chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

LA FIN D'UN ASSASSIN: L'EXECUTION DE JOHN ALLEN NOUS INTERPELLE

Date de publication:2009-11-11 17:38:55

2009-11-11 18:32:44

"Le sniper de Washington a été exécuté. John Allen Muhammad est mort par injection létale. Il ne s’est pas exprimé avant de mourir. L’homme avait terrifié Washington en 2002 en tuant au hasard dix personnes. Son complice, Lee Boyd Malvo, âgé de 17 ans au moment des faits, avait été condamné à la réclusion à perpétuité. Les deux tireurs abattaient n’importe qui dans la rue, sur des parkings de centre commercial, devant des restaurants ou des écoles. Les tueurs avaient aménagé un trou à l’arrière d’une Chevrolet de 1990 et tiraient depuis le coffre du véhicule. La cour Suprême avait rejeté en début de semaine le recours en appel de la défense et la requête pour stopper l’exécution."

Euronews

Ceci nous intéresse à plus d'un titre.

C'est donc l'épilogue d'un rodéo sanglant. Du 02 au 22 Octobre 2002, M. Muhammad a froidement et méthodiquement abattu au hasard 10 personnes.Cet homme, qui n'a jamais reconnu avoir appuyé sur la gâchette, retourne dans les verts et sombres pâturages du Seigneur sans s'être repenti ou excusé de ses crimes.

Chez nous, les hordes ethniques de Dadis , Konaté , Moussa Keïta, Tiegboro ont massacré au Stade du 28 Septembre sans autre motif que celui de punir ceux qui pensaient autrement que leur "chef" Dadis. Avec une nette préférence pour ceux à "teint clair" selon des témoignages internes et externes concordants. En clair, tout ceux qui pouvaient passer pour Peulhs.

 C'est une forme achevée de crime gratuit, mais cette fois en groupe de plusieurs centaines d'exécutants, payés et armés au nom du pays par les impôts des guinéens. Pourtant il y a  encore de dits guinéens qui ne voient pas ou refusent de voir l'insondable gravité des faits, ou trouvent des circonstances atténuantes aux assassins.

Il se trouve même des "politiciens" comme Bah Ousmane, Biro Diallo, des sites qui se proclament à juste raison "guinéens pas comme les autres",  pour donner la parole aux souteneurs déclarés des violeurs et assassins, dans la droite ligne du soutien appuyé du "leader" actuel de L'UPR, le parti de l'illustre Siradiou Diallo. Nous ne  reviendrons pas sur les taupes du CNDD  qui écrivent sous des noms de femmes. Ils ne peuvent tromper qu'eux-mêmes. Evidemment, la "peine de mort" n'en est pas une, bien qu'elle figure en bonne place dans nos textes de loi. Tous les pays avancés l'on bannie de leurs arsenal répressif.

 Dadis(2) aurait tout intérêt à la faire supprimer avant de passer la main. Ce qu'il ne peut malheureusement faire par absence actuelle de toute structure législative dans notre pays. Son cas risque d'être celui du serpent qui se mord la queue sous très peu de temps. Lui et ses supporteurs peuvent se retrouver parfaitement pendus ou fusillés dans l'état actuel de nos lois, pour cause de massacres aggravés de viols contre tous les citoyens et de comportement raciste envers une communauté importante du pays.

Il est à noter que le Fouta, en plus d'être victime des dictatures, a produit son lot d'assassins et/ou de complices au service de Sékou Touré d'abord, Conté et Dadis ensuite. La liste est longue, Saîfoulaye Diallo, Biro Diallo, Sampiring de Labé, maintenant Bah Ousmane et sa nébuleuse extérieure, principalement aux USA et en Suisse. Vous les connaissez.
Rappelons la célèbre phrase de Biro dans son adresse à Dadis: " Depuis que vous êtes là, les guinéens dorment en paix et en toute sécurité". Cette "paix" et "sécurité" dont les brigades ethniques guinéennes, mais aussi libériennes et sierra-léonaises de Dadis, Pivi , Konaté, bref, tout le CNDD (1) nous ont donné un avant-goût au Stade du 28 Septembre en massacrant des adultes, des jeunes et en violant nos filles sœurs et femmes courageuses avec leurs baïonnettes. Le comble de l'abomination.

Depuis ces faits avérés et documentés, de zélés supporteurs (1) nous tympanisent avec "la paix et la concorde nationale" pour faire passer pour simple bavure les événements du Stade. Dadis est "désolé, vraiment désolé", mais les responsables pour lui et son engeance seraient les Forces vives. Vous êtes invité à souscrire à cette version "patriotique" des faits à défaut d'être traité d'anti-paix et concorde nationales. Les demeurés croient toujours faire illusion.

Ce qui n'empêche pas les propriétaires de sites au service du CNDD et de Bah Ousmane (pourtant  aussi "clairs" que ceux que les assassins recherchaient au Stade) de donner la parole aux supporteurs de tels crimes. Au nom d'une prétendue équité journalistique. Ces gens sont-ils vraiment journalistes comme ils le sous-entendent?

Bref, il est grand temps de réellement nettoyer notre pays de toute cette moisissure, pour ne pas dire plus, à commencer bien évidemment par le Fouta. Au Karcher de préférence.

Thierno A DIALLO
www.guineelibre.com

  •  Voir  des images de "crayon Photoshop"  sur la page principale de Guineelibre, en cliquant sur un titre.
  • Image de "Son Excellence" sur le module "Texte libre" sur la page principale de Guineelibre

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.