chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Fin de C.A.N 2008 : Repos immérité des « éléphants »

Date de publication:2008-02-12 16:05:28

         La CAN 2008 s’est achevée loin des pachydermes ! Pourtant, enterrer ces grands animaux n’est pas chose aisée. Ce serait plus facile de les diriger vers une lagune. La compétition sportive vient de démontrer qu’il faut être Pharaon ( spécialiste de tombeaux monumentaux ) pour venir à bout des éléphants.

         Il faudrait soigner notre « Syli National » dont les défenses sont cariées, en commençant peut-être par le débaptiser ! L’éléphant est probablement intelligent mais il manque de grâce féline, qualité requise dans un sport où les techniques ont beaucoup évolué. La Guinée regorge de jeunes footballeurs au potentiel énorme. Il faut faire appel à eux pour reconstruire une véritable équipe, sans l’aide de marabouts. On a vu ce dont ces derniers sont capables. Si ces escrocs possédaient les pouvoirs occultes qu’ils prétendent détenir, un pays comme la Gambie, par exemple, battrait systématiquement l’Argentine ou l’Allemagne dans tout match de football. J’ai toujours du mal à comprendre l’attitude de celui qui sort de sa villa, prend un de ses nombreux véhicules haut de gamme et rend visite à un marabout misérable dans son appartement sommaire pour lui demander de l’aide ! C’est même contraire à l’Islam et peut attirer la colère de Dieu, l’Unique à adorer.

         Donc, jamais de marabouts mais un peu de réalisme quand même ! J’ai été titillé par Titi Camara, légende du foot guinéen, qui propose au Gén. Conté de nommer un militaire à la tête du « Syli National » pour le discipliner ! Tout semble amusant, quand on voit la discipline dans nos casernes ! Je m’imagine les noms probables de la nouvelle équipe nationale : « les Lakoudous indomptables », « les Tirailleurs déchaînés » ou, pourquoi pas, « les Aigris de Guinée » pour affronter les « Aigles du Mali ». Qu’arriverait-il, si au début d’un match, notre militaire donnait au gardien et aux arrières de son équipe cet ordre stupide : « Rompez les rangs ! » ?

         En réalité, rien n’est amusant dans un pays qui semble abandonné des « dieux ». Pour sortir la Guinée de sa torpeur, une des conditions nécessaires, mais pas du tout suffisante, est le départ simultané de Conté, le Prédateur de la République, et de Kouyaté, le Premier sinistre.

         En effet, voilà deux caïmans qui pataugent dans le même marigot mais qui s’accordent à ne pas se donner des coups caudaux. Ils ont un accord tacite et cynique : voler en silence et empêcher tout individu en dehors de leurs clans d’accéder à l’abreuvoir. Le premier vole ( ou plutôt, il « prend » ), se tait et se terre. Le second vole ( amasse ! ), voyage et ment. On n’entend pas Conté, on le sent à travers ses actes. On entend toujours Kouyaté mais tout sonne faux dans ce qu’il dit. C’est en cela qu’il est aussi « caï ment » !

         Kouyaté nous a habitués à ses « conseils ordinaires des ministres à Boulbinet » d’où rien de concret ne sort. Il ne faut pas perdre de vue ses « visites ordinaires à Tripoli ». Il aime tellement les vols ( aériens, cette fois ! ) qu’on peut qualifier ses fidèles accompagnateurs de « kouyanautes » !

         Dans ce tohu-bohu au sommet de l’Etat guinéen, on peut paraphraser une expression connue des facultés de médecine : Kouyaté nous lèche les articulations et Conté nous mord le cœur.

Je vous souhaite le bonjour !

Ibrahima Kyle Diallo
Directeur de la rédaction de www.guineepresse.info


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.