chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée: les syndicalistes menacés par des milices du CNDD

Date de publication:2010-01-02 22:51:23

2010-01-02 23:49:03

A quand la force de protection des responsables des Forces vives et des populations civiles ?

Dans une propagande diffusée dans la nuit de vendredi 01 janvier 2010 sur des sites du cndd comme guinee24, on a essayé de faire croire aux Guinéens que Dadis est de nouveau en forme et qu’il a même appelé les responsables syndicaux Rabiyatou et Ibrahima Fofana pour leur adresser ses meilleurs vœux du nouvel an 2010. Des vœux que sa propre maman n’a pas eu l’honneur ou le privilège d’avoir de lui.

On le sait, la vieille maman Dadis doit sa vie aux médecins parce qu’elle refuse de s’alimenter tant qu’elle n’aura pas vu ou parlé avec son fils (Lire l’article). Aucune réaction officielle ne sera enregistrée du CNDD.

Les jours qui ont suivi les révélations de la vieille femme, on annonce à grande pompe que Sékouba Konaté doit se rendre au Maroc pour s’entretenir avec son « ami ». Comme par hasard, le président français était également au Maroc. Les déclarations de Sékouba n’étaient pas compatibles avec ce que le clan dadis voudrait qu’on diffuse : « On ne peut plus rien tirer de lui » ou, en d’autres mots, Dadis n’est plus bon à rien (Lire l’article).

Sékouba fut rappelé à l’ordre par le clan guerzé dont les faucons sont Siba Lolamou, Frederic Kolié, Théodor  et Papa Koly Kourouma. Idrissa Cherif fera appel à son imagination et à son talent de menteur patenté pour corriger le tir. Pendant ce temps, Sékouba se fait soigner lui-même au Maroc. Il parait que certains clans ont tellement fait pression sur lui pour qu’il prenne le pouvoir qu’il a replongé dans l’alcool.

Arrive alors un autre élément d’inquiétude pour le CNDD : contrairement aux leaders politiques que l’on attend depuis la fête de Tabaski, la société civile et les syndicats décident enfin de mettre leur promesse en application. Une grève est prévue à partir du 5 janvier si le pouvoir ne satisfait pas un certain nombre de points de revendications dont, entre autres, la clarté sur l’état de santé du chef de la junte, la fermeture des camps des milices ethniques et l’augmentation des salaires des travailleurs.

Aussitôt, Rabiyatou et Fofana obtiennent l’attention que la maman Dadis n’a pas eue : c’est Dadis qui aurait appelé pour leur adresser ses meilleurs vœux du nouvel an ! La conversation se serait passée entre les concernés et Dadis qui a préféré fêter Noël au Maroc, sans vouloir s’adresser à son peuple ni à sa chère maman. Mais guinee24, depuis son centre d’émission (Enregistré officiellement à Kiel, en Allemagne et son propriétaire Paul Moussa Diawara résidant en Italie), a pu tout capter pour informer les Guinéens et le monde en transmettant le contenu de leurs conversations.

La supercherie est grotesque et dépasse ce qu’on a connu avec la momie Conté, au point que les leaders syndicaux convoquent une conférence de presse pour démentir et dénoncer ces manœuvres qui ont été orchestrées par Théodor  et Papa Koly Kourouma. Les deux voudraient même organiser un voyage au Maroc pour les syndicalistes et des religieux guinéens.

Pourquoi ne l’avoir pas pensé pour la vieille maman de Dadis ?

De toute évidence, ces désespérés du CNDD et du clan dadis cachent quelque chose et cherchent à gagner du temps en voulant détourner les syndicalistes de leurs objectifs du 5 janvier. De source militaire, on apprend que l’on voudrait se débarrasser de tous les responsables syndicaux en une fois si ces derniers prennent un vol pour sortir de la Guinée.

Dans la conférence de presse qu’ils ont tenue cet après-midi, les syndicalistes ont dénoncé les manigances du CNDD et du clan dadis, sans oublier le fanfaron Idrissa Cherif. Hadja Rabiatou n’ira pas par quatre chemins. Elle pose clairement la question : "Idrissa Chérif est-il un ivoirien ou un burkinabé ?" avant d’ajouter que ce dernier se comporte et fait des déclarations de nature à mettre du feu au pays parce qu'il n'est pas Guinéen, n'a pas de sang guinéen. "La bande à Idrissa Chérif est à extraire aujourd’hui du peuple" ajoute Rabiyatou.

« Elle a raison sur ce point. Remarquez bien que ce sont les Idrissa Chérif qui ont mis du feu à la Côte d’Ivoire. Mais où sont-ils lorsque les populations ivoiriennes souffrent ? Lui est venu et devenu même ministre en Guinée, par la complicité du CNDD et de Blaise Compaoré, alors qu’en allumant du feu en Cote d’Ivoire, il disait que ce pays est sa patrie.  Quand il y aura la guerre en Guinée par ses manœuvres, il ira vivre au Burkina. Les membres guinéens du CNDD doivent enfin prendre conscience !» déclare un membre de la société civile.

Ibrahima Fofana, de son côté, fera remarquer que c’est le CNDD qui devrait s’adresser à la Nation et répondre ainsi aux questions posées par les forces vives et la communauté internationale. Au lieu de cela, on confie au PM Komara le soin de faire un discours car ce dernier n’a rien à dire.

Pour finir, les responsables syndicaux insistent sur deux choses :

1- une expertise médicale internationale de l’état de santé de Dadis pour connaître la vérité,
2- l’augmentation de 100% des salaires des travailleurs parce que les militaires ont reçu 3 fois d’augmentation de salaires et de grade en l’espace d’un an.

En Guinée, les civils travaillent aujourd’hui pour que les militaires gaspillent. Ces criminels improductifs bouffaient plus de 60% du budget de l’Etat sous Lansana Conté. Avec Dadis, le CNDD et ses courtisanes consomment en plus la valeur d’un milliard de FGN en alcool par mois.

La Radio Familia de Kaled Kolié s’est attaquée aux syndicalistes d’avoir quitté leur domaine de syndicalistes pour avoir demandé la fermeture des camps d’entraînement des milices.

Il faut rappeler que ce Kaled Kolié fait partie des conseillers qui ont induit Dadis en erreur. A présent, il organise des campagnes de nature à orienter les milices ethniques contre les responsables syndicaux. Nous le mettons en garde contre tout ce qui peut arriver aux syndicalistes !

Nous faisons appel à chaque Guinéenne et à chaque Guinéen, où qu’il (ou elle) se trouve, d’appeler ses parents et voisins en Guinée pour leur dire de participer massivement à cette manifestation qui doit être la dernière contre la dictature et l’injustice en Guinée. D’ores et déjà, nous savons de source sure qu’une force d’intervention pour la protection des populations est en constitution.

 

GuineePresase.info

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.