chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Dadis : Affaire de religion ou d’ethnie

Date de publication:2009-11-21 12:20:16

2009-11-21 13:07:21

Parce que le risible n’a pas besoin de lunettes intellectuelles pour être compris, ne vous attendez pas à lire un texte sérieux ; non plus une page de notre «histoire fuyante» vers Bambéto. Aucune logorrhée philosophique ne vous surprendra dans ce texte. Reposez vos méninges, relaxez et fermez les dictionnaires. Rigolons un peu!

J’ai précédemment  dis que lorsque certains d’ entre nous sont à courts d’arguments pour  «faciliter leur tranc-ci-zion», ils nous réinventent le débat ethnocentriste. Mais, cette couleuvre ne pouvant plus passer, par manque de lubrifiant, voilà qu’ils nous servent maintenant des barbes islamo-politiques. Qui, leur fait croire qu’il est facile d’avaler cet autre plat ? Suffirait-il de lire que l’intégrisme wahhabite fait son chemin en Guinée pour sauter sur l’occasion et reparler de l’anté-nabi (1)  Moussa?

La seule terre promise que nous aimerions qu’il retrouve  est celle de la HAYE, aux Pays-Bas,  pour y rejoindre Charles Taylor et autres guides solitaires. Aucun peuple ne les y accompagnera.

Même si Compas-boré (2) , son nouveau Compadré semble lui indiquer un autre Nord, El-Dadissimo n’aura pas besoin de soutanes ou de panta-courts pour y parvenir. Un peuple entier est déterminé à l’aider dans sa recherche de cette autre voie de la sagesse, «cette probité»,  dans son beau treillis de para-zut-iste.  Ce n’est pas grave si papy Wade l’a lâché, il sera très bien à côté de «Vaterland»: l’Allemagne.

Enco 5, Bambeto, Hamdallaye et Cosa, autrefois fiefs des jeunes patriotes, lorsqu’ il était question de déloger Lansana  Conté après qu’il ait décolonisé (à sa façon) Kaporo Rails, ne seront pas rasés par les «valeureux véhicules de la démon-cratie».  Et pour cause, même anté-nabi Dadis, leur guide, a coups de centaines de millions de francs  (c’est à dire rien), a récemment professer en bon ACA-DEMI-CIEN (et non 1/n ième de prophète, va savoir pour le demi) que les jeunes de ces quartiers sont des «patriotes»; que lui, ne les manipulera pas avec ses sacs de riz et autres forages, contrairement à ces autres qui n’ont rien fait pour eux. Faut-il rappeler que les produits toxiques  «d’Al-Qaeda» furent «arrêtés» à Gbessia et  quelque part chez Conté. Pas dans «l’axe du calvaire des tyrans» que constituent les quartiers précités.

Pourquoi ses disciples veulent-ils  nous faire avaler cette soupe de barbes? Est-ce à cela que devraient servir les forages, bidons d’huiles et autres millions de francs glissants? Un bon maffè nama (3)   exige d’autres  ingrédients,  auxquels notre pro-fête n’a pas pensé,  et  les barbes  sont plus difficiles à avaler que le , quelque soit la sauce ethnique. Un ou deux cheveux à l’occasion, peut-être, mais  toute une touffe ne passera dans aucune gorge. Dadis voudrait-il un remboursement?  Sè remboursè pas !    

Par ailleurs, il ne faut pas confondre la guerre des talibans, en Afghanistan, aux «excommuniassions guinéennes»  de Paris; ce n’est pas la même Fatwa qui est à la base de ces deux conflits, même s’ils sont tous les deux politiques et non ethniques ou religieux. Une «guerre» du de quartier n’a pas la même ampleur qu’une guerre américaine.

WALLHI, BILLAHI, TALLAHI, je n’écrirai pas mille pages philosophiques pour expliquer ce qui précède à un Guinéen de l’ère Dadissienne.

Le seul  «enseignement», vrai, de l’anté-nabi qu’il faut retenir, à mon avis, est certainement le suivant : WOULÉ BARA GNON (4)!  Tout le reste est ….Wouya (5)!  AMINA, AMINA..!

Il faut se décider en fin de compte : conflit ethnique ou religieux ? Parce que le mélange des deux est un mensonge explosif dont il sera difficile de distinguer le soluté du solvant. À moins que ce soit  du  Zouk-Ouaga (??).

PS : J’espère que vous avez êtes crampés de rire. Moi je suis fatigué de ces lectures crispantes : pas dôles du tout.

Boubacar Barros Diallo
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-----------------


1-Anté-prophète.
2-Du Soussou : l’autre compas (de qui s’agit-il?)
3-Du Puular : Sauce gluante qui accompagne la pâte de tô de manioc.
4-Du Soussou : fini, le mensonge!
5-Du Malinké : mensonge, faux

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.