chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Réaction à l'intervention de Lamine Sidimé

Date de publication:2008-02-19 21:48:34

Décidemment, certains intellectuels politiciens - et non hommes politiques intellectuels- ne veulent pas nous donner de répit!
 
Nous (avec d'autres) sommes encore obligés de réagir à des contrevérités et rétablir  des faits.  Nous devons le faire à chaque fois pour que ceux qui ne suivent pas de près la politique en Guinée ne soient pas mal informés et induits en erreur.  Il ne faut pas sous-estimer ces propagandistes. C'est important: à force de répéter un mensonge, il fini par devenir vrai!
 
Après notre Honorable JM Doré, cette semaine c'est au tour de son Excellence ex Premier Ministre, Président de la Cour Suprême (ouf!) Lamine Sidimé de nous gratifier d'inepties à la faveur d'une intervention au Sénat à Paris.
Cette réaction sera courte car les faits évoqués sont récents et faciles à vérifier par tout le monde.

Comme on dit en Peul: "môh houlhataa, hersay!".  Ce qui veut dire littéralement, à peu près, que celui qui n'a pas peur doit au moins avoir honte (avoir une éthique).
M. Sidimé affirme que la Guinée a eu des élections libres et transparentes depuis 1993, M. Alpha Condé a mérité son incarcération; en somme que tout va bien en terme de démocratie au pays.  Sachant le rôle qu'il a joué au service de notre Général Conté au détriment de la volonté du peuple, il n'est même pas nécessaire de réagir à ces assertions car il ne parle pas là de notre Guinée (celle que nous vivons) mais d'un pays imaginaire qui n'a de réalité que dans sa tête.  Quelqu'un de mal inspiré parlait mal à propos de "révisionnisme" concernant des citoyens libres qui ont décidé de se réunir à Gorée pour parler du pays; c'est plutôt ici le cas de dire que notre ex PM veut re-écrire l'histoire alors que nous ne sommes même pas au début de la fin et que presque tous les protagonistes sont encore vivants; donc capables d'apporter un démenti cinglant.
 
Ses propos sont tellement aberrants que nous laisserons le soin à chaque Guinéen de juger de l'aptitude du Président de la Cour Suprême à assumer sa fonction.
A l'écouter, je pense que le moment de la "réforme" est arrivée pour lui aussi.
Ceci renforce ma conviction que le Président de la République ne doit pas nommer la personne à la tête de cette institution mais plutôt l'Assemblée Nationale, opposition comprise.
 
Ceux qui comptent sur Mr Lamine Sidimé comme recours en cas de disputes électorales pourront ainsi méditer sur leur stratégie si le statu quo institutionnel est maintenu.
 
La preuve que les syndicalistes ont vraiment fait du bon travail en 2006-2007est que tous ceux dont l'existence/avenir est liée au pouvoir du Général Conté leurs en veulent et tentent de les discréditer.
 
Mr Sidimé nous concocte un "sophisme" pseudo juridique disant que le nombre de syndiqués étant autour de 50 000 membres donc que les syndicalistes ne peuvent se prévaloir de parler au nom du peuple a fortiori signer des accords, etc…  
La réponse est ici aussi simple et facile à vérifier: il y avait combien de personnes (hommes, femmes et enfants) dans les rue de Conakry le 22 janvier 2007?  
Plusieurs centaines de milliers de citoyens, sans compter le très grand nombre de gens incapables de quitter de leur domicile mais approuvant à cent pour cent la Marche.
Et à propos des manifestations de Labé, Kankan, N'Zerekoré et autres villes de l'intérieur du pays? 

Si ce n'est pas là un mandat clair du peuple, alors la démocratie n'est qu'un vain mot!
Et puis, pour ceux qui oublieraient, ce ne sont pas les syndicalistes qui ont appelé à marcher vers Kaloum mais la société civile! 
N'en déplaise à Mr Sidimé, ce sont là des preuves physiques et matérielles indéniables contrairement au chiffre contesté et arbitraire de 80 pour cent au referendum qu'il avance.
En effet, le peuple a, par son sang, mandaté ces syndicalistes et membres de la société civile à négocier en son nom une meilleure gouvernance; sans parler de ceux qui voulaient carrément un autre pouvoir, la mise à la retraite de notre Général.
Pour les férus du droit et légalistes,  je finirai en leur faisant partager une pensée sur laquelle je suis tombée dans mes lectures de François René de Chateaubriand:
« C’est le devoir qui crée le droit et non le droit qui crée le devoir ».
Je n'y comprends rien!  Pouvez vous m'aider?

Que Dieu sauve la Guinée!

PS: Fidel Castro démissionnant pour raison de santé, bien que n'approuvant pas sa méthode de gouverner, me prouve quand même qu'il est un homme de conviction.  Bourgeois arrivé par les armes au pouvoir, il montre qu'il croyait vraiment en sa révolution et qu'il n'est pas un dictateur simplement intéressé par le pouvoir et l'argent mais un patriote qui sait céder la place (même si c'est certainement Raoul, son frère qui va lui succéder). Malgré tout, bravo Fidel! 
L'histoire te jugera de façon équitable.

Ibrahima Diallo-"Ollaid"
Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.