chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

APPEL A LA MOBILISATION DE TOUS POUR LE 31 MARS 2008

Date de publication:2008-03-26 23:32:23

Cher(e)s compatriotes, en 2007, nous avons voulu le changement et lutté pour l’imposer en Guinée.
Où donc en sommes-nous, un an après que nous ayons, pour une fois, tenté de prendre notre destinée en main ? Accepteront aujourd’hui d’être foulés au pied par un gouvernement qui s’est dévoyé ?
Serions nous retombés, corps et biens, dans le syndrome du fatalisme le plus inconséquent, dans toute son abjection ?
A quelle désolation assistons-nous, aujourd’hui ?
Des leaders politiques dont le programme et l’ambition, pour certains, se limitent à guetter ou chatouiller l’humeur et l’ego de Lansana CONTE par crainte de, ou dans l’espoir de supplanter Lansana KOUYATE, dont la défaillance incontestable et l’incapacité notoire ont, il est vrai, suscité un vrai besoin de protection contre la déprédation et le bradage, redevenus, depuis un an, le système de gouvernement.

Des intellectuels, des leaders d’opinion, soudainement transformés, par défiance envers Lansana KOUYATE, en défenseurs ou exégèses d’une constitution taillée sur mesure et imposée après des tripatouillages que tous les patriotes avaient dénoncés en son temps…Qu’en est-il donc en fait ?
La réalité est que malgré tout, les accords tripartites ont donné au carcan constitutionnel un coup de canif salutaire, s’inscrivant en droite ligne dans les attentes de nos populations, auxquelles nous devons l’abnégation, la sincérité et le courage qui éloignent de la mesquinerie des calculs à courte vue, assujettis à des a priori inavouables, tenant quelquefois à des considérations anachroniques, d’essence féodale, tribale ou clanique, et amenant  inéluctablement à entretenir le statu quo, à obstruer l’avenir, à priver le Peuple de Guinée de l’accomplissement du changement dont il a un besoin salutaire et indiscutable.
Ce changement, nous avons l’impérieux devoir de l’approfondir, de l’exiger et de le favoriser partout et tout le temps, sans nous préoccuper du profit personnel que nous pourrions en tirer, ne serait-ce que par respect et en mémoire des victimes de janvier et février 2007.

Le 31 mars prochain sera une étape capitale dans la marche vers le changement souhaité et attendu par nos populations, une date dont nous devons saisir l’opportunité pour refaire notre unité, et exprimer notre rejet profond et définitif de l’arbitraire, de la gabegie et de l’incompétence dont le niveau est aujourd’hui à un sommet jamais égalé en Guinée. Nous avons depuis un an, synthétisé au sommet de l’État le pire des deux régimes qui se sont succédé depuis notre indépendance.

Comme tous les systèmes, celui qui perdure en Guinée continuera à se reproduire, certainement en aggravant l’arbitraire, l’injustice et l’incurie, s’il n’y est pas opposé un coup d’arrêt définitif, dont le 31 mars nous donne une occasion historique. En préalable, nous invitons les syndicalistes à se désolidariser du gouvernement KOUYATE et à dénoncer sa gestion fantasque et discrétionnaire.
Désormais, il ne s’agira pas de jouer un Lansana contre un autre, il s’agira de jouer l’avenir de tout un Peuple et de son droit légitime de se lever et de combattre l’oppression, l’injustice et la gabegie.
C’est pour cela que j’invite tous mes concitoyens à l’amplification, l’approfondissement et l’élargissement de la mobilisation générale pour le 31 mars, afin de définitivement soumettre l’État guinéen à la volonté du Peuple, de mettre les gouvernants au service des citoyens, cette citoyenneté dont nous exigeons désormais l’avènement réel dans notre pays.

Le 31 mars, mobilisons nous tous pour remettre l’État guinéen dans l’axe du changement, au besoin par tout moyens susceptibles d’imposer notre volonté, ce dans l’ensemble des communes du pays.
J’en appelle donc à tous nos compatriotes, à la jeunesse assoiffée de changement, privée d’avenir et laissée pour compte, afin que les sacrifices consentis ne restent pas vains.
Je leur demande de se souvenir qu’il reste quelque part une Guinée qui attend et espère de chacun d’entre nous du courage, rien que du courage et un peu de patriotisme. Je demande surtout aux forces armées de désobéir à tout ordre pouvant conduire à l’assassinat ou au meurtre de guinéens. Je leur demande de rejoindre les forces du changement en se mettant dès maintenant au service du changement réamorcé.
VIVE LA GUINEE FIERE ET INVENDABLE!
KEITA Sidikiba                       

  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.