chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

LES MERCENAIRES SUD-AFRICAINS ARRIVENT EN GUINEE

Date de publication:2009-10-28 07:49:19

2009-10-28 08:43:28

Selon Erika Gibson, du journal  Beeld  de Pretoria, Afrique du Sud, un groupe de 50 Sud-africains et autres étrangers ont apparemment été recrutés pour apporter un soutien armé à la junte militaire au pouvoir en Guinée. Texte publié le 18 Octobre 2009. 

Beeld  rapporte que les membres des premiers éléments  du groupe sont déjà en Guinée, où des soldats de la junte, utilisant des munitions à pointe effilée, ont  ouvert le feu sur des manifestants de l'opposition au Stade du 28 Septembre, tuant environ 160 personnes et en blessant 1200 autres. 

Selon le journal sud-africain, différentes sources ont indiqué que la participation des militaires Sud-africains à l'instabilité d'un pays africain pourrait causer des dommages  sérieux à la réputation internationale retrouvée  de ce pays. Un groupe de Sud-africains ont été impliqués dans une tentative de coup d'Etat manqué en Guinée équatoriale en 2004. 

Qui plus est, les dernières actions pourraient provoquer des tensions en Guinée et dégénérer en anarchie totale, selon  les experts. 

La société de sécurité concernée a des bureaux à Dubaï, aux Emirats arabes et en République démocratique du Congo. Toutes les tentatives de contact téléphoniques par Beeld se sont révélées infructueuses. 

Le contrat de la compagnie avec la junte semble reposer sur la protection des VIP de la garde présidentielle, la formation, le renseignement et les escortes armées. 

Ce groupe de  «spécialistes de la sécurité" pourrait "faciliter" le transfert d'armes à la junte  à partir de l'Ukraine

Les armes auraient été expédiées  vers la Guinée-Bissau, la Sierra Leone et au Libéria, d'où les Sud-africains vont  ensuite les escorter vers la Guinée. La raison est d'éviter le contrôle d'éventuelles livraisons d'armes directe à la junte. 

Le nom de l'entreprise est similaire à celle d'une entreprise de  sécurité sud-africaine  qui fournit également des services de sécurité étrangers.
 
Courriels secrets

À partir d'e-mails vu par Beeld  il apparaît que trois Sud-Africains partis pour la Guinée il ya deux jours devraient être dans le pays maintenant. 

Les  arrangements  pour le voyage demeurent  énigmatiques et mystérieux: «Avant d'embarquer dans l'avion, vous recevrez un appel de notre premier dirigeant à partir de son portable. Ceci pour s'assurer que vous pouvez prendre l'appel. " 

Les Sud-Africains recevront  ensuite des cartes SIM et les ordinateurs portables à utiliser et ne seront plus autorisés à utiliser leurs propres téléphones cellulaires ou  équipements. 

Une source a confirmé que la  composition  du groupe a déjà été transmise  à la sécurité sud-africaine et la communauté du renseignement. 

Le département des relations internationales et la coopération a déclaré qu'il ne pouvait  intervenir que si les Sud-Africains se retrouvaient mêlés à  des problèmes. 

Alex de Witt Beeld , PDG de  Omega Risk Solutions a affirmé qu'il est au courant des allégations selon lesquelles sa société serait active en Guinée. Il dit  craindre que son entreprise puisse être confondue  avec  une autre, alors qu'il n'a aucun lien entre elles. 

«Je suis encore plus préoccupé de ce que les Sud-Africains puissent être utilisés  sous le prétexte de contrat de sécurité juridique. Compte tenu des événements en Guinée au cours des dernières semaines, il est clair que toute aide militaire accordée à la junte pourrait se révéler un fiasco. 

Cela pourrait également créer beaucoup d'embarras au gouvernement Sud-africain." 

Un nombre important de Sud-Africains recrutés seraient d'anciens policiers.

La junte s'est dite prête  à payer pour le contrat de sécurité en or et autres minéraux ou en concessions minières. La Guinée est l'un des plus importants fournisseurs mondiaux du minerai de l'aluminium. 

Selon David Zounmenou, chercheur principal à l'Institut d'études et de sécurité, on parlait déjà de l'aide militaire étrangère à la junte au moment du carnage en Septembre. 

La Communauté économique des pays d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) enquête sur l'incident, de même que la Cour pénale internationale. 

"Patriotic Vanguard " n'est pas encore  en mesure de confirmer si le gouvernement de Freetown, Sierra Leone, est au courant de l'affaire.


Source: Patriotic Vanguard   - Mardi 27 Octobre 2009.
Traduction: TAD de www.guineelibre.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.