chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : de l’Etat narco à l’Etat voyou

Date de publication:2009-11-14 09:33:00

2009-11-14 10:31:21

Apres le pogrome du 28 septembre 2009, les idéologues au service du fasciste du camp Alpha Yaya tentent de banaliser l’horreur en voulant cacher a tout prix ce que le monde entier a vu : le carnage et les  viols des femmes a ciel ouvert.

Trop tard, la Guinée n’est peut-être plus un Etat narco, mais internationalement reconnu comme un Etat voyou. La Guinée est aujourd’hui en rupture de ban avec les règles de la communauté internationale. L’Etat Guinée est à cet égard un Etat voyou qui fait régner la terreur et qui n’a aucun respect pour les droits humains.

Les sons cloche des ‘intellectuels voyous’ ne changeront rien. La Guinée est aujourd’hui un Etat hors-la-loi, un Etat paria qui est devenu un problème pour la sous région, pour l’Afrique et pour l’humanité.
Le problème du pays n’est pas ethnique et encore moins entre « les Peuhls et les autres » comme des ‘intellectuels voyous’ veulent nous faire admettre.

En 1985, c’était entre « les Malinkés et les autres », cela nous a coûte 24 ans de dictature militaire, le massacre de prêt de mille Malinkés en Guinée Forestière en 1990, le carnage de janvier-fevrier 2007 a Conakry et…..un Etat affairiste et narco.

Aujourd’hui il y a réellement un risque d’affrontement ethnique en Guinée, ce risque se trouve en Guinée forestière, entre Forestiers et Malinkés. Cet affrontement prendra sa source au camp Alpha Yaya à la suite de l’éclatement prochain du trio Dadis-Sekouba-Pivi.
De mémoire d’hommes quand deux putchistes ne dirigent jamais un pays a  plus forte raison trois, dans le cas Guinéens.
Les couples Sankara-Blaise ou Burkina Faso, Guey-Palanfo en Cote d’Ivoire, Lansana Conte-Diarra Traoré ont volé en éclat au bout de quelques mois ou d’une année.

Le camp Alpha Yaya est aujourd’hui une caserne de trois bandes armées, celle de Dadis, de Sekouba et de Pivi chacune composée de criminels armés jusqu’au dent, qui représentent la véritable bombe ethnique du pays. La  bombe Guerze, Malinké ou Toma  qui va sauter très bientôt et allumera le feu en Guinée forestière.
Entre Dadis, Sekouba et Pivi, deux sont de trop. Le scénario du 4 juillet 1985 est à l’horizon en Guinée forestière. Et la Guinée deviendra alors le problème du Liberia, de la Sierra Leone et de la Cote d’Ivoire et de facto de l’Afrique qu’il faudra mettre sous tutelle d’une force militaire internationale.

Aux ‘intellectuels voyous’ et pyromanes de la classe de Ben Daouda Touré, Marie Yombouno, Jacques Kourouma et autres, votre tour est terminé depuis le 28 septembre 2009.

Aujourd’hui les Guinéens sont entrain de réfléchir sur l’événement de leur tour, le tour des citoyens et des démocrates.
Nous nous battons pour que le prochain président de la Guinée soit élu démocratiquement, n’en déplaise aux ‘intellectuels voyous’.

Paroles de Malinké de Kondou, Gueckedou.

Lamine Camara
Columbus, Ohio, USA

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.