chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Vœux de Nouvel an 2008 du Président de l’UPR

Date de publication:2008-02-12 17:20:29

                 U.P.R


UNION POUR LE PROGRES ET LE RENOUVEAU

                                                                                                  
Vœux de Nouvel an 2008
Du Président de l’UPR
Aux Militants et Responsables de l’UPR

L’année 2007 s’achève comme les autres, ponctuée par la succession d’évènements heureux et malheureux qui marquent l’histoire de notre pays.

Au terme de l’année 2007 et au début de l’année 2008 je souhaite communier avec vous dans la ferveur des fêtes de Tabaski et de Noël qui ont marqué la fin de 2007.

La Guinée, on le sait, a vécu en janvier février 2007 un véritable tsunami socio-politique sur l’ensemble de son territoire national, expression du ras-le-bol des populations face à la vie chère, la misère, la corruption, la mal gouvernance, et l’absence de toute perspective d’un avenir prometteur.
Les jeunes de tous âges se sont levés comme un seul homme à l’appel des Centrales syndicales soutenues par les Partis Politiques de l’Opposition, dans toutes les Préfectures, dans les CRD et les districts ainsi que dans tous les quartiers de la Capitale Conakry, pour exiger le changement, immédiatement.

Ces manifestations pacifiques des jeunes ont été hélas sauvagement réprimées par les forces armées, entraînant plus de 200 victimes par balles et près d’un millier de blessés. Les militants et sympathisants de notre Parti ont payé le plus lourd tribut dans ce bilan macabre. Je voudrais une fois de plus à cette occasion, et au nom du Parti, m’incliner pieusement devant la mémoire de ces innocentes victimes.

Le Parti bien que très éprouvé par le lourd tribut qu’il venait de subir à la suite de ces douloureux évènement le Parti s’est impliqué résolument et dès les premières heures de la crise, dans les concertations et négociations qui ont suivi aussitôt, à travers son Président de Groupe Parlementaire et a apporté une contribution décisive à la recherche de solution de sortie de crise, laborieusement obtenue, grâce à la médiation de toutes les forces morales et spirituelles du pays, et aux précieux concours extérieurs, notamment de la CEDEAO. 

Siège : Quartier Lanséboundji – Commune de Matam – BP. : 4851 – Tèl. : 41.23.76 Conakry, République de Guinée

Arrêté d’agrément N° A/98/8912 du 09/12/1998
La sortie de crise sanctionnée par la nomination d’un Premier Ministre, Chef du Gouvernement, par délégation, et la mise en place du Gouvernement de mission en mars 2007 marque le début d’une nouvelle ère politique dans notre pays. 

La crise sans précédent de janvier-février 2007 a démontré de manière claire que le Peuple de Guinée a acquis une maturité politique forte, et qu’il entend désormais prendre en mains son destin et assumer ses responsabilités dans la gestion de son pays.

L’UPR se félicite naturellement de cette heureuse évolution, de cette prise de conscience individuelle et collective, et s’engage à tout mettre en œuvre pour les accompagner et les amplifier.

Au plan Politique :        La crise de janvier – février 2007 a eu pour conséquence immédiate la destruction du paysage politique traditionnel Guinéen et l’amorce d’une dynamique de restructuration recomposition des différents Partis politiques.

L’UPR, comme vous le savez, a engagé immédiatement une offensive tous azimuts en direction de toutes personnes ressources, de toutes organisations susceptibles de rejoindre ses rangs, en vue de profiter largement de cette recomposition politique en cours.

Je suis heureux de vous confirmer, chers Militants, que notre Parti attire et engrange chaque jour de nouveaux adhérents issus de toutes les couches socio-professionnelles. Ceux-ci vont du Professeur d’Université à l’étudiant et à l’élève du lycée ; mais ils proviennent aussi d’autres formations politiques de la place, attirés par la pratique de la démocratie interne au sein du Parti, la foi et l’espérance en des lendemains meilleurs. Ces adhésions se font souvent par Groupes de dizaines voire de centaines de jeunes gens et de jeunes femmes à Conakry, comme dans les Fédérations et Sections de l’intérieur. Nous leur disons à tous et à chacun, en votre nom, ‘’tôlî’’ dans la famille UPR.

Le Parti doit à présent à travers ses organismes dirigeants, du Bureau Exécutif National, au Comité de base en passant par la Fédération et la Section ainsi que les organismes parallèles, s’approprier et intégrer toutes ces forces nouvelles, renforcer leur motivation et leur foi, et les engager sans attendre dans la lutte du Parti pour la victoire lors de prochaines échéances électorales.

La maison commune UPR doit laisser ses portes et fenêtres largement ouvertes pour accueillir davantage de nouveaux adhérents, continuer de grandir et de s’épanouir dans toutes les régions du pays.

C’est sa vocation, clairement définie par son Président Fondateur, Feu l’Honorable Siradiou DIALLO.

Au Plan Parlementaire :         Le Groupe Parlementaire UPR, Groupe de l’Opposition, a enregistré d’éclatantes victoires au cours de l’année 2007. Dès le 4 janvier 2007, ce groupe suspendait sa participation aux travaux de l’Assemblée Nationale en guise de contestation des conditions d’organisation, de déroulement et des résultats proclamés des élections Communales et Communautaires du 18 décembre 2006.

Après les dramatiques évènements de janvier – février 2007, le Président du Groupe Parlementaire, l’Honorable Ousmane BAH, en sa qualité du Représentant de l’Institution Républicaine que constitue l’Assemblée Nationale, dans la commission de médiation pour la sortie de crise, a apporté une contribution efficace et décisive aux négociations qui ont abouti à la sortie de crise, contribution qui a été reconnue et saluée par l’ensemble des protagonistes.

