chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Le prix du pain grimpe à nouveau

Date de publication:2008-02-06 22:07:36

Depuis quelques semaines, les Guinéens sont confrontés à une augmentation du prix du pain. La miche de pain qui était vendue à 1000fg est maintenant à 1500fg tandis que le pain « double » est passé de 2000fg à 3000fg. Inquiets de cette flambée, les responsables du ministère du Commerce ont rencontré, le 29 janvier 2008, l’Association des Boulangers de Guinée dans le quartier Simbaya Gare,  Commune de Ratoma.

Mamadou Aliou Diallo, boulanger à Cosa, a pris part à cette rencontre. « Le sac de farine que nous achetions à 150.000fg  est vendu actuellement à 210.000fg. Par ailleurs, la farine importée ne nous parvient plus. » Explique-t-il. Avant d’ajouter : « donc, nous avons demandé au gouvernement de diminuer le prix de la farine, pour que nous  puissions diminuer le prix du pain à notre niveau. Nous utilisons la farine qui est produite  par la société  ‘’Grands Moulins de Guinée’’ qui en a le monopole. C’est ce  qui explique l’augmentation de prix de pain ».
Un autre boulanger qui a requis l’anonymat est remonté contre la société : « Le gouvernement a donné la chance aux Grands moulins de Guinée en lui permettant de vendre la  farine. Mais cette société empêche les importateurs de vendre la farine étrangère. C’est pourquoi, nous demandons au gouvernement d’autoriser, comme c’était le cas, l’importation de la farine s’il veut aider sa population ». 

La hausse du prix du pain sème stress et panique chez les consommateurs qui ne savent plus à quel saint se vouer. Choquée, Mme Binta Diallo, commerçante au marché de Cosa explique : «  j’ai cinq enfants qui vont à l’école. Avant, j’achetais  du pain pour leur petit déjeuner, mais avec cette augmentation des prix, je leur prépare du riz. Parce que je suis pauvre, je demande au gouvernement de nous aider en ramenant le prix du pain au niveau où il était ».

La politique du monopole n’est pas forcement mauvaise. Mais le gouvernement doit veiller à ce que la société qui détient le monopole n’organise pas une pénurie pour faire monter les prix. Si cette société ne peut pas produire suffisamment pour satisfaire la demande, pour une raison quelconque, le gouvernement doit autoriser les commerçants à importer un certain quota pour d’une part satisfaire la demande et d’autre part pour éviter que les prix n’augmentent exagérément.
D’ailleurs, la société ne devrait pas augmenter les prix sans autorisation préalable de l’Etat qui lui a accordé l’exclusivité de ce marché.

Par ailleurs nous espérons que le gouvernement va veiller à ce que nos producteurs indigènes soient protégés des importations sauvages comme certains produits chinois.

Guineepresse.info


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.