chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

A défaut d’une force d’interposition

Date de publication:2009-12-22 21:59:19

2009-12-22 22:57:32

L’Histoire des Hommes retiendra qu’en Guinée il ya un groupuscule de malfaiteurs et de gangsters regroupés au sein de ce que d’aucuns ont choisi d’appeler armée guinéenne dont le cannibalisme se mésure bien au-delà des évènements survenus récemment. Les animaux eux, mordent pour se défendre ou pour échapper aux humains souvent, pas pour s'alimenter; mais les carnassiers du type armée guinéenne tuent par plaisir et en ont pris goût à cause de troubles du comportement et du crétinisme crées par les régimes I et II qu’a connus la Guinée. Conakry est devenue en un temps record une jungle dans laquelle lions, loups et autres félins assurent l’ordre publique. Il suffit qu’un humain apparaisse pour qu’ils se jettent sur lui; les populations ont beau se terrer chez elles à la tombée de la nuit, les félins finiront par les trouver. Aujourd’hui après le triste carnage du 28 septembre 2009, il existe encore des Guinéens qui se posent contre l’envoie d’une force protectrice des civils en attendant la refonte de l’armée. Allez savoir pourquoi.

En effet, dès lors que les images de cette barbarie ont fait le tour du monde, il nous incombe nous Guinéens de trousser les manches et de faire face à la cruauté de ces bandes de criminels. Il nous faut coûte que coûte nettoyer cette racaille de crétins au kärcher. Ne perdons plus de temps dans l’attente d’un feu vert d’une quelconque organisation régionale ou internationale sur l’envoie d’une force d’interposition. L’armée guinéenne est depuis quelques années devenue un ramassis infesté de drogués et de bons à rien à la gachette facile. Leur enrôlement dans l’armée ne saurait être possible sans leur emprise à la drogue et au grand banditisme: seul critère pour être recruté en Guinée.

A mon avis au cas où la CEDEAO n’arriverait pas à réaliser l’envoie de cette force dans un bref délai, il serait impératif que tout Guinéen se munie d’une arme n’importe où qu’il sera. Il n’est un secret pour personne aujourd’hui que notre armée ne comprend que le langage des armes, alors pourquoi la population ne s’armerait-elle pas pour qu’enfin tout le monde parle le même langage. Oublions ces gris-gris ou ces cornes et peaux d’animaux dont on ignore le nom que ces gens portent. Armons-nous et affrontons-les! Ils sont des humains comme nous (par leur physionomie bien sûr), les balles peuvent les pénétrer tous de la même manière que Toumba l’a fait sur cet autre conard. Il suffira d’un seul exemple pour changer à jamais le court des évènements. S’ils tirent et que l’agressé à son tour réplique, ils seront contraints à la débandade. Il ne s’agit pas d’avoir un kalachnikov de l’ère soviétique comme les leurs, un simple pistolet de fabrication locale fera l’affaire, car du plomb chaud est égal à du plomb chaud.

J’exhorte tous mes frères Guinéens à se reveiller et à prendre en considération cette idée, car le sommeil a trop durer et il risque de nous emporter tous. Il est temps de dire à cette bande de non-éduqués que l’argent du petit contribuable ne servira plus à le tuer ou à le menacer. N’est-il pas clairement écrit dans le Saint Coran que tout être humain doit passer par tous les moyens pour sauver sa vie ?

Boubacar Bah
Bangkok-Thaïlande
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commentaires


2009-12-22 22:57:32

L’Histoire des Hommes retiendra qu’en Guinée il ya un groupuscule de malfaiteurs et de gangsters regroupés au sein de ce que d’aucuns ont choisi d’appeler armée guinéenne dont le cannibalisme se mésure bien au-delà des évènements survenus récemment. Les animaux eux, mordent pour se défendre ou pour échapper aux humains souvent, pas pour s'alimenter; mais les carnassiers du type armée guinéenne tuent par plaisir et en ont pris goût à cause de troubles du comportement et du crétinisme crées par les régimes I et II qu’a connus la Guinée. Conakry est devenue en un temps record une jungle dans laquelle lions, loups et autres félins assurent l’ordre publique. Il suffit qu’un humain apparaisse pour qu’ils se jettent sur lui; les populations ont beau se terrer chez elles à la tombée de la nuit, les félins finiront par les trouver. Aujourd’hui après le triste carnage du 28 septembre 2009, il existe encore des Guinéens qui se posent contre l’envoie d’une force protectrice des civils en attendant la refonte de l’armée. Allez savoir pourquoi.

