUIA? Et pourtant, c'est ce coup de maître que le Gouvernement guinéen par le biais de son "ministre des Mines et de la Géologie d'alors a réussi en signant le 1er mars 2000 (date d'anniversaire de la monnaie guinéenne), le contrat de location gérance avec Russal, une compagnie Russe.
 
Lamine Soumah

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.