chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Et si on se trompait sur Cellou Dalein, Mr. Lamah Fassou Essien

Date de publication:2009-12-03 07:14:35

2009-12-03 08:12:32

Mr Lamah Fassou,

J’ai voulu m’adresser à vous en apposant des observations à    votre commentaire posté sous l’article intitulé: “Cellou Dalein dénonce les stratagèmes de la junte”, paru sur guineenet.org du 27 novembre 2009. Mais, sur la base de l’importance que j’accorde à ce commentaire, j’ai décidé d’en faire une note indépendante directement adressée à vous. Ainsi, par la même occasion, je m’adresse aussi aux compatriotes qui partagent les préjugés que vous nourrissez contre les anciens cadres devenus leaders politiques.

Le choix de votre personne n’est pas fortuit. Il découle du constat qui se dégage de vos interventions. Il y est clair que vous êtes de bonne foi et que vous avez la ferme volonté de faire avancer nos débats. J’avoue ici que je n’aurais aucune réaction à l’égard de ceux dont l’objectif des interventions cherche à combattre des candidats politiques, pour des raisons politiciennes.
 
Je voudrais donc faire ici quelques observations sur votre commentaire, avec espoir de savoir ce que vous en pensez:

(1) Je commencerais ici par dire que, ne pas cautionner est différent de ne pas vouloir  combattre...Ne serait-il pas plutôt souhaitable de combattre tout régime militaire, quelle que soit sa coloration ethnique? Evidemment, le fait que Daddis Camara soit originaire de la Guinée Forestière n’est que le fruit du hasard. Il serait originaire de n’importe quelle des trois autres régions de la Guinée, nous (vous inclus) le combattrions pour les mêmes raisons et avec la même énergie.

(2) La référence à votre appartenance régionale dans le dernier paragraphe de votre commentaire, pourrait être une source de division, avec tendance à légitimer le comportement ethnique et stérile qui, de plus en plus, gangrène les discussions sur le net Guinéen. J’estime que chaque Guinéen devrait être à mesure d’exprimer son point de vue par convictions, sans avoir à se défendre sur la base de son appartenance ethno-régionale. Votre opposition au pouvoir militaire est une opposition de principe et de conviction que je partage pleinement. Il en est de même pour ce qui est de votre opposition aux anciens ministres et autres opposants de “carrière”. D’où, mon frère, à mon avis, il faudrait simplement avoir de la mesure dans ce genre de discours! Nos aspirations pour la Guinée sont claires et nous les partageons: elles consistent à établir une démocratie par la voie pacifique.   

(3) Dans l’intérêt de débats constructifs, en tant que citoyens intéressés  en l’avenir de notre pays, notre choix doit être sans équivoque: soi nous optons pour une démocratie dans un Etat de droit qui exclue toute forme de discrimination, soi nous nous abandonnons à la dictature qui s’édifie sur l’ethnocentrisme et se nourrit de l'injustice et de la médiocrité. Ces deux concepts sociopolitiques sont incompatibles.

Je me permets de faire ici une présentation illustrative, me basant sur le cas “Cellou Dalein Diallo” pour faire simple:

- Cellou a été un haut fonctionnaire de l'Etat pendant une dizaine d'années. Ce qui est une réalité. On l'a vu faire la «campagne» pour PUP. Il souligne de n'avoir jamais appartenu aux instances dirigeantes de ce parti, et demeure non démenti sur ce point, à ce jour. C'est un fait aussi. Cellou est aisé (différent d'être riche!). Ce qui n’est pas tout à fait étonnant pour quelqu’un qui a travaillé à la haute sphère de l’Etat pendant près de 30 ans. Est-il riche?? Je n’en sais rien. Il le nie, et ses détracteurs n’en prouvent pas le contraire, se limitant à des allégations non-justifiées et non-verifiables : pas des photos d'immeubles, de château, de papiers de citernes ou les citernes meme ou le nom de la compagnie qui gere cette flotte etc.  Par ailleurs, pas un scandal connu du publique dans lequel il serait implique. Devrions-nous pas l’ecouter sans apriori pour nous faire notre propre opinion au lieu de rejeter du revers de la main ??

