chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le parti NFD de Mouctar Diallo sème le trouble

Date de publication:2009-12-11 12:15:41

2009-12-11 13:08:02

Dans son dernier communiqué en date du 08 Décembre 2009, intitulé " Cris de cœur et d’optimisme : la Guinée avant tout ,  monsieur Mouctar Diallo du parti  NFD écrit:

"Notre opposition à Dadis, aussi  ferme soit -elle, s’inscrit dans le cadre des principes et des valeurs et est loin de problèmes de personne. Il est Guinéen comme nous et donc il ne peut pas être notre  ennemi. Il n’est qu’un adversaire politique dans le cadre d’un combat politique civilisé et éloigné de toute haine et d’animosité."

Examinons en détail cette profession de foi:

a- L'opposition dans le cadre des principes et valeurs: Les principes de la démocratie certainement, c'est-à-dire, selon Lincoln, gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Il est évident que le CNDD ne remplit aucun de ces critères.

b- Il est guinéen comme nous, donc il ne peut pas être notre ennemi. Là, M. Diallo , nous ne vous suivons plus: Le fait d'être guinéen n'absout pas le CNDD de ses crimes. Or un criminel non seulement est notre ennemi, mais aussi celui de l'humanité  tout entière.

C'est la raison pour laquelle les tribunaux transnationaux jugent les atteintes aux droits de l'homme partout dans le monde, hier comme aujourd'hui. Hitler, Staline, Pol Pot, Sékou, Conté, Dadis étaient et restent les ennemis de tous les hommes. Car l'ennemi se définit  entre autres comme
"Celui, celle qui veut du mal à quelqu’un."

  • Ennemi déclaré.
  • Ennemi juré, mortel.
  • Ennemi de l’Etat, de la patrie.

Celui qui passe à l'acte est un criminel.

La junte, le CNDD, le gouvernement Komara sont passés à l'acte et continuent tous les jours de tuer, voler, violer et torturer sous des prétextes  plus fallacieux les uns que les autres.
Il est possible que Monsieur Mouctar ne voit pas en Dadis, Pivi, Konaté, Thiegboro, etc. des gens qui veulent ou ont fait du mal au pays à travers leurs actes. Lui-même Mouctar aurait de peu échappé à l'assassinat, le 28 Septembre 2009 au Stade.
A moins de vouloir se contredire, celui qui veut ou tente de vous tuer par balles, assassine des femmes en leur introduisant des baïonnettes dans leur intimité est l' ennemi de l'humanité. Peut-être pas de Monsieur Mouctar Diallo?

Le mot de la fin

Nous sommes au moins très étonnés de cette position de quelqu'un qui avait en très peu de temps soulevé un enthousiasme réel de la part des Guinéens. Un homme qui semblait rompre radicalement avec le comportement assez caméléon de nos partis.
Pour le moment, M. Jean-Marie Doré que nous n'avons pas ménagé dans son "pas de deux" avec Dadis nous parait  maintenant plus crédible que le D'Artagnan de la classe politique de notre pays.

Désolé, monsieur Diallo, nous ne sommes pas dans " le cadre d’un combat politique civilisé et éloigné de toute haine et d’animosité". Dadis n'est pas "qu'un adversaire politique", du moins, pas encore.

Il  le sera éventuellement si les  tribunaux le blanchissent des crimes  imputés à lui  et à son groupe dit CNDD, et qu'il entre par la suite "proprement" dans l'arène politique, et non pas par effraction, comme en Décembre 2008.

D'où la question taraude  probablement plus d'un:  que cache cette sortie de Mouctar Diallo des NFD?
Ressaisissez-vous, monsieur  Mouctar Diallo car vous étiez devenu un espoir.


Thierno A. DIALLO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.