chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée... Le temps des Libérateurs

Date de publication:2009-12-14 06:37:56

2009-12-14 07:34:29

Alors que nous vivons en ce moment même en Guinée une dynamique historique de convergences.

Chaque guinéen aujourd'hui réalise que les frustrations, les arbitraires,les humiliations rencontrent enfin l'opportunité d'y mettre fin. .Ce qui façonne et renforce une envie implacable de changement salutaire.

Alors que le CNDD est divisé et désorganisé jusque dans sa communication interne et externe.

Alors que comme les populations, les militaires se sentent de plus en plus pris en otage par les membres du CNDD.A l'intérieur du camp Alpha Yaya et des autres camps du pays les clans se forment et sont à crans sur la base de suspicions. L'ignominie du massacre de Begré et des familles de certains militaires a fini de discréditer aux yeux de la troupe le CNDD. Les militaires craignent désormais des règlements de comptes.

Alors que l'ensemble des peuples en Afrique condamne et disqualifie le CNDD
Alors que toutes les institutions en Afrique condamne et disqualifie le CNDD
Alors que la plus grande institution représentante de l'ensemble des pays, l'ONU, condamne et disqualifie le CNDD.
Et non des moindres, alors que l'immense majorité des guinéens (surtout après les massacres, viols, enlèvements, mépris des morts du 28 septembre 2009) condamne et disqualifie le CNDD.

L'opposition guinéenne semble être frappée par « le syndrome Tshisekedi ».

En 1997, face a la disqualification nationale et  internationale de Mobutu, comme le CNDD l'est aujourd'hui, Étienne Tshisekedi président de l'UDPS et ses alliés politiques se sont obstinés à reconnaître Mobutu comme un interlocuteur valable pour aller vers un processus démocratique. Et ceci jusqu'aux dernières semaines avant la chute du tyran.

A noter que a cette date Étienne Tshisekedi est l'homme qui cristallise le plus les frustrations et les espoirs des Zaïrois. A la dimension de l'immense Zaïre, il a su créer un parti de masse véritablement national. Peu de politiciens en Afrique ont eu une telle aura populaire.

Mais incapable de comprendre que le peuple et l'histoire avait définitivement disqualifié Mobutu,la position d'attentisme de l'opposition basée a Kinshasa n'a pas été comprise par les zaïrois. le peuple libéré du joug criminel a finalement placé ses espoirs en ceux qui ont su joindre les frustrations,les arbitraires,les humiliations à l'opportunité l'historique.

Malgré l'appui sans précédent de la communauté internationale, malgré l'immense désir de protection et de libération des guinéens. L'opposition guinéenne est dans l'incroyable, position ou elle seule continue a qualifier le CNDD comme un partenaire pour l'avenir de la nation.

Au point d'en quémander sa présence aux négociations !

C'est avec stupéfaction que nous apprenons que certains membres du CNDD serait « républicains »

Nous apprenons que l'un des commanditaires des assassinats, viols et enlèvements de civils a mains nues « ne serait pas un ennemi ». Est 'il possible qu' « un ennemi » fasse pire que ce cet individu a fait subir aux femmes guinéennes?

Espérons pour la Guinée que les forces dites vives, se mettront en phase avec l'histoire. Car si elles continuent a être sans stratégie, sans anticipation, sans réactivité et dans l'attentisme au point de laisser l'initiative a un CNDD unanimement disqualifié ( sauf par l'étonnant médiateur). Il est a craindre que quelque soit la forme de la libération prochaine :

  • un Sékouba Konaté repenti et capable de dissoudre le CNDD (Pivi et ses milices y comprit ?)
  • Une révolte militaire
  • Un coup d'État de salut public
  • Un soulèvement populaire
  • Une force d'intervention militaire internationale
  • Une rébellion national armée.

Ceux des forces dites vives qui attendent que la dictature fasse montre de bonne volonté ne seront pas de ceux qui nous amèneront au jour historique et salvateur. Comme dans l'après Mobutu, les cartes seront redistribuées par le peuple.
Le 5 octobre 2009 Bernard Kouchner, « il ne faut pas réfréner son indignation". "Il y a eu un déferlement de violences, même Amin Dada n’avait pas fait ça ».
Mardi 6 octobre 2009 la secrétaire d'État américaineHillary Clinton a qualifié la violence du gouvernement de Guinée d' « une criminalité au plus haut degré ».
Mardi 13 octobre 2009 le Groupe international de contact sur la Guinée (GIC-G) - coprésidé par la Communauté économique des États d’Afrique occidentale (CEDEAO) et par l’Union africaine (UA) – qui s’est réuni à Abuja, a demandé le départ de la junte au pouvoir.
Mercredi 14 octobre 2009 Le Commissaire européen en charge du Développement et de l'aide humanitaire, Karel de Gucht a exigé........ «  un front commun des autres institutions internationales afin de débarrasser la Guinée d'une dictature sauvage de sauver la démocratie africaine ».
Le 12 décembre 2009 Ibn Chambas secrétaire exécutif de la CEDEAO déclare « Tous les ingrédients d’une situation explosive de la Guinée sont réunis.... je propose que nous recommandions à nos instances supérieures le déploiement d’une force de protection des civils et d’assistance humanitaire en Guinée. Cette force devrait instaurer un climat de sécurité pour les populations guinéennes. »
Avec ou sans la communauté internationale, en Guinée est venu le temps des Libérateurs.
La Jeunesse guinéenne soutiendra toutes les forces pour sa lutte dans l'instauration de la démocratie.

Prêt pour la démocratie !

Ibrahim Sinkoun Kaba
00 33 670 640 389
bioservice@yahoo,fr

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.