chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Il est temps de récuser Blaise Compaoré !

Date de publication:2009-12-25 20:42:51

2009-12-25 21:40:22

C’est avec consternation que nous avons pris connaissance des déclarations de Blaise Compaoré, médiateur dans le dossier guinéen. Blaise s’en prend à Bernard Kouchner du fait que ce dernier estime que Dadis ne doit pas retourner au pouvoir en Guinée pour éviter une guerre civile et donner à une chance à une transition civile apaisée. 

« il faut faire tout ce qui est possible pour que Dadis revienne dans les meilleurs délais à Conakry… », déclare Blaise, selon lequel vu la situation politique actuelle de la Guinée, si Dadis ne retourne pas en Guinée, c’est le capitaine Claude Pivi, qui prendrait le pouvoir au détriment de Sékouba Konaté (Lire l’article au lien ci-dessous).
 
Ainsi donc, Blaise ne laisse à la Guinée que le choix entre Dadis et Pivi et l’on comprend clairement que le médiateur burkinabé tient à sa feuille de route de maintenir Dadis au pouvoir.
 
Nous estimons que le médiateur n’a pas tenu compte de la feuille de route de la CEDEAO ni des dernières recommandations des forces vives et du groupe de contact.
 
Blaise ne condamne pas les crimes contre l’humanité commis en Guinée mais plutôt le ministre français des affaires étrangères qui les dénonce et s’inquiète pour la population guinéenne.
 
Il n’y a plus de doute que Blaise Compaoré a d’autres intérêts que la paix et la démocratie en Guinée. Ce qu’il propose au peuple de Guinée c’est de choisir entre Dadis et Pivi.
 
Il est important de rappeler que Blaise Compaoré a été impliqué dans toutes les guerres civiles de la sous-région Ouest-Africaine. Il veut conduire la Guinée à la guerre civile.
 
Il est encore temps que les forces vives demandent à la CEDEAO de choisir un nouveau médiateur.
 
D’ores et déjà, l’IBCG demande à toutes les organisations guinéennes de l’intérieur et de l’extérieur de se concerter pour faire la démarche auprès de la CEDEAO si les Forces Vives ne prennent pas leur responsabilité dans les meilleurs délais.
 
L’Initiative de Bruxelles pour le Changement en Guinée (IBCG)
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lien :
http://www.guineenews.org/articles/article_tempo.asp?num=2009122511543

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.