chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Démocratie : quel modèle

Date de publication:2008-02-11 17:59:36

En complément de précédents articles sur la Constitution et la décentralisation en Guinée, je souhaiterais rajouter pour nos futurs décideurs en terme d’attitude, actions et option idéologique que malgré les relatives prospérité et démocratie des pays occidentaux qui sont des modèles pour beaucoup d’entre nous, il y a matière à réflexion : illusion ou réalité ?

En ce qui concerne le progrès scientifique : oui, sans aucun doute, réalité !
L’économie : difficile à dire car très ou trop complexe pour être juste et infaillible si la finalité est le bonheur de l’Homme.  Le Capitalisme montre ses limites (je ne suis ni socialiste ni communiste ou autres, pour information) comme le montre la crise actuelle en Occident et surtout n’est pas équitable.  Tous ceux qui vivent dans cette partie du Monde savent que nous avons l’illusion de bien vivre grace aux découverts bancaires et cartes de crédits faciles à obtenir. Nous vivons à crédit sur une richesse, en fait, virtuelle qui tôt ou tard risque de s’écrouler.  En matière d’Economie, le facteur "perception", intangible et difficile à quantifier, est très important pour un pays : Par exemple, les Etats-Unis et la Grande Bretagne sont perçus comme des destinations privilégiées drainant ainsi investissements et matière grise  sans que la vie y soit forcement plus agréable et plus rentable qu’en France ou au Danemark entre autres.  En plus les critères admis par les organisations des Nations Unies  pour classer les pays sont largement biaisés favorisant leur économie perpétuant cet attrait en partie justifié seulement mais exagéré.  Tout est mis en œuvre pour maintenir cette perception et conserver cet avantage en usant de tous les moyens même la force parfois.  Je n’irai pas plus loin sur ce sujet complexe et à controverses.

Quant à la Démocratie (grand "D") : c’est le concept le plus relatif de tous et brillamment utilisé pour nous abuser et parler des pays occidentaux en terme de « Monde civilisé » (euphémisme raciste).  Quelle arnaque intellectuelle et politique quand on sait que ces pays sont comme nous sur la voie de la Démocratie et n’y sont pas parvenus encore même s’ils sont très en avance: ce sont des pays de grandes libertés - d’association, d’expression, de religion et autres actions et attitudes -  mais à l’exception de pays comme la Suisse, l’Irlande et certains pays scandinaves, une fois l’Exécutif élu, le peuple n’est plus associé aux grandes décisions le concernant comme les guerres et autres traités entre Etats. Le Législatif est élu sur la base d’un programme souvent restreint aux préoccupations locales et non pour décider à  la place du citoyen sur les grandes questions de souveraineté nationale et de vie ou de mort de la Nation qui ne sont pas mentionnées dans les programmes électoraux ! Sans revenir sur tous les moyens et dispositions votées par ces gouvernements pour imposer au Peuple leur agenda avec l’aide de puissants groupes de presse qui leurs sont liés.  Ces libertés sont certes l’anti-chambre de la Démocratie mais elles ne peuvent la remplacer si nous voulons prévenir toute dictature future.  Comme nous le voyons d’ailleurs depuis le 11 septembre 2001, les libertés individuelles sont en recul sous prétexte de lutte contre le terrorisme dans tous les pays qui se disent "civilisés"! 

La leçon est que rien n’est définitivement acquis, surtout en terme de Démocratie !
C’est le schéma classique utilisé par toute dictature naissante qui exploite la naïveté du peuple menacé par un "danger" pour lui imposer sa politique sous prétexte de le protéger : nous ne citerons que le cas de l’indépendance de 1958 et "l’agression" de 1970 avec Sékou Touré dont la menace viendrait de la France puis du Portugal;  les pays anglo-saxons avec les Etats Unis en tête depuis le 11 septembre (2001) avec Al Qaeda.

Tout ceci pour dire que nous devons construire notre Afrique et notre Guinée selon le modèle que nous estimons approprié pour nous sans complexes du Monde qui se dit « civilisé » très en avance sur nous sur beaucoup d’aspects mais encore loin d’approcher la perfection malgré la perception que nous en avons.  Sans aller jusqu'à suggérer de "réinventer la roue", nous devons nous inspirer de ce qui est positif sans chercher à leur ressembler sur tout ou encore pire être "anti-occidental " comme certains démagogues (Sékou Touré, Kadhafi, etc…).

Les idéologies politiques des indépendances ont vécu ! Seule la plus "vicieuse" d’entre elles, le capitalisme a survécu sous une forme édulcorée.
A ce propos, l’une des fois où Tony Blair a dit quelque chose de sensé (c’était avant de rencontrer G.W.Bush) lors de sa première visite en France, à l’Assemblée Nationale était qu’une politique n’est ni de droite ni gauche mais il y a une bonne ou une mauvaise politique (paraphrase).

Nous avons les ressources humaines et intellectuelles pour trouver notre propre voie comme alternative ; tout ce qui manque, c’est d’atteindre localement le nombre "critique" (en pourcentage de notre population)  d’hommes et de femmes patriotes, sans complexes avec une vision claire pour faire basculer le continent à travers les pays africains irrémédiablement vers la Démocratie et le progrès économique.
Quel défi à relever après avoir presque tout reçu de l’extérieur de la religion à la politique !
Ne parlez surtout pas de l’Egypte des pharaons !

Que Dieu sauve la Guinée (et l’Afrique)!

Ibrahima Diallo -" Ollaid"
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.