chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Idrissa Chérif ou la folie du mensonge

Date de publication:2009-12-15 10:56:47

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com


Commentaires


2009-12-15 10:56:47 camara

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com

2009-12-15 10:57:37 camara
2009-12-15 10:56:47 Barros Diallo

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com

2009-12-15 10:57:37 Barros Diallo
2009-12-15 10:56:47 Amadou

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com

2009-12-15 10:57:37 Amadou
2009-12-15 10:56:47 Elhadj

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com

2009-12-15 10:57:37 Elhadj
2009-12-15 10:56:47 KABA Ibrahim

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com

2009-12-15 10:57:37 KABA Ibrahim
2009-12-15 10:56:47 Sow Mamadou Saliou

2009-12-15 11:45:49

Extrait d'une Interview guerrière du malade mental sur "Guinee24 mille collines"

"[..] cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact.  

Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrément la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition?  

Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position.  

C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays.  

Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Compaoré, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix."  

Commentaire

Idrissa est un cancre.  C'est  archi connu. Comme un disque rayé, il fait la seule chose qu'il connait: répéter ses inepties, à  l'infini, tant qu'il ne reçoit pas une tape vigoureuse pour le remettre dans le bon sillon. Entre parenthèses, cher monsieur, on ne dit pas "les richesses immenses que regorge".  

De même , "forcément une force"  est le signe des libertés que vous avez pris avec des études sérieuses.  

Ce mauvais usage de la langue française est devenu le sceau qui permet de sortir du rang les cancres "pédégistes, contéistes, dadistes", connus pour leur inculture.  

Nous apprenons ainsi, sans étonnement, que pour le "con de la République", les forces d'interposition chargées de protéger la population sont des ennemis,  que la vaillante "deuxième  force armée d'Afrique de l'Ouest" ne saurait accepter. Elle peut tirer sur les citoyens, ce n'est pas grave pour les assassins. Il ne faut en aucun cas les empêcher de continuer leurs exactions, crimes et massacres.  

Toutes proportions gardées, cela ressemble étrangement aux rodomontades de  Saddam Hussein et de ses ministres qui parlaient "d'armées étrangères mises en déroute" au moment ou les forces alliées abattaient les derniers remparts du régime Baasiste.  

Et pourtant cet Idrissa demande une "indignation" de la CEDEAO devant l'acte "perpétré" contre son Eminence inculte de Koulé  par ses propres sbires.  

Disons  que nous sommes "désolés, vraiment désolés" qu'il ait été raté par son (Batoula)Toumba.  

Il n'a eu ni regret ni remord pour le massacre du Stade. Nous n'en aurons aucun, rigoureusement aucun pour lui.

En fait, les menteurs du CNDD utilisent la méthode Coué: à force de mentir, ils croient en leurs propres mensonges.  

Vivement le balayage de cette chienlit.

Par le Docteur Thierno A Diallo
Lundi 14 décembre 2009 1 14 12 2009 19:17
guineelibre.com

2009-12-15 10:57:37 Sow Mamadou Saliou
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.