chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

‘Notre tour’, un faux débat

Date de publication:2009-12-01 15:13:26

2009-12-01 16:12:36

C’était lors de la campagne électorale des élections présidentielles de 1993 à Faranah. Ba Mamadou, candidat aux élections s’adresse à la population de ville natale de Sékou Touré, de voter pour le candidat Peuhl après la présidence d’un Malinké (AST). D’où, c’est ‘notre tour’.

Essayons maintenant de comprendre le contexte de ce slogan de campagne du candidat Ba Mamadou.

Jusqu'à quelques semaines  des élections présidentielles 1993, le RPG de Alpha Condé et l’UNR de Ba Mamadou avaient scellé une alliance politique et électorale du nom de FLUG.

Le RPG et l’UNR étaient devenu comme un seul parti politique avec deux adversaires communs : le PUP de Biro Diallo et le RPR de feu Siradiou Diallo.
Les deux partis politiques faisaient tout ensemble, les meetings, les manifestations, les réunions et les marchent. Les militants des deux partis s’aimaient, étaient solidaires entres eux, se soutenaient, se supportaient mutuellement.

Petit à petit, l’idée d’une candidature unique est née au sein des militants des deux partis politiques. Malheureusement cette idée ne fera jamais objet de débat au sein des deux directions. Un candidat unique était reellement le souhait des deux bases. Mais au sommet des deux partis, chaque camp pensait que son leader était le meilleur.

Ba Mamadou était fort du fait qu’il était précurseur de la lutte pour le multipartisme et de la liberté de presse, avec la création sans autorisation du journal de l’UNR, ‘La Nouvelle République’, d’être choisi comme candidat unique.
Alpha Condé, fort de l’implantation du RPG en Haute Guinée et en Guinée Forestière, pensait qu’il était le seul à pouvoir battre feu Lansana Conté.

Quelques jours après l’ouverture de dépôt de candidature, le RPG déposa la candidature de Alpha Condé et après l’UNR aussi celle de Ba Mamadou, C’était la mort du FLUG et la fin de l’amour politique entres les militants des deux partis politiques. Quel dommage !

Ba Mamadou était désormais seul au Fouta face à son puissant adversaire/ennemi, Siradiou Diallo. Il va ainsi se lancer dans la campagne électorale sans grands moyens financiers comme Alpha ou Siradiou.

A Faranah, il lança le slogan c’est ‘notre tour’ pour dire aux Malinkées qu’après Sékou Touré, c’est le tour du candidat peuhl de diriger le pays, donc de voter pour lui.
Un slogan de campagne électorale normal, qui n’est ni raciste, ni ethnocentriste, ni d’exclusion. Le slogan a demandé tout simplement aux Malinkés de voter pour Ba Mamadou. En campagne électorale tout slogan qui peut apporter une voix au candidat est permis sauf s’il est contraire aux lois. Les slogan non permis sont mentionnés dans la loi électorale de la Guinée. Apres les élections les slogans de campagne sont jetés dans les poubelles et on oublie, cela se passe  aux USA, en France, en Allemagne et partout. Sauf en Guinée. Mais pourquoi ?

Eh bien ! En Guinée, nous ne connaissons ni l’alternance constitutionnelle ni démocratique. Apres la mort de chaque dictateur, le plus fort, l’armée s’empare du pouvoir, si le chef de la junte est un Soussou, c’est ‘Wo Fatara’ pour exclure globalement une ethnie et collaborer avec les  autres. S’il est de Koulé, c’est le ‘tour des Forestiers’ comme l’on veut nous faire croire encore aujourd’hui avec Dadis. Ce ‘tour’, il faut coûte que coûte l’installer, même dans le sang, pour  empêcher le ‘Notre Tour’ qu’on veut absolument coller a Cellou Dallein afin d’exclure globalement une autre composante ethnique du pays.

Ce truc de ‘Notre Tour’ a été pourtant prononcé pour la première fois en Guinée par Lansana Conté après l’échec du coup Diarra Traoré en1985. Son ‘Wo Fatara’ sera  accompagné de « ils (les Malinkées) pensent que le pouvoir c’est eux et que nous (les Soussous) ne doivons pas commander » fin de citation. Nous connaissons tous la suite.

Aujourd’hui nous sommes devant un autre truc de ‘Notre Tour’ venu de la foret.
De petits amateurs et criminels ainsi que de cyniques soi-disant intellectuels veulent exclure globalement nos compatriotes du Fouta et surtout cacher la barbarie du 28 septembre afin d’installer une autre dictature dont les chefs d’orchestre sont encore et toujours des courtisant Malinkées, Soussous, Peuhls et Forestiers, spécialistes du pillage à huis clos de notre pays.

Ceux qui ont pris le pouvoir par les armes sont les seuls idiologues et instrumentalistes de ce concept de ‘Notre Tour ‘.

Feu Ba Mamadou n’avait pas une armée en 1993 pour prendre ‘un tour’. Il a mené un combat démocratique pour accéder au pouvoir politique avec son parti l’UNR.

Cellou Dallein Diallo n’a pas une armée pour faire un coup d’Etat. Il se bat démocratiquement pour accéder au pouvoir avec son parti, l’UFDG. Il ne cherche pas de ‘Tour’, il cherche le suffrage de ses compatriotes.

Alpha Condé, Sidya Touré, JM Dore et Fall François ne sont pas des généraux de l’armée Guinéenne qui peuvent s’emparer du pouvoir par la force. Ils se battent démocratiquement pour obtenir demain le suffrage des citoyens.

Les intellectuels, les partis politiques et la société civile Guinéens doivent lutter contre l’exclusion.
Les gouvernants ne doivent pas confondre le recrutement des collabos de chaque ethnie à une intégration nationale. L’exclusion est un état d’âme, elle est psychologique.
C’est l’ethnie visée par l’exclusion qui l’a sens globalement et psychologiquement, c’était le cas des Peuhls sous le PDG a partir de 1976 et des Malinkées sous la dictature militaire de Lansana Conte.

Il faudrait maintenant qu’on mette fin à cette spirale de frustration collective.

Allons y aux élections transparentes pour qu’on ai enfin le tour des démocrates, le véritable ‘Notre Tour’.

Lamine Camara
Columbus, Ohio, USA

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.