chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Dadis Camara

Date de publication:2009-12-20 21:56:32

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY


Commentaires


2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Oumar Bah

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Ahmed

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Fabien Traore

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Foula Seydi

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Oumar Bah

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Alphadio

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 batemady

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Mr A.Diallo

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Diaby

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Victo

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Mohamed.D.Camara

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Maya

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Boubacar Bah

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 alphadjo

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Sow Mamadou Saliou

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 KABA Ibrahim

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Haba Maurice

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Africain

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 Maya

2009-12-20 22:49:29

Le gouvernement marocain, sous la pression des USA, vient de mettre le chef de la junte sous arrêt  militaire et résidence surveillée, afin d'empêcher son retour en Guinée. Les Américains ont saisi cette opportunité pour éliminer complètement  le dictateur guinéen du paysage politique de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Newstime Africa a appris de source sûre que le dictateur est en voie de transfert vers une villa  dont l'adresse est tenue secrète par le gouvernement du Royaume Chérifien.

….

"Personne ne veut le sortir de là. C'était juste une trop belle opportunité à  ne pas perdre, et personne ne veut le remettre en selle," a déclaré un diplomate.

Les États-Unis semblent déterminés à exercer leur influence dans la région et il ya tout juste quelques jours, le gouvernement américain a exprimé sa détermination à maintenir  le chef de l'Etat blessé en dehors des frontières de son pays et seraient en pourparlers secrets avec le chef de l'Etat intérimaire, le Général Konaté.

Les Américains tiennent à empêcher les Etats voyous à étendre leurs influences  déstabilisatrices dans la sous-région et saisissent cette opportunité de mettre en pratique leur nouvelle politique.

"Les USA se disent profondément préoccupés par l'instabilité de cette région riche en ressources naturelles, qui ne doit pas retomber dans la situation qui y prévalait il n'y a pas longtemps. La dernière des choses que nous souhaiterons est une prise de pouvoir par les milices, et nous essayons de prendre contact avec Konaté " a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat Américain William Fitzgerald.

Source : http://www.newstimeafrica.com/archives/9663

Nous prions Dieu que cette information soit vraie ! Car, le retour de Dadis dans ce pays sans opposition, sans militaires courageux ni patriotes, sans société civile consciente, équivaudrait à la prise du pouvoir par des milices forestières qui ont déjà fait leur preuve en 1990 à N’Zérékoré et le 28 septembre 2009 à Conakry.

Là où les Américains se trompent, c’est en portant l’espoir sur Sékouba Konaté pour conduire à la transition démocratique en Guinée.

Sékouba n’est différent de Dadis que par sa timidité et son manque de courage. Tous deux comme la plupart des militaires guinéens manquent de conscience patriotique.  Sinon, comment se montrer « fidèle » à un homme au détriment de la nation, surtout que ce dernier n’a point été élu par le peuple et ne possède aucune légitimité pour être chef d’Etat en Guinée ? Juridiquement, en quoi c’est Dadis, même diminué, qui doit absolument être chef d’Etat au sein de l'armée ? Pourquoi Sékouba qui est le supérieur hiérarchique, doit-il simplement faire le gardien du fauteuil pour Dadis ?


SADIO BARRY

2009-12-20 21:56:32 AB
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.