-Après deux ans dans l'arène politique, il n'a jamais été inquiété par une révélation compromettante quelconque. Aussi bien par ses concurrents tels que l'UPR ou le RPG (ils ont essayé d’après Daddis Camara…cf son interview sur telesud début octobre), que par d'autres adversaires tels que le CNDD. Cellou Dalein va jusqu'a dire publiquement (sur Djiguifm le 1er mars 2009 toujours disponible dans le site de l’ufdg) que celui qui peut prouver qu'il a quoique ce soit- en dehors de ce qu'il a énuméré ce jour- en son nom ou d'un membre direct de sa famille, il lui ferait cadeau. Au-delà de l’aspect généreux de l’offre, c’est tout de même un sérieux défi qu’il lance a ses détracteurs…! Pourquoi devrions-nous exiger d’eux qu’ils relèvent ce challenge pour une question d’équité??

-L'économie guinéenne a été bafouée et pillée. Ce sont des actes criminels révoltants. Mais pour éviter qu'ils ne se reproduisent ou ne continuent, ne serait-il pas mieux de suivre une procédure incontestable pour connaître la part de responsabilité EFFECTIVE et INDIVIDUELLE de chacun, inclus vous et moi, dans cette faillite? Ne serait-il pas mieux d’écarter Cellou Dalein sur la base de résultats incriminant obtenus a travers une opération de vérification sérieuse qui pourrait être mis a profit pour faire un l'état des lieux de notre économie, assortie d'une poursuite judiciaire pour récupérer nos bien voles et sanctionner tout coupable? Au lieu de faire des raccourcis, on pourra étendre cette campagne aux responsables administratifs a tous les niveaux, de la présidence de la république aux sous-préfets.

-Pourquoi vouloir écarter Cellou Dalein, en l'accusant de crimes par association ou sur la base de présomption de culpabilité?? Ne devrions-nous pas respecter les droits des citoyens, y compris ceux de  Cellou Dalein, et ainsi mettre notre pays sur la voie d’un Etat de droit (qui condamne les citoyens pour les crimes qu’ils ont commis) qui respecte et accorde la présomption d’innocence??

J’entends déjà des gens qui me demandent: Et les droits de ces nombreux guinéens qui sont incapables de se soigner, se nourrir a leur faim, de ces bébés qui meurent avant l’âge de cinq ans  ou ces mamans qui succombent a l’accouchement par manque de soins appropries, par la faute de la mal gouvernance et ses corollaires. Ma réponse a cette question est simple: Oui! Leurs droits ont été bafoues. Oui! C’est criminel. Mais faudrait-il pour autant corriger une injustice en commettant une autre à l’encontre d’autres citoyens? Et si demain, par la force des choses, des audits corrects blanchissaient Cellou Dalein Diallo de tous ces soupçons?? Que dirons-nous à sa famille déjà stigmatise?? Où faudrait-il qu’eux aussi forment une association de victimes pour exiger qu’on leur dise ce que leur père a concrètement vole?

- Aussi, la responsabilité de la faillite de notre pays est partagée entre beaucoup de personnes, hauts cadres, commerçants véreux  et militaires, simples citoyens, mais elle est complètement hiérarchisée car du PDG au PUP, il n’y a eu que deux Guinéens qui ont “bénéficié” du suffrage du peuple (de quelle manière!?): Sékou Toure et Lansana Conte. Ils sont, donc, les véritables responsables de la calamite guinéenne, parce que c’est seulement à eux deux que la constitution de notre pays a conféré les prérogatives de nommer à tous les postes, civils et militaires, donc de révoquer quand bon leur semble. Du coup, leurs collaborateurs qu’ils ont librement nommés ne peuvent être reconnus responsables que pour les actes qu’ils ont individuellement posés dans l’exercice de leur fonction. Pas de responsabilité par association, ici.

