chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Kouyaté : Une nouvelle bouée de sauvetage à la dictature

Date de publication:2009-10-21 22:10:50

2009-10-22 00:08:53 

Tandis que les autres membres des forces vives, jouent les ci-devant devant les cameras, Lansana Kouyaté a été bien occupé depuis Abuja. Il arrive aujourd’hui à Conakry après un périple en Libye et au Burkina.

Kibarou pose la question de savoir.

« Est-il porteur d’un message des ses collègues de l’Opposition pour le chef de la junte ou vient-il pour prendre la primature, refusée par plusieurs autres leaders de l’opposition ? »

Il est étonnant que de retour à Conakry, Kouyaté ait choisi de rencontrer Daddis au lieu des Forces Vives dont il dit faire partie. 

Les bruits de coulisses sont que Kouyaté serait porteur d’un « plan de sortie de crise ». Il semblerait qu’il est question d’un gouvernement de transition qu’il dirigerait. L’autre hypothèse serait de confier la direction du gouvernement à Sidya. Le gouvernement de 28 membres serait nommé à moitié par le CNDD et l’autre moitie par les Forces Vives. Parmi les membres des Forces Vives on parle même des 4 femmes qui avaient été refoulées à Abuja.

Grace aux manœuvres de l’ancien premier ministre de Conté, va-t-on assister à une répétition du scenario de 2007? Sidya serait-il prêt à jouer ce rôle? Cela serait bien dommage. Ce serait une pure prolongation de la crise et une bouée de sauvetage à Daddis qui en profitera pour conforter sa machine meurtrière.

Pour éviter ce sinistre scénario et les négociations d’arrière scène il faut que les Forces Vives déclarent clairement leur position. Ensuite il faut maintenir la pression des grèves générales et des villes mortes avec comme unique message le départ du CNDD , le gouvernement de transition et l’arrestation des assassins. Enfin les chefs de partis devraient se retrouver à Conakry pour :

1)      Demander des explications à Kouyaté et lui interdire de négocier avec Daddis à moins qu’il n’ait été désigné. A défaut ils devraient l’exclure du Forum des Forces Vives.
2)      Former le gouvernement de transition qui devrait inclure. Hypothèse de travail: 7 membres des partis, 7 membres des syndicats, 7 membres de la société civile et 7 membres de la diaspora. Ceci n’est qu’une proposition qui peut être négociée.
3)      Demander une force d’interposition pour protéger les guinéens contre les escouades de la mort et la mise en arrêt des assassins du 28 Septembre 2009.
Toute revendication qui ne met pas en avant ces points serait pure manigance qui va encore une fois ignorer les souffrances et les crimes. 

Ourouro Bah


Commentaires


2009-10-22 00:08:53 

Tandis que les autres membres des forces vives, jouent les ci-devant devant les cameras, Lansana Kouyaté a été bien occupé depuis Abuja. Il arrive aujourd’hui à Conakry après un périple en Libye et au Burkina.

Kibarou pose la question de savoir.

« Est-il porteur d’un message des ses collègues de l’Opposition pour le chef de la junte ou vient-il pour prendre la primature, refusée par plusieurs autres leaders de l’opposition ? »

Il est étonnant que de retour à Conakry, Kouyaté ait choisi de rencontrer Daddis au lieu des Forces Vives dont il dit faire partie. 

Les bruits de coulisses sont que Kouyaté serait porteur d’un « plan de sortie de crise ». Il semblerait qu’il est question d’un gouvernement de transition qu’il dirigerait. L’autre hypothèse serait de confier la direction du gouvernement à Sidya. Le gouvernement de 28 membres serait nommé à moitié par le CNDD et l’autre moitie par les Forces Vives. Parmi les membres des Forces Vives on parle même des 4 femmes qui avaient été refoulées à Abuja.

Grace aux manœuvres de l’ancien premier ministre de Conté, va-t-on assister à une répétition du scenario de 2007? Sidya serait-il prêt à jouer ce rôle? Cela serait bien dommage. Ce serait une pure prolongation de la crise et une bouée de sauvetage à Daddis qui en profitera pour conforter sa machine meurtrière.

Pour éviter ce sinistre scénario et les négociations d’arrière scène il faut que les Forces Vives déclarent clairement leur position. Ensuite il faut maintenir la pression des grèves générales et des villes mortes avec comme unique message le départ du CNDD , le gouvernement de transition et l’arrestation des assassins. Enfin les chefs de partis devraient se retrouver à Conakry pour :

1)      Demander des explications à Kouyaté et lui interdire de négocier avec Daddis à moins qu’il n’ait été désigné. A défaut ils devraient l’exclure du Forum des Forces Vives.
2)      Former le gouvernement de transition qui devrait inclure. Hypothèse de travail: 7 membres des partis, 7 membres des syndicats, 7 membres de la société civile et 7 membres de la diaspora. Ceci n’est qu’une proposition qui peut être négociée.
3)      Demander une force d’interposition pour protéger les guinéens contre les escouades de la mort et la mise en arrêt des assassins du 28 Septembre 2009.
Toute revendication qui ne met pas en avant ces points serait pure manigance qui va encore une fois ignorer les souffrances et les crimes. 

Ourouro Bah

2009-10-21 22:10:50 DIALLO ALIMOU
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.