chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Ouaga : ma copie et on rebelote

Date de publication:2009-11-21 00:30:29

2009-11-21 01:27:48

Blaise Compaore a rendu sa Copie qu’on peut résumer comme suit:

  • Le Cndd reste au pouvoir et nomme un Premier ministre issu des Forces vives
  • La durée de la transition est de 10 mois
  • Le conseil de transition est dirige par le Cndd
  • L’élection présidentielle est ouverte à tout le monde dont Dadis a condition qu’il démissionne de l’armée 4 mois avant les élections.

Le camp du Cndd est satisfait, leur revendication principale, à savoir ‘Dadis doit rester’ est pris en compte par le médiateur.

Les Forces vives rejettent en bloc le schéma du médiateur sous prétexte qu’il ignore plusieurs points obtenus avec la CEDEAO, le Groupe International de Contact sur la Guinée et la Communauté internationale, notamment la non candidature du Capitaine Dadis et des autres membres du CNDD, ainsi que ceux du gouvernement aux prochaines échéances électorales.

Il faut rappeler que le rôle du médiateur n’est pas de se substituer à la communauté internationale, ni de chasser Dadis et le Cndd du pouvoir. Son rôle est d’établir le dialogue entre les forces politiques du pays afin de trouver un issu paisible à la transition.
Les résultats de la médiation ne changent en rien aux sanctions et embargos  internationaux contre la junte et ses proches.

Dadis et son Cndd restent coincés  même après Ouaga. Dadis et ses compagnons seront épinglé par la commission internationale d’enquête sur le carnage du 28 septembre et ils n’échapperont pas au TPI.

Alors, ma copie:

  • La durée de la transition sera de 10 mois
  • Dadis reste chef d’Etat
  • Tout militaire qui veut être candidat aux élections doit demissionner de l’armée 6 mois avant les dites élections
  • Le conseil de transition sera composé de moitié par l’arme et l’autre par les forces vives, son président est issu des forces vives
  • Le gouvernement de transition de 30 membres sera composé 15 membres issus des forces armées et 15 issus des forces vives
  • Les postes de PM, du ministère chargé des élections, de l’économie, des finances, de la Banque centrale seront détenus par les forces vives
  • Tout individu faisant objet de sanctions internationales ne peut être ni membre du conseil de transition ni membre du gouvernement de transition

Les Forces Vives ne doivent pas quitter la table de négociation. Le combat s’est surtout en Guinée et il faut bien être en Guinée.
Blaise n’a fait que proposer un projet d’accord politique qui n’est valable que quand il est signé par les deux camps. En politique cela s’appel l’impasse.

Alors on rebelote.

Lamine Camara
Columbus, Ohio, USA

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.