chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Un hôte encombrant

Date de publication:2008-02-11 22:51:40

L’ex-députée néerlandaise d'origine somalienne, Ayaan Hirsi Ali, est de retour en Europe !

Menacée de mort pour son attitude par rapport à l'Islam (elle a participé au tournage d’un film qualifié d’anti-musulman par certains religieux), elle avait fuit les Pays-Bas suite aux menaces d’une procédure de retrait de sa nationalité néerlandaise acquise « illégalement » en vertu de la loi qu’elle avait contribuée à faire passer.

A cause de ses positions sur l’Islam et son soutien à la droite néerlandaise contre les étrangers et les réfugiés, cette femme de la quarantaine avait pourtant réussi son coup en Europe : elle devint député dans son pays d’accueil et la coqueluche de la presse occidentale. Elle avait oublié ses origines somaliennes ! Elle sera rattrapée par le climat qu’elle a contribué à créer aux Pays-Bas, un pays qui était jusque là célèbre pour sa tolérance et pour son hospitalité : ses propres amis politiques s’occuperont de son dossier et la presse révélera qu’elle avait inventé toute son histoire, jusqu’à changer de nom, lors de sa demande d’asile. Elle avait raconté des choses horribles qu’elle aurait vécues, à moins de 5 ans, en Somalie et sur un « mariage forcé » dont elle avait été victime. On découvre par la suite (la presse ira sur les lieux pour vérifier) qu’elle n’a même pas grandi en Somalie et que tout était faux, y compris l’histoire du mariage forcé. Alors commencent ses ennuis aux Pays-Bas. L'intéressée s’enfuit aux USA où le mouvement de George Bush, en pleine campagne contre El Q’Aida, la reçoit à bras ouverts.

Elle vient d’arriver en France et espère y obtenir la naturalisation. Que s’est-il passé aux USA ? La vie y serait-elle moins confortable qu’en Europe ? N'y serait-elle pas plus à l’abri des islamistes  qu’en Europe ?

Elle justifie son choix par le fait que le gouvernement néerlandais aurait cessé de financer sa sécurité alors qu’elle serait menacée de mort pour ses positions sur l'islam. Elle a moins de 45 ans et ne peut travailler ni sortir que sous protection spéciale. Quel Etat pourrait assurer cette protection coûteuse  pour des années ? Nous espérons que la France le ferait. Mais des leçons sont à tirer de cette histoire :

  1. il ne faudrait jamais oublier ses origines et s’en prendre à ses semblables pour être mieux apprécié des autres.
  2. il n’est pas intelligent de s’attirer inutilement certains ennuis dans ce monde. On ne doit pas chercher à provoquer et se mettre en danger quand on n’a pas soi-même les moyens de sa propre sécurité ou qu'on ne représente aucune institution pouvant l’assurer.



SADIO BARRY

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.