- Même si c’est vrai que Cellou Dalein s’abritait derrière son ethnie, il n’y a aucun soucis a se faire du moment que même si tous les Guinéens de l’ethnie peulhe votaient pour l’UFDG -ce qui n’est pas possible!-, il ne pourrait pas remporter des élections présidentielles car même les statistiques les plus optimistes indiquent que les peulhs, en Guinée, ne font qu’entre 35-45% de l’électorat. Or, il en faut au moins 51% pour remporter des élections. Et d’ailleurs même avec ce chiffre l’écart doit être suffisamment grand pour éviter un second tour. Pensez-vous qu’il pourrait remporter les consultations s’il est le prédateur que vous prétendez??

Nous devons absolument faire en sorte que la clarification se fasse sereinement. Et pour cause?? Si 25 ans après le PDG, on continue à s’entrechoquer sur l’héritage de Sékou Touré, c’est simplement par le non-respect des lois qui existaient, mais non-appliquées sur aucun des cas denonce sous son regime. Aujourd’hui, on nous cite des auteurs étrangers (la piscine et autres) pour essayer de justifier que certains “complots” étaient vrais, ce qui laisse entendre que d’autres étaient faux. Alors, faudrait-il que nous attendions que les occidentaux nous disent des années plus tard que tous ceux que nous supconnons aujourd’hui ne disposaient pas de comptes bancaires chez eux ??

Lansana Conté, avec ses subordonnés du CMRN, tels que le colonel Mamadou Baldé et autres, issu de cette culture nous a réédité ces scènes macabres en juillet 1985 en montant de toute pièce un autre “complot”-il n’éprouve aucun besoin de prouver quoique ce soit contre ces malheureux guinéens lui aussi- pour s’attaquer a des officiers et autres civils originaires de la haute guinée. Ces victimes pouvaient être de n’importe quelle autre région de la Guinée. Le crime reste un crime! La aussi on est toujours dans le flou total plus de 24 ans plus tard parce que Lansana Conte n’a jamais intégré l’esprit des lois dans son comportement.Une autre perte pour toute la Guinée et une autre liste de familles de victimes !  

Aujourd’hui on est avec Daddis Camara. On change de personne, de chef d’accusations et la méthode reprend: Comme par le passé, on catalogue encore d’autres Guinéens pour les éliminer politiquement et physiquement (le 28septembre 2009, et duis, en fait foi !) sous les prétextes les plus fallacieux-ils ont servi sous Lansana Conte, donc ils sont forcement des voleurs- sans faire l’effort de prouver leur culpabilité. Au regard des catastrophes que cette culture a causées a notre pays, ne serait-il pas grand temps que nous sortions de ce cercle vicieux? Ce qui est sûr, c’est toute la Guinée qui avait perdu, qui perd et qui continuera de perdre en tout. Ne trouvez-vous pas que cette tradition de crimes et d’injustice n’a que trop dure chez nous??

- Le renouvellement de la classe politique, mon cher compatriote, doit être le fruit d’un processus naturel, soit par la retraite, la maladie ou la mort, ou les contraintes liées aux partis politiques.

Ce que nous ne devons pas envisager c’est d’imposer une nouvelle classe politique aux guinéens. Pourrions-nous le faire vraiment ? N’est-il pas contradictoire de prêcher la démocratie et imposer le résultat électoral par l’artifice de la diabolisation? Par la grâce de Dieu, des agreements de partis sont octroyes aux citoyens qui en manifestent le desir malgre l’etat d’exception. A ces partis de demontrer leur ingeniosite et leur dynamisme pour s’imposer sur le terrain et proposer, a travers des arguments democratiques, leur vision.

En concluant ici, pour ma part, peu importe le nombre de partis politiques, pourvu que le jeu soit permis, transparent et juste.  C’est ce qu’on appelle Fair-play, et je suis prêt pour jouer, le peuple guineen aussi je pense--mais librement! Alors donnons-nous les moyens.

Fraternellement!

Lamarana Diallo, Londres.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

N.B. ce cas est axe sur Cellou mais valable pour tous les autres.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.