En effet, dès lors que les images de cette barbarie ont fait le tour du monde, il nous incombe nous Guinéens de trousser les manches et de faire face à la cruauté de ces bandes de criminels. Il nous faut coûte que coûte nettoyer cette racaille de crétins au kärcher. Ne perdons plus de temps dans l’attente d’un feu vert d’une quelconque organisation régionale ou internationale sur l’envoie d’une force d’interposition. L’armée guinéenne est depuis quelques années devenue un ramassis infesté de drogués et de bons à rien à la gachette facile. Leur enrôlement dans l’armée ne saurait être possible sans leur emprise à la drogue et au grand banditisme: seul critère pour être recruté en Guinée.

A mon avis au cas où la CEDEAO n’arriverait pas à réaliser l’envoie de cette force dans un bref délai, il serait impératif que tout Guinéen se munie d’une arme n’importe où qu’il sera. Il n’est un secret pour personne aujourd’hui que notre armée ne comprend que le langage des armes, alors pourquoi la population ne s’armerait-elle pas pour qu’enfin tout le monde parle le même langage. Oublions ces gris-gris ou ces cornes et peaux d’animaux dont on ignore le nom que ces gens portent. Armons-nous et affrontons-les! Ils sont des humains comme nous (par leur physionomie bien sûr), les balles peuvent les pénétrer tous de la même manière que Toumba l’a fait sur cet autre conard. Il suffira d’un seul exemple pour changer à jamais le court des évènements. S’ils tirent et que l’agressé à son tour réplique, ils seront contraints à la débandade. Il ne s’agit pas d’avoir un kalachnikov de l’ère soviétique comme les leurs, un simple pistolet de fabrication locale fera l’affaire, car du plomb chaud est égal à du plomb chaud.

J’exhorte tous mes frères Guinéens à se reveiller et à prendre en considération cette idée, car le sommeil a trop durer et il risque de nous emporter tous. Il est temps de dire à cette bande de non-éduqués que l’argent du petit contribuable ne servira plus à le tuer ou à le menacer. N’est-il pas clairement écrit dans le Saint Coran que tout être humain doit passer par tous les moyens pour sauver sa vie ?

Boubacar Bah
Bangkok-Thaïlande
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-12-22 21:59:19 Sylvie

2009-12-22 22:57:32

L’Histoire des Hommes retiendra qu’en Guinée il ya un groupuscule de malfaiteurs et de gangsters regroupés au sein de ce que d’aucuns ont choisi d’appeler armée guinéenne dont le cannibalisme se mésure bien au-delà des évènements survenus récemment. Les animaux eux, mordent pour se défendre ou pour échapper aux humains souvent, pas pour s'alimenter; mais les carnassiers du type armée guinéenne tuent par plaisir et en ont pris goût à cause de troubles du comportement et du crétinisme crées par les régimes I et II qu’a connus la Guinée. Conakry est devenue en un temps record une jungle dans laquelle lions, loups et autres félins assurent l’ordre publique. Il suffit qu’un humain apparaisse pour qu’ils se jettent sur lui; les populations ont beau se terrer chez elles à la tombée de la nuit, les félins finiront par les trouver. Aujourd’hui après le triste carnage du 28 septembre 2009, il existe encore des Guinéens qui se posent contre l’envoie d’une force protectrice des civils en attendant la refonte de l’armée. Allez savoir pourquoi.

En effet, dès lors que les images de cette barbarie ont fait le tour du monde, il nous incombe nous Guinéens de trousser les manches et de faire face à la cruauté de ces bandes de criminels. Il nous faut coûte que coûte nettoyer cette racaille de crétins au kärcher. Ne perdons plus de temps dans l’attente d’un feu vert d’une quelconque organisation régionale ou internationale sur l’envoie d’une force d’interposition. L’armée guinéenne est depuis quelques années devenue un ramassis infesté de drogués et de bons à rien à la gachette facile. Leur enrôlement dans l’armée ne saurait être possible sans leur emprise à la drogue et au grand banditisme: seul critère pour être recruté en Guinée.

