chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Négociation de Ouagadougou : Blaise se moque des Guinéens

Date de publication:2009-11-21 00:52:19

2009-11-21 01:47:23

Présents dans la capitale Burkinabé depuis le mercredi dernier, les représentants des forces vives et du CNDD venus discuter du sort de la Guinée en proie à une crise sociopolitique depuis 28 septembre dernier  sont en parti servis par le président du Faso, médiateur mandaté par la CEDEAO. En effet, le président  Blaise Compaoré  lui-même venu au pouvoir par les armes ne pouvait  agir autrement que dans le sens d’aider ses amis en uniforme. Les propositions faites aux deux parties en confluent est un témoignage éloquent de la volonté de Compaoré de maintenir Dadis et sa  bande au pouvoir.

Voici en substance ce que le médiateur propose aux Guinéens :

« Le capitaine Dadis reste au pouvoir pendant la période de transition qui s’étale sur 6 mois, le capitaine Dadis peut être candidat  à l’élection présidentielle à condition qu’il ôte la tenue 4 mois à l’avance, Dadis dirigera le gouvernement de large ouverture dans lequel le premier ministre sera issu des forces vives ». 

A l’annonce de cette décision, nombreux sont des Guinéens qui se disent dessus du président Burkinabé. Dans les cafés et autres gargotes, chacun y va de ses commentaires.
Pour Fodé Kéïta,  mécanicien, ‘’ ce que Blaise vient de faire était prévisible’’. « Lui-même qui est venu au pouvoir par les armes, va-t-il accepter la promotion de la démocratie ? Jamais ! C’est encore parti comme ça pour  autres décennies de dictature militaire en Guinée », regrette Fodé Bangoura.

Au cours des discutions  ce matin à l’université de Conakry, des étudiants ont plutôt qualifié la décision de Dadis de pure foutaise adressé à la Guinée.
Comme on le voit,  Blaise peut proposer ce qu’il veut, mais cela n’annonce pas la fin de l'instabilité en Guinée. Déjà, ses propositions  sont perçues à Conakry comme une véritable moquerie.

Lamine Soumah  

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.