chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Recrutement clandestin dans l’armée

Date de publication:2009-10-25 14:44:46

2009-10-25 15:41:20

Comme dans la plupart de nos structures administratives, l’emploi des jeunes se fait toujours par affinité.

En effet, le mardi 1er Septembre dernier, un groupe de jeunes ‘‘chômeurs’’ s’est rendu tôt le matin au domicile du chef de l’Etat, le capitaine Moussa Dadis Camara à Lambanyi, dans la commune de Ratoma.  Selon ces jeunes, il y a un recrutement clandestin en cours au compte des agents de la garde présidentielle. C’est pourquoi dès l’annonce de la nouvelle par certaines indiscrétions, ces jeunes ont tout de suite monté une garde pour rencontrer en personne le chef de l’Etat.

Pour en savoir long sur ce qui s’y passe, nous nous sommes rendus sur les lieux. Selon certains témoignages, ces jeunes passent des nuits blanches dans ces lieux pour rencontrer le « Président ». Ils sont là nuit et jour. Ils s’abritent sous un hangar, à coté de la résidence de la famille du chef de l’Etat.

Interrogé, Mohamed Loua nous confie ceci : « nous sommes là depuis le premier jour que nous avons appris la nouvelle. Mais jusqu’à présent nous n’avons eu gain de cause. Notre constat est que le recrutement se fait uniquement sur la base des relations sociales  et ethniques ».
Fodé Soumah renchérit en ces termes : « j’ai fait plus d’un mois à marcher ici pour cette même cause, mais jusqu’à présent rien. Chez nous aujourd’hui, le favoritisme a enterré la compétence professionnelle. Je suis là certes, mais j’ai très peu d’espoir d’être recruté. Car tout est question de relations ».

Selon certains, la formation de ces jeunes sera assurée par des militaires américains dans la préfecture de Kindia (Samourenya). Cette information est à vérifier, vu la position actuelle des USA face au régime militaire, à moins qu’il ne s’agisse des contrats du passé en exécution.

Moussa Sacko, un autre candidat trouvé sur les lieux : « je n’ai pratiquement pas la chance. Sinon depuis le régime de feu Conté mes parents dépensent de l’argent pour mon insertion dans l’armée»

Par rapport à ses allégations un militaire que nous avons trouvé sur les lieux s’inscrit en faux contre tous ces  propos. Adjudant Aboubacar Camara de la garde présidentielle nous apprend  que «tout recrutement dans l’armée doit nécessairement se faire dans les différentes garnisons militaires, le tout dans  le respect de l’art et l’éthique de la profession. Ce qu’on vous dit ici est sans fondement »

A l’allure où vont les choses, le CNDD risque de faire sombrer le pays dan un conflit à caractère régionaliste. Quand on sait que c’est Dadis et Pivi en personnes qui recrutent clandestinement des Forestiers en masse dans l’armée nationale. Le 28 septembre, ces milices ont donné un avant-goût de ce qu’elles peuvent faire en Guinée. Il est temps d’en tirer des leçons et corriger le tir.

Namory Condé


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.