chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Qualification CAN-Mondiale 2010 : fin de course pour le Syli de Guinée

Date de publication:2009-11-17 22:02:26

2009-11-17 23:00:48

Les Ivoiriens se sont imposés le samedi dernier dans leurs propres installations et de la plus belle manière 3 – 0 face aux Guinéens. Un match au compte de la sixième et dernière journée des éliminatoires jumelées CAN – Mondial 2010 prévus respectivement en Angola et en Afrique du Sud. Ainsi, les Eléphants de Côte d’Ivoire terminent en apothéose leur aventure dans ces qualifications comme annoncé quelques heures avant le coup d’envoi. « C’est un match d’amusement… » ironisaient ce samedi matin les footballeurs ivoiriens dans les colonnes de la presse ivoirienne. Effectivement, ils se sont amusés pendant les 90 minutes de jeu. En aucun moment de la rencontre les coéquipiers de Didier Drogba n’ont soufflé le chaud. Les Guinéens ne peuvent se réjouir que de l’unique coup de patte de son meneur Pascal Feindouno qui a échoué sur le poteau droit du portier ivoirien. La domination était sur tous les flancs de jeu. Techniquement, tactiquement et physiquement le Syli a été méconnaissable tout le long du temps réglementaire. Jamais le Syli national n’a enregistré un parcours aussi médiocre que dans ces éliminatoires. Tenez, 6 matchs disputés, une seule victoire, 2 buts à 1 à Conakry face au Malawi. Une défaite qui a accéléré le limogeage de Aboubacar Titi Camara et son staff. Mamady Souaré prend place avec son staff. Le biennal du football africain va se jouer sans le Syli.

Un arbitre local parlant de cette débâcle à Abidjan conclue : « Entre Côte d’Ivoire et le Syli, c’est l’école qui a joué contre la rue ». Cette élimination honteuse du Syli à la CAN après trois quarts de finale successives (Tunis 2004, Egypte 2006 et Ghana 2008), devrait permettre aux autorités guinéennes de se ressourcer afin de rebondir prochainement. Le Mali et la Côte d’Ivoire entre autres sont passés par là.    

Aux dernières nouvelles, le ministre de la jeunesse et des sports a dissout l'équipe nationale guinéenne de football et tout son encadrement. Personne ne pleurera cette équipe !

Lamine Soumah


Commentaires


2009-11-17 23:00:48

Les Ivoiriens se sont imposés le samedi dernier dans leurs propres installations et de la plus belle manière 3 – 0 face aux Guinéens. Un match au compte de la sixième et dernière journée des éliminatoires jumelées CAN – Mondial 2010 prévus respectivement en Angola et en Afrique du Sud. Ainsi, les Eléphants de Côte d’Ivoire terminent en apothéose leur aventure dans ces qualifications comme annoncé quelques heures avant le coup d’envoi. « C’est un match d’amusement… » ironisaient ce samedi matin les footballeurs ivoiriens dans les colonnes de la presse ivoirienne. Effectivement, ils se sont amusés pendant les 90 minutes de jeu. En aucun moment de la rencontre les coéquipiers de Didier Drogba n’ont soufflé le chaud. Les Guinéens ne peuvent se réjouir que de l’unique coup de patte de son meneur Pascal Feindouno qui a échoué sur le poteau droit du portier ivoirien. La domination était sur tous les flancs de jeu. Techniquement, tactiquement et physiquement le Syli a été méconnaissable tout le long du temps réglementaire. Jamais le Syli national n’a enregistré un parcours aussi médiocre que dans ces éliminatoires. Tenez, 6 matchs disputés, une seule victoire, 2 buts à 1 à Conakry face au Malawi. Une défaite qui a accéléré le limogeage de Aboubacar Titi Camara et son staff. Mamady Souaré prend place avec son staff. Le biennal du football africain va se jouer sans le Syli.

Un arbitre local parlant de cette débâcle à Abidjan conclue : « Entre Côte d’Ivoire et le Syli, c’est l’école qui a joué contre la rue ». Cette élimination honteuse du Syli à la CAN après trois quarts de finale successives (Tunis 2004, Egypte 2006 et Ghana 2008), devrait permettre aux autorités guinéennes de se ressourcer afin de rebondir prochainement. Le Mali et la Côte d’Ivoire entre autres sont passés par là.    

Aux dernières nouvelles, le ministre de la jeunesse et des sports a dissout l'équipe nationale guinéenne de football et tout son encadrement. Personne ne pleurera cette équipe !

Lamine Soumah

2009-11-17 22:02:26 Barros Diallo

2009-11-17 23:00:48

Les Ivoiriens se sont imposés le samedi dernier dans leurs propres installations et de la plus belle manière 3 – 0 face aux Guinéens. Un match au compte de la sixième et dernière journée des éliminatoires jumelées CAN – Mondial 2010 prévus respectivement en Angola et en Afrique du Sud. Ainsi, les Eléphants de Côte d’Ivoire terminent en apothéose leur aventure dans ces qualifications comme annoncé quelques heures avant le coup d’envoi. « C’est un match d’amusement… » ironisaient ce samedi matin les footballeurs ivoiriens dans les colonnes de la presse ivoirienne. Effectivement, ils se sont amusés pendant les 90 minutes de jeu. En aucun moment de la rencontre les coéquipiers de Didier Drogba n’ont soufflé le chaud. Les Guinéens ne peuvent se réjouir que de l’unique coup de patte de son meneur Pascal Feindouno qui a échoué sur le poteau droit du portier ivoirien. La domination était sur tous les flancs de jeu. Techniquement, tactiquement et physiquement le Syli a été méconnaissable tout le long du temps réglementaire. Jamais le Syli national n’a enregistré un parcours aussi médiocre que dans ces éliminatoires. Tenez, 6 matchs disputés, une seule victoire, 2 buts à 1 à Conakry face au Malawi. Une défaite qui a accéléré le limogeage de Aboubacar Titi Camara et son staff. Mamady Souaré prend place avec son staff. Le biennal du football africain va se jouer sans le Syli.

Un arbitre local parlant de cette débâcle à Abidjan conclue : « Entre Côte d’Ivoire et le Syli, c’est l’école qui a joué contre la rue ». Cette élimination honteuse du Syli à la CAN après trois quarts de finale successives (Tunis 2004, Egypte 2006 et Ghana 2008), devrait permettre aux autorités guinéennes de se ressourcer afin de rebondir prochainement. Le Mali et la Côte d’Ivoire entre autres sont passés par là.    

Aux dernières nouvelles, le ministre de la jeunesse et des sports a dissout l'équipe nationale guinéenne de football et tout son encadrement. Personne ne pleurera cette équipe !

Lamine Soumah

2009-11-17 22:02:26 almamy sylla
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.