chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

28 septembre 2009, crime contre l’humanité

Date de publication:2009-12-23 20:46:08

2009-12-23 21:35:27

‘Vous ne pouvez pas ne pas pleurer en lisant le rapport de l’ONU sur la Guinée’ Bernard Kouchner, ministre de AE de la France

Je viens de lire ce rapport de 60 pages, oui j’ai pleuré comme j’ai pleuré lorsque j’ai vu pour la première fois au début des années 70  les images de l ‘horreur Nazis a Dachau, a Auschwitz, a Buchenwald ou ailleurs.

Oui, j’ai pleuré encore pour les victimes du 28 septembre 2009 à Conakry, je suis aussi horrifié par le cynisme de l’Etat Guinéen qui n’en fait aucun cas dans sa presse publique.

Oui je suis déçu du comportement complice du PM Kabiné Komara qui continue de servir cette bande d’assassins qui est le Cndd.

Oui je suis horrifié par le silence complice des sites à la Cndd tels guinee24, guineemoderne et zaley.info qui taisent  le rapport ONUsien sur le crime contre l’humanité en Guinée.

Il y a encore quelques heures, quelques jours que le général Sekouba Konaté, Pivi, Moussa Keita, Cece Loua, Idrissa Chérif et autres caciques affirmaient en face du monde entier que Toumba Diakité avait refusé de se soumettre à l’interrogation de la commission internationale d’enquête à Conakry. Archi faux. Selon le rapport de la commission, Toumba a été bel et bien interrogé par les envoyers de l’ONU.

Les dernières révélations de Toumba selon les quelles la clique des assassins a voulu lui faire porter la responsabilité du massacre  est confirmé dans la lecture du rapport de l’ONU.

Les conclusions de l’enquête démontrent que la junte au pouvoir a sciemment planifié et lancée le 28 septembre et les jours suivants des attaques meurtrières contre la population civile et a cherché à dissimuler ses crimes.

L’Etat Guinéen est ainsi reconnu coupable de crime contre l’humanité et des droits de l’Homme.

Les commissaires ONU siens conclu la responsabilité pénale individuelle des personnes suivantes :

  1. Capitaine Moussa Dadis Camara
  2. Aboubacar Toumba Diakité
  3. Moussa Tiegboro Camara
  4. Capitaine Pivi Claude ‘Coplan’
  5. Colonel Abdoulaye Diaby, ministre de la Santé
  6. Sous-lieutenant Marcel Koivogui
  7. Sankara Kaba, chauffeur de Dadis
  8. General Mamadouba Toto Camara, ministre de la sécurité publique
  9. General Sekouba Konaté, ministre de la défense
  10. Fode Isto Keira, ministre de la jeunesse et du sport
  11. Le directeur du stade du 28 septembre
  12. Dr Fatou Sikhe Camara, directrice de l’hôpital Donka
  13. Les cadres de la police nationale
  14. Les cadres de l’armée, les responsables des camps militaires
  15. Les cadres de la gendarmerie nationale
  16. Les cadres civils du Cndd
  17. Et autres…

Les commissaires de l’ONU souhaitent que ces individus soient traduits devant le Tribunal  Pénal International afin de mettre définitivement fin à la culture de l’impunité en Guinée.

Les démocrates et patriotes Guinéens, les amis de la Guinée, les défenseurs des droits de l’Homme de la Guinée et du monde entier, les Forces Vives de la Guinée, des USA, du Canada, de l’Europe, d’Asie et de l’Afrique, la presse libre doivent aujourd’hui se réjouir de cette victoire contre la barbarie.

Mais la lutte continue.

Personnellement, je souhaite bonne guérison au Capitaine Dadis et a bientôt à La Haye.

Lamine Camara
Columbus, Ohio, USA

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.