A mon avis au cas où la CEDEAO n’arriverait pas à réaliser l’envoie de cette force dans un bref délai, il serait impératif que tout Guinéen se munie d’une arme n’importe où qu’il sera. Il n’est un secret pour personne aujourd’hui que notre armée ne comprend que le langage des armes, alors pourquoi la population ne s’armerait-elle pas pour qu’enfin tout le monde parle le même langage. Oublions ces gris-gris ou ces cornes et peaux d’animaux dont on ignore le nom que ces gens portent. Armons-nous et affrontons-les! Ils sont des humains comme nous (par leur physionomie bien sûr), les balles peuvent les pénétrer tous de la même manière que Toumba l’a fait sur cet autre conard. Il suffira d’un seul exemple pour changer à jamais le court des évènements. S’ils tirent et que l’agressé à son tour réplique, ils seront contraints à la débandade. Il ne s’agit pas d’avoir un kalachnikov de l’ère soviétique comme les leurs, un simple pistolet de fabrication locale fera l’affaire, car du plomb chaud est égal à du plomb chaud.

J’exhorte tous mes frères Guinéens à se reveiller et à prendre en considération cette idée, car le sommeil a trop durer et il risque de nous emporter tous. Il est temps de dire à cette bande de non-éduqués que l’argent du petit contribuable ne servira plus à le tuer ou à le menacer. N’est-il pas clairement écrit dans le Saint Coran que tout être humain doit passer par tous les moyens pour sauver sa vie ?

Boubacar Bah
Bangkok-Thaïlande
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-12-22 21:59:19 Boubacar Bah

2009-12-22 22:57:32

L’Histoire des Hommes retiendra qu’en Guinée il ya un groupuscule de malfaiteurs et de gangsters regroupés au sein de ce que d’aucuns ont choisi d’appeler armée guinéenne dont le cannibalisme se mésure bien au-delà des évènements survenus récemment. Les animaux eux, mordent pour se défendre ou pour échapper aux humains souvent, pas pour s'alimenter; mais les carnassiers du type armée guinéenne tuent par plaisir et en ont pris goût à cause de troubles du comportement et du crétinisme crées par les régimes I et II qu’a connus la Guinée. Conakry est devenue en un temps record une jungle dans laquelle lions, loups et autres félins assurent l’ordre publique. Il suffit qu’un humain apparaisse pour qu’ils se jettent sur lui; les populations ont beau se terrer chez elles à la tombée de la nuit, les félins finiront par les trouver. Aujourd’hui après le triste carnage du 28 septembre 2009, il existe encore des Guinéens qui se posent contre l’envoie d’une force protectrice des civils en attendant la refonte de l’armée. Allez savoir pourquoi.

En effet, dès lors que les images de cette barbarie ont fait le tour du monde, il nous incombe nous Guinéens de trousser les manches et de faire face à la cruauté de ces bandes de criminels. Il nous faut coûte que coûte nettoyer cette racaille de crétins au kärcher. Ne perdons plus de temps dans l’attente d’un feu vert d’une quelconque organisation régionale ou internationale sur l’envoie d’une force d’interposition. L’armée guinéenne est depuis quelques années devenue un ramassis infesté de drogués et de bons à rien à la gachette facile. Leur enrôlement dans l’armée ne saurait être possible sans leur emprise à la drogue et au grand banditisme: seul critère pour être recruté en Guinée.

A mon avis au cas où la CEDEAO n’arriverait pas à réaliser l’envoie de cette force dans un bref délai, il serait impératif que tout Guinéen se munie d’une arme n’importe où qu’il sera. Il n’est un secret pour personne aujourd’hui que notre armée ne comprend que le langage des armes, alors pourquoi la population ne s’armerait-elle pas pour qu’enfin tout le monde parle le même langage. Oublions ces gris-gris ou ces cornes et peaux d’animaux dont on ignore le nom que ces gens portent. Armons-nous et affrontons-les! Ils sont des humains comme nous (par leur physionomie bien sûr), les balles peuvent les pénétrer tous de la même manière que Toumba l’a fait sur cet autre conard. Il suffira d’un seul exemple pour changer à jamais le court des évènements. S’ils tirent et que l’agressé à son tour réplique, ils seront contraints à la débandade. Il ne s’agit pas d’avoir un kalachnikov de l’ère soviétique comme les leurs, un simple pistolet de fabrication locale fera l’affaire, car du plomb chaud est égal à du plomb chaud.

J’exhorte tous mes frères Guinéens à se reveiller et à prendre en considération cette idée, car le sommeil a trop durer et il risque de nous emporter tous. Il est temps de dire à cette bande de non-éduqués que l’argent du petit contribuable ne servira plus à le tuer ou à le menacer. N’est-il pas clairement écrit dans le Saint Coran que tout être humain doit passer par tous les moyens pour sauver sa vie ?

Boubacar Bah
Bangkok-Thaïlande
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-12-22 21:59:19 Sylvie
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.