chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

La Chine s’amuse avec le feu

Date de publication:2009-10-25 15:06:00

2009-10-25 15:03:18

La Chine a pris la sale habitude de supporter aveuglement des régimes accusés de crime contre l’humanité mais qu’elle sache que les Guinéens ne pardoneront aucun support à ces nigauds qui ont violé nos soeurs et mères. Elle risque d’exposer ses citoyens et ses intérets sur la place publique en Guinée.
 
En 2007 j’avais indéxé les comportements inhumains que les Chinois infligaient à nos compatriotes. A l’époque, les autorités chinoises et plus particulièrement celles du Guangdong avaient pour seul objectif de chasser les africains y compris les Guinéens de Guangzhou. Le projet avait quand même bien réussi puisque même des nouveaux-nés qui étaient sous couveuses ont été marqués “ over stay “, entendez par là: pas d’autorisation de séjour. Les temps ont changé et maintenant ils disent vouloir investir chez nous. Quelle moquerie !

Aujourd’hui Pékin veut nous dire qu’elle n’a pas eu vent du contrat minier en gestation qui occupe la une de toute la presse guinéenne. Pour qui connaît mal la Chine, eh bien sachez que c’est le pays où rien ne se fabrique par des spécialistes, à l’exception du mensonge international. Les problèmes sociaux qui hantent ce vaste pays et qui risquent d’exploser à tout moment donnent plus de peur que de fierté à la 3e puissance économique. La Chine affirme vouloir developper l’Afrique à travers des projets miniers ou autres, pourquoi ne developpe-t- elle pas sa partie ouest et nord-ouest communement appelé Xinjiang ? Dans cette région, à part la pauvreté, il se passe des choses qui n’arrivent jamais sur nos postes téléviseurs. Depuis quelques années, Pékin a entrepris un vaste programme d’extinction de l’ethnie Ouighours (majoritaire au Xinjiang), pour cela Pékin utilise plusieurs méthodes: assimilation forcée, exodes forcés des jeunes garcons et filles vers d’autres provinces pour des soi-disant travaux dans des usines et dont le retour est presqu’impossible; castration dans les prisons de cette région où tout soulèvement est reprimé avec la dernière énergie et tant d’autres dont je citerai prochainement . C’est avec tout ceci que la Chine se vante d’importer son savoir-faire vers l’Afrique.

La Chine d’aujourd’hui risque d’être rattrappée par son passé dans un avenir proche. Elle est non seulement une dictature mais elle soutient et cohabite le long de ses frontières avec des régimes sanguinaires qui risquent fort de se retourner  contre elle à long terme. Au nord-est, c’est la Corée du nord de Kim Jong Il qui possède déjà la bombe atomique. Au sud c’est la Birmanie du Général Than Shwe dont les rebelles du Kokang ont récemment fait incursion dans la province chinoise du Yunnan. A l’ouest c’est l’Afghanistan, bien qu’elle y soit moins influente, les risques de régionalisation du conflit l’affecteront. Un peu plus au nord, c’est le Kyrgyzstan du dictateur Kurmanbek Bakiyev dont l’anarchie et les actes de xénophobie font craindre du jour au lendemain un soulèvement de la population Russe vivant à Bishkek. Enfin au sud-ouest il y a le Népal où vit une grande population de Tibétains en éxil qui pourraient se rebeller et mettre la région autonomne du Tibet à feu. Voilà tant de soucis géopolitiques que devraient résoudre les dirigeants Chinois aulieu d’aller plus loin pour nourir des régimes tels Omar El Bechir, ou Dadis Camara. Alors que la Guinée cherche difficilement la voie qui mène à la démocratie, la Chine vient elle de célèbrer en grande pompe ses 60 ans de communisme, comme si le communisme avait sa place au 21e siècle. Plus grave que ça, nous allons bientôt assisté à l’émergence d’une 2e puissance économique qui est non seulement une dictature mais aussi au sein de laquelle il ya de plus en plus de pauvre et dont la disparité entre riche et pauvre ne cesse d’accroître. 

Voici en quelque mots ce qu’est la Chine: un pays où c’est la famille du condamné qui achète la balle de fusil qui servira à l’exécuter; un pays qui détient le record d’exécution par an; un pays où les travailleurs n’ont pas de syndicats pour défendre et réclamer leurs droits; un pays où la censure du web bât tous les records; un pays où cracher à table n’a rien d’anormal; un pays où le corps d’un étranger n’a pas le droit d’y être enterré, nouveaux-nés y compris; un pays où parler de politique est synonyme de condamnation sans appel; un pays où même la banque distribue des faux billets; un pays où tout rassemblement est interdit ( pas de lieu de cultes en dehors de ceux designés par les autorités, les imams et prêtres sont choisis par les autorités communistes); un pays où un nouveau-né n’a que 7 jours avant de se rendre au bureau de l’immigration quelque soit les conditions de sa naissance, sinon il sera en situation irrégulière et sera de facto pénalisé; un pays où reclamer ses droits est synonyme de rebellion et est réprimé dans le sang. C’est tout ceci que les Chinois vont inoculer à la Guinée s’ils réussissent à injecter de l’argent dans les caisses du forgeron Dadis. Car si ce projet-ci reussit, beaucoup d’autres suivront. Je demande à tous les Guinéens de dire NON à ces orthoptères de Chinois.

Boubacar Bah
Bangkok – Thaïlande
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.