chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

A quand, la sagesse des enfants et le sens de l’Etat vont épargner les guinéens des désolations supplémentaires, après plus de 51 ans d'Indépendance sans aucun signe de vie

Date de publication:2009-12-02 21:58:38

2009-12-02 22:57:05

Pauvre Guinée ! Que tu as souffert !que tu souffres ! Que d'épreuves t'attendent encore ! Tant tes enfants sont opposés. Puisse l'esprit de sagesse guider tes enfants et leur médiateur pour te préserver des innombrables dangers dont ta route est semée !

Chers compatriotes,

Le défi qui nous est lancé aujourd’hui, à la veille du 4ème Round des négociations dénommé « OUAGA 4 », est celui de redonner la dignité au peuple de guinée.Mais la question qui se pose est celle de savoir si les dirigeants, tant de la classe politique guinéenne que la junte et son gouvernement, sont capables de le relever.
L'amour de la patrie, qui passe par la compréhension entre ses fils,doit constituer notre instrument commun de la matérialisation de ce rassemblement, en vue de la reconquête de notre pays.

Gardons la tête sur les épaules et restons maîtres de notre devenir; pour en faire une destinée enviable, tout en dépassant le destin auquel on voudrait nous contraindre.

L’histoire, ce juge incorruptible, qui fait son chemin avec le temps, interrogera un jour, chacun des guinéens, sur ses responsabilités lorsqu’il avait été confronté à ce défi devant son destin.

Certains mauvais esprits, veulent jeter brutalement le pays sur les chemins incertains de la violence irresponsable. Violence que nous n’avons cessé, et que nous continuerons de désapprouver, parce qu’elle jette un discrédit total sur notre pays, son peuple et ses dirigeants.

Le 28 Septembre dernier, la violence a encore inutilement frappé à la porte de notre histoire et, le cœur du pays s’est mis encore à battre au rythme de l’instabilité, voulue et entretenue par certains acteurs politiques et maladroitement accueilli par les loubars qui se réclament du régime en place.

Chers compatriotes,  

Si nous nous résignons et nous entendons pour le bonheur essentiellement de la guinée nous en sortirons victorieux. Par cette victoire, notre peuple aura démontré à la face du monde qu’il était mûr, pour pouvoir opérer en toute liberté, en dépit des interférences, des choix majeurs pour son devenir.

Refusons de céder à Satan et les hommes sataniques, de résister et de dire non à la force brute, nous sommes aussi en mesure de déjouer le destin que certains voudraient nous imposer.

Pour y parvenir, il nous revient toute la responsabilité d’opérer le choix judicieux, compatible avec l’intérêt supérieur de la patrie.  L’avenir politique, économique et social de notre pays en dépend.

Chers compatriotes, 

Rassemblons la Nation guinéenne autour des valeurs de paix, de justice sociale, de cohésion nationale et de concorde intérieure, pour la reconquête et la défense de notre souveraineté nationale, tout en promouvant le bon voisinage par l'acceptation de l'autre dans nos différences.

Faisons des sacrifices afin de faire de la Guinée un Etat qui protège et un Etat qui rassure. Un Etat fort, de par son autorité, exercée dans le respect des formes prescrites par la loi où règnent la paix publique, la sécurité publique et une justice indépendante, garante de l’exercice de nos libertés.

Un Etat doté d’une armée et d’une police au service de la République et non des intérêts partisans. Un Etat fort au service de la force de la loi, capable de renforcer l’autorité de l’Etat à travers la force des Institutions et non pas accroître la force des individus au sein des Institutions faibles. 

Les divisions ethniques qui sont en train de gangréner le pays sont propres aux fils indignes de la nation, qui malheureusement sont nés de notre mère patrie et porteurs du même sang que les bons. Nous disons que la Guinée  est UNE et restera UNE et Indivisible.

Nous avons forgé notre unité par les martyrs de l’indépendance auxquels viennent de se rajouter ceux du 28 Septembre de la démocratisation.
Ne nous laissons donc pas emporter par ceux qui ne rêvent que de nous diviser pour mieux régner sur nous.

La démocratie n’est pas un instrument de vanité à la quête du pouvoir pour le pouvoir mais plutôt doit se construire sur des engagements réciproques de servir la patrie à travers la défense de ses intérêts vitaux.

J’en appelle donc au sens élevé de patriotisme et de détermination du peuple guinéen " guinéens de l'intérieur et de l'extérieur" pour vaincre cette étape vertigineuse de son histoire.

Abass Pablo BANGOURA

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.