chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Dépêche des Forces Vives de Guinée en provenance de Ouaga

Date de publication:2009-11-21 00:04:54

2009-11-21 01:01:09

Après plusieurs rencontres avec le facilitateur de la CEDEAO, M. Blaise Compaoré, le Forum des Forces Vives dont les représentants se sont rendus à Ouagadougou (Burkina- Faso) en vue de négocier les modalités devant conduire à la sortie de crise de notre pays, ont unanimement décidé de rejeterla proposition qui leur a été faite.

En effet, loin de sortir notre cher pays de la crise qu’il traverse, la proposition du Président Burkinabé renforce la dictature de Dadis au mépris de toutes les lois de justice et de démocratie devant régir une nation.

Pour assurer notre peuple en ces moments d’incertitude, les Forces Vives précisent qu’elles se réservent le droit de récuser la médiation. Entendez par là, le médiateur.
Un fait de taille : parmi les douze membres des Forces Vives qui ont participé aux négociations, il n’ ya pas eu une seule voix discordante. Cette attitude hautement républicaine se passe de tout commentaire.

Au moment où je passe sous presse cette dépêche, les différents représentants de notre peuple sont en train de s’adresser aux médias internationaux. En ce moment même, M. Cellou Dalein Diallo, Président de l’Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG) accorde une interview à la BBC.

Il venait à peine d’en accorder une à Radio France Internationale (RFI)
C’est l’occasion d’encourager tous nos leaders politiques, syndicaux et de la société civile. Nous leur demandons expressément de récuser le médiateur et la médiation burkinabé qui chercherait à nous imposer une dictature qui conduirait fatalement notre pays vers une situation à l’ivoirienne.

Leur peuple de guinée, selon nos sources en provenance de Conakry, approuve entièrement la décision de ses mandataires. Ce serait l’effervescence dans tous les quartiers de la capitale et sûrement dans le reste du pays.

Il n’est plus à douter que les Forces Vives représentent l’espoir. Notre espoir.. L’espoir de toutes les Guinéennes et des tous les Guinéens.
Dadis doit partir. Il n’ya rien à négocier ni à Ouaga ni ailleurs si ce n’est « le quand » et « le comment » du son départ, lui et sa junte.

Enfin, les Forces Vives demandent aux Guinéens, d’où qu’ils se trouvent d’être prêts pour le combat final contre la junte ! Le temps est compté pour le carnassier de Conakry et ses affidés.

Nous vous livrons in extenso le Communiqué des Forces Vives en provenance de Ouaga.

Ouaga- Médiation de Blaise Compaoré : Déclaration No : 13 du Forum des Forces vives de Guinée réagit

A l’invitation de son excellence, Monsieur Blaise Compaoré, Président du Faso et médiateur dans la crise guinéenne, une délégation du Forum des forces vives de Guinée s’est rendue à Ouagadougou (Burkina Faso) du 18 au 20 Novembre 2009.
A cette occasion, la délégation a reçu du médiateur un projet d’accord politique global inter- guinéens. Après un examen approfondi dudit projet, la délégation a relevé avec un grand étonnement que:

1-Les préoccupations fondamentales des populations guinéennes exprimées par le forum des forces vives exprimé dans le mémorandum remis au facilitateur, pour transition apaisée en République de Guinée, n’ont pas été prises en compte dans le projet d’accord politique.

2- Les recommandations, les résolutions et communiqués finaux de la CEDEAO, du Groupe International de Contact sur la Guinée, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne ainsi que le conseil de sécurité des Nations Unies ont été purement et simplement ignorés : notamment, ce relatif à la non-candidature aux prochaines élections nationales des membres du CNDD, de son Président, du Premier Ministre et des membres du gouvernement, ainsi que la mise en place, sur la base du retrait du CNDD, des nouvelles autorités de transition.
En conséquence, la délégation du Forum des Forces vives a pris la décision de rejeter le projet d’accord politique, tel qu’il lui a été soumis. En outres, elle se réserve le droit, après consultation de sa base en Guinée de se prononcer quant à sa position par rapport à la médiation.

Au demeurant, le Forum des Forces Vives lance un appel solennel au peuple de Guinée pour qu’il reste mobilisé afin de défendre ses droits légitimes pour l’avènement de la démocratie, de la justice et du progrès économique et social.
Ouagadougou, le 20 Novembre 2009

Depuis Ouaga, Forum des Forces Vives de Guinée.
Source : kibarou.com

Lamarana Petty Diallo
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.