chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Dadis parle aux Guinéens

Date de publication:2009-11-04 00:14:18

2009-11-04 01:10:28 

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est adressé aux Guinéens hier lundi le 2 octobre. C’était à travers un discours diffusé à la télévision nationale. A la place de son ton sévère auquel il a habitué les Guinéens, Dadis a plutôt utilisé un ton semblable à celui d’un prêtre. Le capitaine décoiffé à la voix brisée aura étonné plus d’un téléspectateur. 

D’abord Dadis s’exerce à défendre son bilan des 10 mois de présidence. Un bilan qui, selon lui, vaut mieux que ceux de ses prédécesseurs.
 
Etonnant Dadis qui met encore sur la tête des politiciens la responsabilité des massacres du 28 septembre dernier « C’est eux (les forces vives) qui ont crée cette confrontation entre les guinéens », martèle Dadis avant d’ajouter que « l’appel au meeting du stade du 28 septembre a été lancé au mépris du principe de la concertation ». Néanmoins, il dit regretter les tueries qui ont eu lieu au stade.
 
Parlant de la commission d’enquête, le président du CNDD a regretté le refus des forces vives de participer à la commission d’enquête nationale crée le 7 octobre dernier. Tout de même le capitaine Dadis rassure encore que toute la lumière sera faite pour identifier les auteurs des malheureux évènements du 28 septembre. Il parle même d’indemnisation des familles des victimes.
 
Lamine Soumah

Commentaires


2009-11-04 01:10:28 

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est adressé aux Guinéens hier lundi le 2 octobre. C’était à travers un discours diffusé à la télévision nationale. A la place de son ton sévère auquel il a habitué les Guinéens, Dadis a plutôt utilisé un ton semblable à celui d’un prêtre. Le capitaine décoiffé à la voix brisée aura étonné plus d’un téléspectateur. 

D’abord Dadis s’exerce à défendre son bilan des 10 mois de présidence. Un bilan qui, selon lui, vaut mieux que ceux de ses prédécesseurs.
 
Etonnant Dadis qui met encore sur la tête des politiciens la responsabilité des massacres du 28 septembre dernier « C’est eux (les forces vives) qui ont crée cette confrontation entre les guinéens », martèle Dadis avant d’ajouter que « l’appel au meeting du stade du 28 septembre a été lancé au mépris du principe de la concertation ». Néanmoins, il dit regretter les tueries qui ont eu lieu au stade.
 
Parlant de la commission d’enquête, le président du CNDD a regretté le refus des forces vives de participer à la commission d’enquête nationale crée le 7 octobre dernier. Tout de même le capitaine Dadis rassure encore que toute la lumière sera faite pour identifier les auteurs des malheureux évènements du 28 septembre. Il parle même d’indemnisation des familles des victimes.
 
Lamine Soumah
2009-11-04 00:14:18 almamy sylla

2009-11-04 01:10:28 

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est adressé aux Guinéens hier lundi le 2 octobre. C’était à travers un discours diffusé à la télévision nationale. A la place de son ton sévère auquel il a habitué les Guinéens, Dadis a plutôt utilisé un ton semblable à celui d’un prêtre. Le capitaine décoiffé à la voix brisée aura étonné plus d’un téléspectateur. 

D’abord Dadis s’exerce à défendre son bilan des 10 mois de présidence. Un bilan qui, selon lui, vaut mieux que ceux de ses prédécesseurs.
 
Etonnant Dadis qui met encore sur la tête des politiciens la responsabilité des massacres du 28 septembre dernier « C’est eux (les forces vives) qui ont crée cette confrontation entre les guinéens », martèle Dadis avant d’ajouter que « l’appel au meeting du stade du 28 septembre a été lancé au mépris du principe de la concertation ». Néanmoins, il dit regretter les tueries qui ont eu lieu au stade.
 
Parlant de la commission d’enquête, le président du CNDD a regretté le refus des forces vives de participer à la commission d’enquête nationale crée le 7 octobre dernier. Tout de même le capitaine Dadis rassure encore que toute la lumière sera faite pour identifier les auteurs des malheureux évènements du 28 septembre. Il parle même d’indemnisation des familles des victimes.
 
Lamine Soumah
2009-11-04 00:14:18 Djetou

2009-11-04 01:10:28 

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est adressé aux Guinéens hier lundi le 2 octobre. C’était à travers un discours diffusé à la télévision nationale. A la place de son ton sévère auquel il a habitué les Guinéens, Dadis a plutôt utilisé un ton semblable à celui d’un prêtre. Le capitaine décoiffé à la voix brisée aura étonné plus d’un téléspectateur. 

D’abord Dadis s’exerce à défendre son bilan des 10 mois de présidence. Un bilan qui, selon lui, vaut mieux que ceux de ses prédécesseurs.
 
Etonnant Dadis qui met encore sur la tête des politiciens la responsabilité des massacres du 28 septembre dernier « C’est eux (les forces vives) qui ont crée cette confrontation entre les guinéens », martèle Dadis avant d’ajouter que « l’appel au meeting du stade du 28 septembre a été lancé au mépris du principe de la concertation ». Néanmoins, il dit regretter les tueries qui ont eu lieu au stade.
 
Parlant de la commission d’enquête, le président du CNDD a regretté le refus des forces vives de participer à la commission d’enquête nationale crée le 7 octobre dernier. Tout de même le capitaine Dadis rassure encore que toute la lumière sera faite pour identifier les auteurs des malheureux évènements du 28 septembre. Il parle même d’indemnisation des familles des victimes.
 
Lamine Soumah
2009-11-04 00:14:18 Aissatou diallo

2009-11-04 01:10:28 

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est adressé aux Guinéens hier lundi le 2 octobre. C’était à travers un discours diffusé à la télévision nationale. A la place de son ton sévère auquel il a habitué les Guinéens, Dadis a plutôt utilisé un ton semblable à celui d’un prêtre. Le capitaine décoiffé à la voix brisée aura étonné plus d’un téléspectateur. 

D’abord Dadis s’exerce à défendre son bilan des 10 mois de présidence. Un bilan qui, selon lui, vaut mieux que ceux de ses prédécesseurs.
 
Etonnant Dadis qui met encore sur la tête des politiciens la responsabilité des massacres du 28 septembre dernier « C’est eux (les forces vives) qui ont crée cette confrontation entre les guinéens », martèle Dadis avant d’ajouter que « l’appel au meeting du stade du 28 septembre a été lancé au mépris du principe de la concertation ». Néanmoins, il dit regretter les tueries qui ont eu lieu au stade.
 
Parlant de la commission d’enquête, le président du CNDD a regretté le refus des forces vives de participer à la commission d’enquête nationale crée le 7 octobre dernier. Tout de même le capitaine Dadis rassure encore que toute la lumière sera faite pour identifier les auteurs des malheureux évènements du 28 septembre. Il parle même d’indemnisation des familles des victimes.
 
Lamine Soumah
2009-11-04 00:14:18 Barry A.
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.