chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : quand Ben Daouda Touré classe les Peuhls à part !

Date de publication:2009-11-12 23:25:33

2009-11-13 00:18:41 

Dans son article de ce jeudi 12 novembre 2009, Ben Daouda Touré choisit le titre « Les Peulhs et les Autres : le Drame guinéen ».

Plus loin, il dit :  

« Nous avons un problème Peulh. »,
« D’un autre côté, il y a les autres Populations ».

Quelques passages de son texte que chacun peut lire sur guinee24 en ce moment :

« Après un séjour de cinq mois en Guinée, à côté de l’Internet et des Médias locaux, je conclus que la presse alimentaire qui vit de la haine ne sait absolument rien des risques d’éclatement que court notre Société. »

« Ce que nous vivons est plus profond, plus complexe qu’un simple problème de junte militaire ou de Dadis. Nous avons cessé d’être une Nation »

« La Guinée s’est installée dans un ethnocentrisme dont la solution échappe aux Partis Politiques et au Gouvernement: Nous avons un problème Peulh »

« Aujourd’hui force est de constater que la Nation est dramatiquement divisée entre les Peulhs et les autres groupes ethniques ».

« Le premier sentiment qui se dégage est que tout le reste du pays s’est mobilisé contre les Peulhs. »

« On parle d’alliance entre malinkés, Soussous et Forestiers. … Cette alliance de façade est alimentée par opposition à un éventuel "Pouvoir Peulh".  … En réalité, les Malinké n’ont toujours pas pardonnés à Lansana Conté, qu’ils associent au Pouvoir Soussou. … Les malinkés auront des difficultés à accepter un autre Pouvoir Soussou. »

« Les mots : "Mangeurs de singes, sauvages, buveurs de bangui etc." sont véhiculés par les Media. Les Médias sont détenus à 90% par les Peulhs: Internet, radios, presse écrite. ..Les intervenants sur les radios nationales et RFI en particulier sont 90% peulhs. ..Si bien que la Forêt d’une façon générale se croit agressée par les Peulhs et se sont mis dans l’obligation de se défendre contre X. »

Avant de répondre en quelques mots à ce nouvel homme politique, je voudrais savoir pourquoi il prend X alors qu’il a incriminé les Peuls dans les phrases qui précèdent ? Les Malinkés appellent ça croquer tout le margouillat et se montrer incapable de mâcher la queue qui est la partie la plus fragile. Ah, j’oubliais, Ben Daouda n’est plus Malinké mais Forestier désormais. Il ne milite plus pour Kouyaté mais pour Abé Sylla, avec campagne pour le maintien de Dadis plus longtemps au pouvoir.

Ben Dadouda a dit la vérité quand il affirme qu’il y a une coalition des autres ethnies pour que jamais un Peuhl ne soit président en Guinée. Seulement, ce qu’il ne dit pas, c’est que c'est cette coalition qui a accouché du CNDD.

Qui lit aujourd’hui Ben Daouda la première fois, penserait que cet homme dénonce un fait qu’il a constaté en Guinée. Non, en fait, Ben Daouda est allé pour cultiver ce problème en Guinée ! Tout ce qu’il dit ici à la troisième personne du singulier, c’est son idéologie personnelle pour laquelle il mène son combat politique. En effet, dans son article intitulé « Le Fouta à la Lumière d’une lampe éteinte », Ben Daouda écrit le 7 novembre 2007 ce qui suit (je reproduit le texte comme tel) :

« Au lieu d’une Nation , nous avons un groupe de populations qui se partagent un territoire morcellé en parcelles politico-ethniques . Si bien que ceux qui se reclament 40% de la population (? Dieu seul sait ) se retrouvent devant un nombre de 60% complexes , hétorogènes et déterminés à ne plus "être esclaves" d’un autre Clan. …
Oh mon Dieu , une minorité a soufflé sur les bougies ! Ils ont éteint les lampes !  OH TÉNÈBRES ! La Tragédie ici est que  la majorité garde un silence complice.
»

Il réagissait ainsi aux critiques que les internautes adressaient au PM Lansana Kouyaté qui avait trahi la feuille de route et nos martyrs de janvier et février 2007. Lire son texte au lien 1, ma réaction du 8 novembre 2007 à son texte au lien 2 et celle du 13 novembre 2007 d’un autre compatriote qui luttait pour le changement au lien 3.

A l’époque, Ben Daouda Touré suggérait une coalition des autres guinéens (les 60% ) contre ceux qu’il appelle minorité en Guinée : les Peuhls (40%).

Alors les termes « Les Peulhs et les Autres » ne sont non seulement pas une découverte touristique de Ben Daouda au cours de son dernier voyage en Guinée, mais tout permet de croire qu’il y était pour ce combat qui a été le sien depuis des années.

Ben Daouda Touré a fait 5 mois en Guinée, essentiellement en Guinée Forestière pour y "introduire Abe Sylla d’une façon particulière". Paradoxalement, c’est là-bas que des groupes ont été formés pour s’attaquer aux Peuhls (on distribua des tracts incitant à la haine et à la violence contre les Peuhls). Est-ce que cela est une simple coïncidence ?

Vers la fin de son texte, Ben Daouda Touré écrit :

« A l’époque, on parlait de complot Peulh contre Sékou Touré. Aujourd’hui on parle de la prise du Pouvoir par les Peulhs par la Force. UN COMPLOT PEULH CONTRE LA NATION. C’est le sentiment qui prévaut à travers le pays. »

Monsieur Touré veuillez répondre à cette question s’il vous plait ! Les Forestiers sont-ils arrivés au pouvoir par les urnes ?

Si l’idée qu’un Peuhl arrive au pouvoir est perçue comme un complot contre la Nation, c’est que vous n’acceptez pas les Peuhls parmi les composantes de cette Nation. C’est pas étonnant que vous ayez choisi le titre : « Les Peulhs et les Autres … »

Boubacar Barry, El Hadj Abdourahmane Bah et son fils préfet de Labé, El Hadj Biro Diallo et ses enfants, Rougui Barry, Ben Issa Diallo, Korka Diallo etc. ne sont pas des Peuhls !

Là je suis d’accord avec vous Ben Daouda Touré !

Seulement, je dirai ceci aux Peuhls : s’ils veulent survivre et être respectés en tant que Guinéens dans leurs pays, alors ils doivent faire comme les Forestiers. Il y a juste quelques années, en avril 1984, on disait à Lansana Beavogui qu’il est fou de penser qu’un Forestier peut-être chef d’Etat en Guinée. L’auteur, c’est Ismael Touré, le petit-frère du Fama pour lequel vous insultez les Peuls depuis des années. 

1- Le Fouta à la Lumière d’une lampe éteinte.

2- Quand un frère déçoit !

3- Guinée : Le névropathe des sites guinéens !

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.