chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le CNDD crée un parti politique pour Dadis

Date de publication:2009-11-14 09:26:38

2009-11-14 10:19:28

De sources concordantes et proches du Camp Alpha Yaya nous informent qu’au moment où la délégation du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD) sic prétendait négocier une sortie de crise, Moussa Dadis et certains de ses ministres avaient déjà mis en place un parti politique.

Initié par les ministres proches et apparentés au chef de la junte, ce parti serait dénommé : Union Guinéenne pour la Démocratie (UGD). Ne pas confondre l’UGD à l’Union Démocratique de Guinée (UDG) de Mamadou Sylla.

Le dernier né issu des massacres du 28 septembre 2009 aurait été enfanté par le Ministre de l’Environnement et du Développement durable Papa Koly Kourouma. Parmi les Co- fondateurs, il y aurait les ministres de l'Administration du territoire et des Affaires politiques, Frédéric Kolié ; des Affaires Etrangères et des Guinéens de l'Etranger, Alexandre Cécé Loua et le Ministre Secrétaire Général à la Présidence, Kélétigui Faro.

L’échec annoncé du Parti National pour le Renouveau (PNR) initialement destiné à la candidature de Dadis sous le truchement de Boubacar Barry, Ministre d'Etat à la Présidence en charge de l'Habitat, de l'Urbanisme, des Travaux publics et du Patrimoine bâti public expliquerait la création de l’UGD. Rappelant que le PNR avait déménagé en catimini et nuitamment son siège de Kaloum après les crimes commis au stade du 28 septembre.
L’UGD aurait programmé son congrès le 21 novembre 2009 et aurait d’ores et déjà inscrit la candidature de Moussa Dadis Camara, le chef de la junte, au premier point de son ordre du jour.

A part ce projet, l’UGD voudrait évincer certains membres du gouvernement et du CNDD qui n’excluraient pas le départ de Dadis pour un retour à la paix civile en Guinée.
Le second but de l’UGD, qui est tout naturellement inavoué, se comprend à la lecture de noms de ses initiateurs.

Mais, l’un des objectifs les plus importants qui est assigné à ce parti de Dadis est, sûrement, l’enrôlement des petits partis politiques réunis au sein du « Bloc des Forces Vives » en vue de former un gouvernement d’ouverture ou d’union nationale réclamé à hue et à dia à Ouagadougou. En réalité, ces petits partis satellites dont le siège est au Camp Alpha Yaya sont les seuls qui s’agitent actuellement en Guinée pour demander, en cachette, la candidature de Dadis.

Inutile d’insister sur la supercherie en vue si toutefois les Forces Vives ne se montraient pas plus déterminées que jamais à rester unies et ferment sur leur revendication principale : le départ de la junte et de Dadis.

Le Forum des Forces Vives est prévenu. Vu ce qui se trame au siège de la junte, le gouvernement prétendument d’ouverture n’est qu’une nième tentative de berner le peuple et de sabordage de l’avenir de la Guinée.

La junte et son chef cesseront- ils donc jamais de jouer à cache- cache avec le peuple ? Pour ne pas dire avec le feu.

Enfin, ceux qui croient qu’en dépit des massacres du 28 septembre 2009 qu’une transition avec Dadis et la junte est encore possible n’ont pas bien réfléchir ! En tout cas, il ya une évidence : « laVigilance s’impose plus que jamais avec le CNDD. »

Lamarana Petty Diallo
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.