chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Ouaga : la combine des vieux a bien réussi !

Date de publication:2009-11-03 14:12:21

2009-11-03 15:06:44

Notre journaliste Namory Condé l’avait dit : Jean Marie Doré et Mamadou Baadiko ont fait une liste de négociateurs en écartant Mouctar Diallo et même Bah Oury pour un premier temps. Après protestation au niveau des Forces Vives elles-mêmes, le nom de Bah Oury fut porté sur la liste.

Nous avons pensé qu’il est alors question de la prise en charge de la délégation. C’est ainsi que l’IBCG a fait ce qu’il faut pour s’assurer que le seul jeune leader qui est le plus courageux et combattant de l’opposition soit de la partie. Surtout que Mouctar a été un acteur clé et une victime le 28 septembre 2009. Il faut rappeler que c’est pour cette journée que Mamady Sinkoun Kaba et Mouctar Diallo ont tout mis en œuvre pour être à Conakry dans le but de renforcer l’aile positive les Forces Vives et pour mobiliser davantage de jeunes. Ils rateront malheureusement l’avion mais nos amis feront tout pour que Mouctar arrive à temps. Heureusement ! Parce que le matin même du 28 septembre, Jean Marie Doré se met en complicité avec des soi-disant religieux (un d’eux, Vincent Koulibaly, a fini par laisser tomber le masque) pour demander aux leaders réunis chez lui d’annuler le meeting alors que les populations étaient déjà sur place. Mouctar proteste et finit par avoir le dessus sur la branche Jean Marie Doré grâce à la détermination de Bah Oury, Cellou Dalein, Sidiya et Fall. En route pour le stade, la police essaye de les bloquer. Les vieux leaders étaient prêts à abandonner quand Mouctar vient affronter les policiers en leur faisant savoir qu’il n’est pas question de rebrousser chemin. On tire en l’air et Tiéboro arrive. C’est encore Mouctar qui affronte Tiéboro au point que ce dernier menace de le mettre en prison avant de céder à la pression des leaders.

Ce matin donc, après une première séance avec Blaise Compaoré, le service de protocole a reçu une liste des personnes pouvant accéder à la salle des négociations. Mouctar Diallo, Lansana Kouyaté, Bakary Fofana et Penda Diallo de la société civile, Mansour Kaba, Ahmed Tidjane Cissé furent donc empêchés d’accéder à la salle.

Nous estimons que mettre Mouctar sur le même pied d’égalité que Lansana Kouyaté (le messager et porteur des colis entre de Dadis et Kadhafi) dans cette lutte pour le changement et le départ de Dadis est une insulte inacceptable de la part des autres leaders qui montrent ainsi leur manque de respect pour les jeunes qui sont les véritables moteurs et victimes de ce combat. Il n’est surtout pas logique de recevoir même ceux qui ont trahi à la veille du meeting et qui n’ont donc aucun apport dans le résultat obtenu de la journée du 28 septembre 2009. Sans cette journée, il est évident qu’on ne parlerait aujourd’hui de négociation pour le départ de Dadis mais pour la composition du CNT.

GuineePresse.info

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.