chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Forces vives: d’une bêtise à une autre. Ces gens sont-ils vraiment politiques

Date de publication:2009-11-18 00:53:35

2009-11-18 01:51:24

Lors de la dernière rencontre de Ouagadougou, au début de ce mois de novembre, il y a eu des combines et des divergences au sein des forces vives que tout le monde a déploré : certains se sont retirés à l’insu des autres pour faire une liste d’exclusion sans explication avec leurs collègues. Des critiques et des excuses ! On jure de tirer leçon de ce qui vient de se passer pour la N.ième  fois et de tout faire dans la concertation prochainement.

Deux semaines après, à la première occasion de montrer une évolution positive, les mêmes personnes reprennent les mêmes bêtises au sein des mêmes forces vives ! Bon sang, pourquoi ne pas se parler clairement, se concerter et agir dans la transparence au lieu de se livrer à ces combines qui mènent à la division ?

Si le but de Jean Marie Doré ou/et de Blaise Compaoré était de casser la cohésion des forces vives et obtenir le maintien de Dadis, c’est bien gagné cette fois-ci : ils ont poussé leur cynisme jusqu’à exclure Abe Sylla, un des leaders politiques guinéens les plus logiques et respectables, à son insu ! Tout le monde ne peut participer à une telle rencontre mais il est évident qu’une exclusion sans concertation de principaux acteurs politiques actuels conduirait à des luttes internes et à la division au sein des forces vives au moment où l’union est impérative. Les FV devaient donc refuser toute idée de les diviser dans ce sens : tous les principaux leaders participent ou personne ne participe à une négociation.

Comment admettre des syndicalistes qui sont nuls en politique et exclure un leader comme Abe Sylla ? En quoi Jean Marie Doré est plus leader politique que Abe ?

Jean Marie Doré est un habitué des sals jeux depuis au temps de Sékou Touré. Lui et Rabiyatou Diallo ont une fois trahi les forces vives au profit de Dadis. Les deux se retrouvent au Burkina au détriment des leaders politiques crédibles. Pour quel résultat ?

Sadio Barry

Ce qui a suscité notre inquiétude, c'est des rumeurs insistantes selon lesquelles Jean Marie Doré et Rabiyatou Diallo seraient partants pour un gouvernement d'union nationale sous Dadis. D'où les combines pour écarter les personnes qui peuvent rester fermes sur la position officielle des forces vives.

Toutefois, il faut préciser que Rabiyatou est encore à Génève en ce moment. C'est donc fort probable qu'elle n'assiste pas.

Nous sommes fatigués des traîtres et syndicalistes qui cherchent toujours à tirer profit des massacres de Guinéens en oubliant aussitôt les victimes. Cette fois-ci, je demande aux jeunes et aux familles des victimes de se préparer à venger les victimes et à châtier tous les politiciens et syndicalistes qui participéront à une négociation qui ne tient pas compte des massacres, c'est à dire à une négociation dont le but ne serait que partager des postes avec les tueurs. Nous préférons qu'ils claquent la porte et laisser Dadis se maintenanir par la force militaire que de le légitimer avec un partage du pouvoir, après que eux-mêmes et le monde entier aient affirmé que Dadis et le CNDD ne peuvent et ne doivent plus rester aux commandes. Quand les négociations échoueront, on trouvera les moyens appropriés pour chasser les criminels du pouvoir. Jamais ces massacres planifiés ne resteront impunis, même si cela signifierait une guerre civile en Guinée. Cette fois-ci l'impunité ne va pas prendre le déssus. Nous refuserons cela !

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.