chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

MESSAGE A TOUTES LES FORCES CIVILES ET MILITAIRES :

Date de publication:2008-03-29 09:48:39

Cher(e)s compatriotes,
Dans la perspective de l’appel à la mobilisation pour le 31 Mars, nombreux parmi vous ont manifesté leur engagement et leur disposition à agir conséquemment pour imposer définitivement le changement.
Notre but est de gagner sans effusion de sang, sans violence inutile.
Nous pouvons y parvenir en agissant solidairement, méthodiquement et dans la discipline.
Pour cela, nous invitons les civils à occuper la base et l’arrière base du combat tandis que nous exhortons les forces armées en général et les forces de répression en particulier à occuper le front du changement, les uns et les autres adaptant leur attitude en fonction des moyens d’action ou de résistance à leur portée.

Aux officiers, sous-officiers et soldats de la République de Guinée,
Patriotes en uniforme,
Votre rôle et votre mission historiques seront l’occupation du front du changement, en constituant un rempart pour vos concitoyens.
Le peuple de Guinée, votre peuple et votre avenir, vos frères et soeurs qui peinent chaque jour pour donner un sens a votre mission, à votre tenue et à vos galons, ce peuple écrasé dans une misère abjecte vous demande de le soutenir et de vous ranger a ses cotés pour lui rendre l’espérance et donner un sens a son existence.
Pour cela, nous ne vous demandons pas de braver votre peur si vous aviez peur.
Nous ne vous demandons pas de tuer votre chef, si vous en avez un.
Nous ne vous demandons pas de tuer votre père, si vous en avez, ni votre mère ni votre frère, ni votre soeur.
Nous vous demandons tout simplement d’aimer votre pays, de conquérir votre honneur et votre dignité en épargnant la vie de vos compatriotes, car ceux qui sont en train de vendre votre pays veulent en plus vous transformer en assassins: REFUSEZ.
Ne vous servez plus de votre fusil contre votre pays, contre un Guinéen comme vous.
Vous vivez parmi nous, vous habitez avec nous dans les quartiers et nous avons aujourd’hui besoin de chacun d’entre vous pour jeter les bases d’une Guinée au service de chacun d’entre nous, et cette Guinée, vous pouvez décider de la tuer et de compromettre votre avenir et le destin de votre famille.
Vous pouvez aussi décider de la soutenir et d’ouvrir les portes de notre devenir commun.
Pour cela, refusez toute manoeuvre de quelque sorte contre les populations civiles.
Déchargez tous vos fusils avant chaque opération de patrouille ou, si on vous oblige à assassiner vos frères, retournez votre arme pour défendre les Guinéens.

Aux civils et citoyens guinéens engagés pour le changement, nous devons encadrer et sensibiliser les forces de l’ordre en passant par leurs proches pour obtenir vaille que vaille leur neutralité agissante, parce que nous sommes le peuple auquel ils doivent tout.
Pour cela, nous demandons à tous de repérer parmi vous, s’ils sont vivants, le père et/ou la mère de tout soldat, policier ou militaire que vous connaissez. Le cas échéant, repérez leurs frères ou sœurs, et en tout cas, le chef de la famille qui les a vus naître et auprès de qui ils recherchent la bénédiction.
Attachez au besoin des noix de colas pour accéder à leur chef de famille, et demander à chacune des familles de militaire ou de soldat d’appeler son enfant où qu’il se trouve en Guinée pour lui demander de n’accepter de tirer sous aucun prétexte sur un guinéen, quelle que soit sa ville d’affectation.
Procurez-vous les numéros de chaque militaire à partir de vos contacts personnels, et distribuez vous les rôles de marquage.
Ainsi, nous aurons les moyens d’appeler régulièrement les militaires et autres policiers, pour les sensibiliser en permanence
et nous assurer à chaque fois qu’ils respectent bien la consigne de ne pas se laisser entraîner dans le crime.
Chaque guinéen, où qu’il se trouve, doit, s’il connaît un homme en uniforme, s’efforcer de le contacter ou de le faire contacter pour lui dire de ne pas se servir de son arme contre ses compatriotes.
Nous devons donc identifier la famille (père, mère, frère ou sœur) de chaque militaire dans leur commune d’origine et nous assurer de leur soutien, et de leur capacité à faire la pression nécessaire sur leur fils ou fille qui serait susceptible d’offenser
ou de molester en quoi que ce soit des compatriotes mobilisés et agissant pour le changement.
Il faut que chaque famille d’homme en uniforme soit directement associée et mobilisée pour sensibiliser son membre qui se trouve dans l’armée, la police ou la gendarmerie.
Si tout cela ne marche pas, nous serons alors en droit de nous défendre, légitimement. Car cela signifiera que nos forces armées sont dressées contre le Peuple et constituent ni plus ni moins une force d’occupation apatride. Nous espérons d’elles qu’elles nous démontrent le contraire, elles en ont l’occasion.

KEITA Sidikiba                     

  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.