Par ailleurs, notre Groupe Parlementaire bien que minoritaire, a obtenu le rejet unanime par l’Assemblée Nationale de la prorogation de l’état de siège demandée par le Président de la République, en avril 2007, ce qui a permis au Peuple de Guinée de recouvrer sa liberté d’aller et de venir, de vaquer à ses occupations et de retrouver un peu de dignité.

Il faut également signaler que les différentes propositions de lois élaborées et présentées à chaque Session des Lois de l’Assemblée Nationale par le Groupe Parlementaire UPR, depuis 2003, ont été adoptées et votées en mai 2007 finalement.

Parmi elles figure la loi créant la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).
Cette CENI mise en place par décret présidentiel, a élu son Bureau de (5) cinq membres le 10 décembre 2007. Le délégué de l’UPR en est l’un des Vice-présidents.

Ainsi donc l’année 2007 :      Commencée sous une tempête orageuse et meurtrière finit dans la quiétude et le calme relatifs.

L’Assemblée Nationale :        a reçu à temps pour la 1ère fois depuis le début de la législature, le Projet de Loi de Finances Initiale 2008, qui a été examiné et adopté par un vote unanime de l’ensemble des députés, puisque, pour la 1ère fois aussi, les députés de notre Groupe Parlementaire ont émis un vote favorable, et ce, pour encourager le Gouvernement de mission.

Aussi l’année 2008 arrive-t-elle sous de meilleurs augures :     Certes «Transparency International» n’a pas classé la Guinée au 1er rang des pays les plus corrompus d’Afrique en 2007, mais la mal gouvernance politique, économique, la corruption généralisée persistent, la pauvreté et la misère augmentent pour la majorité de la population Guinéenne. Donc les défis à relever sont toujours présents et nombreux.

Le plus important de ceux-ci sur le plan politique, est incontestablement l’organisation des élections législatives prévues depuis juin 2007 et reportées deux fois de suite.

Responsables, Militants, et Sympathisants de l’UPR :       Notre Parti, dans son itinéraire plutôt glorieux, sa marche en avant, a toujours rencontré des embûches, des obstacles semés de temps en temps sur sa route, mais il a chaque fois réussi à les surmonter pour aller de l’avant.

Dans ce cadre, il importe de signaler que le Parti, notamment son Bureau Exécutif National, a enregistré des remous et des secousses au dernier trimestre de l’année 2007. Secousses liées à l’adhésion manquée de Elhadj Cellou Dalein DIALLO à l’UPR. La décision de ce dernier d’aller plutôt à l’UFDG a entraîné une fissure au sein du Bureau Exécutif National.
Cette crise de croissance a été heureusement résorbée grâce à la sagesse des uns et des autres, à la solidité des liens unissant les membres du Bureau Exécutif entre eux, à leur foi inébranlable au Parti et à leur fidélité à la mémoire du Président Fondateur Siradiou DIALLO, mais en même temps grâce à la Contribution combien efficace du prestigieux ami de notre Président fondateur et de notre Parti le Professeur Ali Nouhoun DIALLO, auquel nous exprimons notre profonde gratitude.

Les secousses et autres soubresauts ne constituent guère que des épiphénomènes par rapport au phénomène essentiel que représentent la force du Parti, sa vitalité, sa capacité de rassembler tous ces nouveaux adhérents, jeunes, femmes, adultes et vieux qui frappent tous les jours à sa porte, la confiance et la foi qu’il inspire à tous, mais en même temps la malveillance, voire la haine de ses adversaires et détracteurs.

En 2008 l’heure est à la mobilisation de tous les militants et sympathisants, de toutes les forces vives qui adhèrent à la charte et au projet de société de notre Parti dans le but de faire de notre formation politique à la fois un instrument efficace de victoires électorales et une véritable famille dont les membres sont liés par l’amitié, la fraternité, la solidarité et la confiance mutuelle.

L’UPR doit s’engager résolument dans une véritable politique de changement démocratique excluant l’ethnocentrisme, le sectarisme, la corruption, le népotisme, l’arbitraire, pour l’édification d’un véritable état de droit, capable de lutter efficacement contre la pauvreté, la misère morale et matérielle, et de promouvoir le développement durable et le bien-être pour tous les Guinéens.

L’année 2008 arrive avec la confiance retrouvée des Institutions de Bretton Wood puisque le FMI vient de signer enfin un programme avec la Guinée, ce qui constitue une belle victoire des forces de progrès sur les forces rétrogrades et obscurantistes du pays.

L’UPR doit continuer à se situer à la pointe du combat, pour baliser le chemin conduisant à la démocratie, à l’éducation, à la justice, à la santé et au bien-être pour tous.

Militantes, Militants de l’UPR :      déclenchons dès à présent la campagne pour les législatives de 2008, en commençant par l’enregistrement de tous dans listes électorales afin d’assurer une grande victoire à notre Parti.

Responsables, Militantes, Militants et Sympathisants de toutes les Fédérations UPR de l’Intérieur comme de l’Etranger :Je suis heureux de vous adresser au nom du Bureau Exécutif National et à mon nom propre, les meilleurs vœux de nouvel an 2008.

Je vous invite à prier davantage pour le repos de l’âme du Président Fondateur et pour le Parti.
  
Vive l’UPR
Vive le Changement démocratique.
 
Honorable Elhadj Ousmane BAH 

    Président de l’UPR


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.