chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Exactions à grande échelle contre les guinéens et les étrangers par les hordes du CNDD

Date de publication:2009-12-20 12:44:23

2009-12-20 13:40:22

Deux gendarmes Français viennent d'échapper aux tueurs du CNDD. L'un est parvenu à s'échapper de la nasse posée par ses agresseurs dans une banlieue de Conakry, le 4 décembre, mais y a perdu un véhicule diplomatique, un 4x4. L'autre a été agressé avec tentative d'enlèvement devant les grilles de l'ambassade de France, le 11 Décembre 2009. Ils ont dû leur salut à la qualité de leur formation. Les gendarmes sont des militaires.

En fait, les Guinéens d'abord, les étrangers ensuite sont tous victimes de cet état de non-droit qui règne en Guinée depuis l'indépendance. La lie de la société guinéenne est armée et entretenue par une population exténuée et massacrée selon le bon vouloir du "gouvernement".

 Avoir une voiture convenable, surtout un 4x4, porter une tenue "camouflée"  ou des chaussures montantes  à semelles caoutchouc épaisses comme en ont les chasseurs dans tous les pays du monde, est une offense classée gravissime à l'égard de nos "soldats" depuis le régime du PDG.

 Les "hommes en tenue" vous arrachent logiquement l'objet du délit avec une extrême violence, parfois au prix de votre vie. Cette situation est devenue d'un affreux banal dans les rues de nos cités. Ceux qui en réchappent cherchent plus à se cacher qu'à réclamer un quelconque dû, meilleure façon de dire aux soldats que vous  êtes encore en vie..qu'ils se feront le devoir "patriotique" de vous prendre.

Dans ce véritable dépotoir de toutes les infamies et coups tordus qu'est l'armée guinéenne, la  culture démocratique, la lucidité  et la civilité sont aux abonnés absents depuis le début.

Toumba DIAKITE vient de révéler un pan resté jusque là dans l'ombre:  les voies des  manigances ethniques de Dadis, Konaté le faux "pur" et la ribambelle de conseillers, qui, s'ils manquent de bon sens, savent au moins tenir la barque CNDD en l'absence de leur chef. A coups de meurtres.

 Tout le monde l'aura compris: le "Général" Konaté est  une marionnette, un  personnage veule fermement tenu par Pivi  le tueur et ses milices forestières.

  Il est possible que Toumba et ceux que la junte a sacrifié ces jours n'aient pas exactement joué le rôle qu'on leur impute. D'où l'impérieuse nécessité de passer tout ce beau monde à la moulinette de la vraie justice, pour le moment absente du pays: plus que jamais nous avons besoin des tribunaux internationaux et d'une force armée prête à défendre les citoyens contre le ramassis hétéroclite qui porte le nom de "Armée nationale".

Voir en Konaté un hypothétique sauveur est la prochaine gaffe monumentale des Forces Vives et par extension, de la communauté Internationale.

La persistance des accusations gratuites: La France a bon dos

C'est un lieu commun que de dire que les accusations contre la France portent la signature des pédégistes civils et militaires, des Conteistes de tout acabit et maintenant des ethno racistes de Dadis et Konaté et ce, depuis 51 ans: le manque d'eau? C'est la France!

De même l'absence d'infrastructures routières, du téléphone, des égouts (crevés lorsqu'ils existent)  avec les eaux usées prenant leurs aises au milieu des principales artères de ce qui nous tient lieu de capitale, la pénurie alimentaire, de médicaments, des produits de première nécessité. La France est toujours rendue responsable de l'endémie palustre, du tétanos néonatal, de l'HTA, du Diabète, des diarrhées des nourrissons, du choléra endémique. Il faut se rendre à l'évidence: en Guinée,  le comique ne tue plus, du moins depuis bien longtemps.

Devons nous aussi accuser la France de l'inconscience érigée en méthode de gouvernement depuis Sékou, de l'incurie de l'administration, des pots-de-vin reçus en toute illégalité, des pendaisons de Sékou, des détournements de Conté, de la transformation du bureau de Dadis en succursale principale de la Banque centrale, des mouvements de soutien à nos dictateurs, des " complots" de toutes nature, du coup d'Etat de Dadis et du recrutement et de la formation de mercenaires étrangers par Idrissa et son clan?
La présence française sur notre sol a duré soixante ans. Nous sommes "indépendants" depuis bientôt 52 ans:

 Quel Guinéen peut honnêtement dire aujourd'hui que nous vivons mieux ou que nous avons un meilleur espace d'expression démocratique; que représentent ces années de "liberté" pour la grande majorité de nos concitoyens? Décidément, si la France n'existait pas, certains Guinéens l'auraient inventée.

 Le tonneau des Danaïdes des accusations gratuites n'est donc pas prêt de se remplir.

 A se demander le pourquoi de cette "indépendance" ou liberté, toujours dans l'extrême pauvreté et tueries constantes de tous ces régimes( Sékou, Conté, Dadis) dits de "la liberté retrouvée". L'opulence, ce mot magique tenu comme une carotte au bout d'un bâton par nos "leaders" successifs  ne sera une réalité que pour les tenants du pouvoir (pour lesquels nous ne sommes au mieux que des  sujets obéissants).

  En conclusion

Il  faut que les citoyens responsables, la CEDEAO, les pays Africains, la France, les USA, l'Allemagne, etc. bref, tous les amis de la Guinée  comprennent que cette junte est un monstre froid, héritier direct des régimes précédents, et à ce titre,  ne connait et ne craint  qu'une chose: le langage de la force.
"Mettez un costume-cravate à un caïman, il l' ôtera à la vue du premier morceau de viande  venu"  ( proverbe Peulh) .

Thierno A DIALLO      www.guineelibre.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.