chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

DECLARATION (Nouvelle coalition politique ? )

Date de publication:2009-12-18 21:15:59

2009-12-18 22:03:21

Lansana Kouyaté (PEDN) reprend son Mouctour Diallo (NFD).

En effet, les forces vives sont critiquables mais Lansana Kouyaté a toujours œuvré au service du CNDD. Ce CNDD a plus que jamais besoin des troubles au sein des Forces Vives qui pourraient justifier son refus de prendre en considération leurs exigences et son maintien plus longtemps au pouvoir. Kouyaté qui avait voulu remplacer Ouaga par Tripolie, Blaise par Kadhafi (encore pire), a finalement retrouvé ses anciens pions.


DECLARATION

Nous, partis politiques et organisations de la société civile membres du Forum des Forces Vives de Guinée, signataires de la présente déclaration,

Soucieux que la transition politique en cours débouche sur des élections libres et transparentes et permette enfin au peuple de Guinée de choisir librement des dirigeants responsables et d'asseoir des institutions fortes, capables d'assurer le développement national et le bien-être pour tous ;

S'inscrivant dans la logique de la médiation de Ouagadougou qui devrait permettre une sortie de crise apaisée et qui constitue un cadre historique de définition des règles et des institutions devant régir le fonctionnement de l'Etat de Guinée pour la période de transition et probablement pour l'après élections ;

Se félicitant de l'importance acquise ces derniers mois par le Forum des Forces Vives de Guinée et de l'alternative crédible qu'il pourrait constituer par rapport au régime en place ;

Constatant cependant avec inquiétude, l'érosion de ce capital de confiance et l'effritement progressif de la cohésion des Forces Vives, du fait de l'absence de transparence et du caractère de plus en plus informel du fonctionnement du Forum ;

Déplorant la désorganisation qui caractérise les activités actuelles du Forum des Forces Vives de Guinée dont les structures et le mode de fonctionnement sont devenus complètement obsolètes en raison du blocage entretenu par certaines personnes qui trouvent leur compte dans le statu quo et qui opposent insidieusement à toute forme d'organisation ;

Rappelant que cette désorganisation fut à la base de la déclaration improvisée du porte-parole, lors de la rencontre du Chef de l'Etat avec les responsables du Forum au Camp Alpha Yaya en juillet 2009. Au cours de cette rencontre, sans être mandaté par le Forum, il proposa la création d'un comité ad hoc dont les conclusions furent catastrophiques et sont, pour une grande part, à l'origine de la crise politique actuelle (report des élections pour 2010, inversion de l'ordre des scrutins présidentiel et législatif).

S'inquiétant du fait que les compositions des délégations des Forces Vives à Ouagadougou lors des trois rencontres avec le Facilitateur n'ont jamais fait l'objet d'aucun consensus et qu'aucune feuille de route ne leur a jamais été confiée pour les deux dernières phases de négociations de sortie de crise ;      

Regrettant que les représentants auto-désignés des Forces Vives à Ouagadougou soient allés jusqu'à faire au Facilitateur des contre- propositions qui n'ont fait l'objet d'aucun examen, ni par le Comité de Coordination ni par la plénière des forces Vives et qui ne peuvent de ce fait engager le Forum ;   

Surpris que malgré les appels répétés des écrasante majorité de ses membres, le porte-parole et certaines personnes s'obstinent à retaper, par des manœuvres dilatoires, la restructuration du Forum des Forces Vives de Guinée qui se trouve aujourd'hui dans une situation chaotique (absence de structure, de secrétariat, de budget de fonctionnement, de siège, d'adresse, de règlement intérieur, etc.)

Rappelant que l'éclatement du Forum des Forces Vives n'a pu être évitée le 03 novembre dernier à Ouagadougou qu'en raison de l'engagement pris de procéder sans délai à la réorganisation totale du Forum, les syndicats par la voix de Hadja Rabiatou Serah Diallo, la Société Civile et de nombreux partis politiques ayant menacé publiquement de se retirer des Forces Vives en raison des graves dysfonctionnements constatés;

Observant avec regret que les réunions du Comité de coordination et de l'Assemblée plénière sont de plus en plus rares et leurs rôles de plus en plus marginaux dans le fonctionnement du Forum ;

S'inquiétant du clanisme et du clientélisme qui prévalent aujourd'hui au sein du Forum, que le Comité de Coordination n'existe plus que de nom et que les décisions de l'Assemblée Plénière, pourtant souveraine, sont constamment ignorées ;

Exigeons la restructuration effective et urgente du Forum des Forces Vives de Guinée conformément aux décisions pertinentes de l'Assemblée plénière du 03 novembre à Ouagadougou, afin de le doter sans délai et de façon démocratique, des structures, des procédures et des responsables plus aptes à assurer l'efficacité de son action dans le cadre d'un fonctionnement plus transparent et plus efficient ;

Décidons que si cette restructuration tardait malgré le présent appel, nous, partis et organisations signataires de cette Déclaration ainsi que toutes autres entités favorables, nous engageons à prendre l'initiative de la convocation d'une Assemblée plénière en vue de diligenter la réorganisation des Forces Vives et éviter ainsi le naufrage ou la de crédibilisation du Forum qui cristallise aujourd'hui l'espoir de tout le Peuple de Guinée et de l'ensemble de la Communauté internationale ;

Lançons un appel à tous les leaders politiques et sociaux membres du Forum pour le renforcement de la cohésion et de l'unité des Forces Vives qui passe par l'instauration d'une plus grande transparence et le bannissement de tout comportement basé sur l'ostracisme et l'exclusion.

Conakry, le 17 décembre 2009

Ont signé la présente Déclaration :

Le PUD représenté M. Amadou Ditinn DIALLO, Président
Le PEDN représenté par M. Lansana KOUYATE, Président
Le PUL représenté par Mme Bah Aminata, Vice-présidente
NFD représentées par M. Ibrahima DIAKITE, Secrétaire National, Porte-parole
L' UFC représentée M. Aboubacar SYLLA, Président et
Président de la Commission Communication du Forum des Forces Vives

Lire également:  Le parti NFD de Mouctar Diallo sème le trouble

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.