chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

COMITE D'INITIATIVES CITOYENNES CIC

Date de publication:2009-12-29 20:53:36

2009-12-29 21:51:50

L'année 2009 s'achève sur des perspectives guinéennes peu claires.
A notre avis, le moment est venu de nous dire quelques vérités pour améliorer le rendement des efforts des uns et des autres au niveau du Forum des Forces Vives (FFV ).
La faiblesse principale est selon nous l'éclatement excessif de la configuration.
Pour les syndicats et la société civile, c'est moins grave.

Par contre au niveau des politiques qui ont la charge principale de réaliser l'alternance, des améliorations substancielles pourraient permettre d'avancer un peu plus vite vers l'Etat de droit et la démocratie vraie.

En effet, tout le monde sait qu'en réalité la grande majorité de la multitude d'organisations qui composent la classe politique guinéenne n'ont , de parti politique, que le nom; d'essence généralement ethnique et/ou régionale, la plupart de ces partis sont constitués autour d'un leader qui est le financeur quasi exclusif, donc l'unique donneur d'ordre, résultats: ils ne sont, à quelques exceptions près, que des comités électoraux au service d'un individu; de surcroit, le leader ne vise que la fonction présidentielle, d'ou l'impossibilité de regroupements, de compromis, de consensus; d'ou le spectacle déplorable offert par le FFV à Ouagadougou et ailleurs en novembre/décembre 2009; d'ou le blocage actuel du processus.

Depuis le 28/9/09, le FFV a réclamé à juste raison le remplacement du Cndd par une équipe civile pour la poursuite et l'achèvement de la Transition, mais , à ce jour, il n'a toujours pas proposé les personnalités pour constituer cette équipe.

Sur la période, le bilan du FFV est plutôt faible au regard de celui de la Communauté Internationale qui, pour sa part, a posé des actes vraiment concrets en application de ses engagements (mesures ciblées contre les responsables présumés des crimes du 28/9, et enquête rondement menée par le Secrétaire Général de l'Onu).

Au vu de cette situation, le CIC propose ce quit suit pour le premier semestre 2010:

1) La Communauté Internationale: conformément à la recommandation de la Commission d'enquête Internationale, nous demandons à l'Onu ou toute autre structure habilitée de déférer le plus vite possible au TPI le Capitaine Moussa Dadis Camara et ses complices présumés du 28/9; ainsi serait donné le signal concret du début de la fin définitive de l'impunité qui perdure en Guinée depuis des décennies.

2)Le Cndd: ilest composé pour l'essentiel de membres des FDS (Forces de Défense et de Sécurité) qui relèvent du Ministère de la Défense, donc du Gouvernement; en temps normal comme en période d'exception, le statut de ces FDS comporte une clause interdisant à leurs membres toute activité politique pendant leur engagement, d'une part.

D'autre part la feuille de route donnée au Médiateur  par la Cdeao appuyée par la Communauté internationale comporte principalement le remplacement du Cndd par une équipe civile.

En conséquence nous demandons au Médiateur ou à toute autre autorité habilitée, d'écrire au Gouvernement guinéen pour lui dire de réunir la conférence des Etats-majors des FDS pour l'application effective du statut des corps habillés guinéens; ceux du Cndd qui souhaitent poursuivre leur carrière politique devront démissionner des FDS conformément à la règle passée, actuelle et future.

Cette tâche du Gouvernement guinéen est impérative sous peine de démission collective immédiate, volontaire ou non.

3) Les partis politiques du FFV: ils réclament au nom du peuple le changement intègral du mode de gestion du pays: nous leur demandons de donner l'exemple eux-mêmes d'abord, en effectuant des fusions pour réduire leur effectif et doter le pays de seulement quelques partis vraiment nationaux sans lesquels la cacophonie va se poursuivre et retarder l'avènement de la 3e République.

Chers compatriotes ne nous contentons pas de demander au bon Dieu de sauver et bénir la Guinée: il faut l'aider à nous aider, en nous mobilisant toutes et tous, chacun(e) à son poste pour accomplir sa part d'effort incontournable pour apaiser et réorganiser notre société en vue de la construction de notre mieux-être.

Bonne et heureuse année 2010 à toutes et tous

A.S.Bah Porte-parole du CIC
contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
28/12/09

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.