chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Alpha Condé : commanditaire de l’attentat contre Dadis

Date de publication:2009-12-20 18:45:47

2009-12-20 19:37:58 

Dans sa dernière sortie, Ben Daouda Touré que certains proches du RPG comme Oumar Cissé de BMA qualifient d’homme véridique, nous révèle que l’enquête en cours sur l’attentat contre le chef de la junte Moussa Dadis Camara s’oriente vers la piste "Alpha Condé". Le seul titre choisi est plus qu’édifiant :

"QUI A TIRÉ SUR DADIS ? Alpha Condé au cœur d’une enquête criminelle."

Dans le texte, il conclut :

«Toumba a bel et bien bénéficié de l’aide quelque part sinon dans la panique avec plus d’une dizaine d’hommes armés, il n’aurait pas pu disparaître sur une presqu'île et moins encore sur une île. C’est une Conspiration minutieusement préparée.

Selon nos sources 24 heures avant l’attentat, le Lieutenant Toumba est entré en contact avec ses commanditaires basés à Abidjan. Il leur a précisé dans une brève conversation l’heure de l’attentat : 17 heures. La preuve existe. Mais Qui sont-ils? »

Avant de terminer par :

« Toumba a pointé l’arme sur le Prési; Alpha a tiré sur Dadis. »

Nous savons que Ben Daouda Touré est resté des mois en Guinée, au contact et au service du CNDD.  Ben Daouda a accusé tous les leaders de l’opposition en général mais quand on prend le titre, le fond et la conclusion de son article, on comprend que le leader du RPG, Alpha Condé, est accusé d‘être le commanditaire de l’attentat.

S’il est vrai que le coup profite à Sékouba Konaté et apparemment à Alpha Condé qui commence à paralyser les Forces Vives (le RPG n’est plus favorable aux manifestations ou aux pressions contre le CNDD depuis que Sékouba assume l’intérim) quel crédit faut-il donner aux propos de Ben Daouda Touré ?

Il faut rappeler que dans les "Echanges de Jacques Kourouma avec un „Haut responsable„ des services secrets guinéens", des proches du leader du RPG sont également mis en cause dans l'attentat qui a failli assassiner le Général Lansana CONTE le 19 janvier 2005 à ENCO 5.

Si Toumba est en connivence avec Idrissa Chérif (milieux ivoiriens), le Col. Moussa Keita et le Général Sékouba Konaté voire Pivi Coplan, cela pourrait bien expliquer certaines choses :

- le camp Koundara où l’attentat s’est produit n’a qu’une issue terrestre qui était tenue par les hommes de Dadis (il est rentré par là). Toumba n’avait que deux possibilités : passer par la même issue ou prendre la mer. Il n’avait donc aucune chance de s’en sortir sans une complicité au sein du CNDD.

- Dans un passage (non publié) de son interview, Toumba qui avait affirmé être en contact avec certains membres du CNDD donne des informations que seul un milieu restreint du pouvoir peut avoir : sur l’Etat de Dadis par exemple. C’est de lui qu’on a appris le premier que Dadis n’a jusqu’à présent pas retrouvé la parole, contrairement à ceux qui affirment qu’il a perdu la parole dans la nuit du vendredi 18 décembre.

Avec le CNDD, le doyen feu Bah Mamadou a été plus visionnaire et réaliste que le doyen Alpha Condé en disant qu’il ne faut pas faire confiance aux militaires guinéens. La leçon "Dadis" a-t-elle été comprise par Alpha Condé ou bien le sénile opposant a-t-il déjà oublié ?

Et si Dadis a été écarté pour permettre au CNDD de rester au pouvoir ?

Les forces vives avaient promis le changement après la fête de Tabaski. Ce changement pour eux, était-il le remplacement de Dadis par Sékouba ou le départ du CNDD que l’on négociait à Ouaga ?

L’opposition guinéenne n’est même pas capable de tirer profit de la division au sein du CNDD pour exiger la mise sur pieds immédiate d’un gouvernement d’union national. On laisse le temps à un autre militaire de faire le tour des casernes et resserrer les rangs des militaires pour leur maintien au pouvoir ! De toute évidence, la Guinée manque cruellement de leader politique.

Une nouvelle transition militaire s’annonce en Guinée. Car, tout indique que mort ou pas Dadis ne retournera pas si vite en Guinée : cette fin de semaine, la CEDEAO et certaines puissances ont dépêché des délégations au Maroc pour demander au rois de ne pas laisser le chef de la junte rentrer au pays, le considérant comme le vrai problème en Guinée. Les Nations Unies souhaiteraient la même chose pour faciliter sa traduction devant le tribunal Pénal International en cas d’inculpation pour crimes contre l’humanité s'il reste vivant.

Cependant, ce n’est pas Dadis, qui ne devrait même pas être en mesure de le savoir, qui a donné le nom du camp Koundara à Joseph Loua dit Makambo, un criminel mis en cause dans les massacres du 28 septembre 2009 et se trouvant sur la liste des sanctions de la communauté internationale. C’est Sékouba qui vient de le faire. 

N.B: les passages en rouge sont des liens qui mènent aux articles concernés.

GuineePresse.info

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.