chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Et si Kouyaté tout seul allait en grève contre Conté

Date de publication:2008-03-29 09:40:40

Au-delà de tous les mensonges et la manipulation, si Lansana Kouyaté désire le véritable changement en Guinée, il sera le premier à répondre au mot d’ordre de grève lancé par les syndicalistes guinéens ce 31 mars 2008. Il devrait rester chez lui après avoir cadenassé les portes de la Primature le 30 mars au soir en invitant, sans ambiguïté diplomatique, ses collègues ministres à suivre sa démarche.

Lansana Kouyaté n’aurait jamais été l’objet de critiques fondées ou infondées s’il avait choisi un autre métier ou s’il était resté au village à élever des chattons.  Au contraire, par amour du pouvoir, M. Kouyaté a préféré s’acheter un poste de Premier ministre auprès du dictateur Lansana Conté et élever en parallèle des “kouyatons“ pour soutenir la nouvelle feuille de route de son rêve en oubliant celle qui lui a été assignée.

Ne dit-on pas d’ailleurs que la démission est aussi une voix noble. Mais Kouyaté à horreur de démissionner. Je le comprends.  A-t-il horreur aussi d’aller officiellement en grève contre Lansana Conté ? Des centaines de personnes sont mortes et des milliers d’autres blessées avant sa nomination au poste de Premier ministre. Il faut une âme humaine pour penser à ces victimes.

Il serait d’une injustice notoire de sa part de continuer à faire le tour de la terre 24 fois sur le dos des Guinéens « avec son épouse et son chien » en effectuant des dépenses gargantuesques sachant d’avance que tant que son bienfaiteur Lansana Conté serait là, l’obstacle au changement demeure.

En refusant d’aller officiellement en grève le 31 mars prochain, M. Kouyaté nous reconfirmera, une fois de plus,  qu’il est le nouvel obstacle au changement voulu en Guinée par les Guinéens. Il est hors de question pour lui de manipuler une grève sanglante en jetant dans la rue des innocents face aux forces de sécurité les plus meurtrières de la sous région et en tirer profit.

Les événements tragiques qui lui ont portés à la Primature ne sont que des faits et non le changement pour lequel les Guinéens ont donné leur vie. Le Premier ministre doit arrêter son baratin dont la manie est de faire espérer un éventuel changement. Or, en réalité, il est dans l’attente de la fin de l’ère Conté pour ensuite en profiter largement.

Les Guinéens ont été endormis dans les discours depuis 1958. Réveillés dans le sang en juin 2006, ils reviennent à la case départ le 27 février 2007 avec la nomination de Kouyaté à la Primature.

Le nouveau Premier ministre de “consensus“ Lansana Kouyaté fait la lecture dans le même livre politique que Sékou Touré. Il sait qu’il a accédé à la Primature suite à des troubles tragiques. Il en a personnellement remercié Lansana Conté de l’avoir choisi.

Pour accéder au fauteuil présidentiel de son rêve, Kouyaté sait qu’il lui faut des événements tragiques similaires. Rien n’est mieux indiqué pour semer la zizanie par une grève manipulée. Une fois déclenchée, elle ressemblerait plus tôt à une guerre civile en miniature.

Le Premier ministre Kouyaté n’est pas un moindre mal pour le général Lansana Conté.  Il n’est pas du tout un mal. Lansana Kouyaté doit son existence diplomatique à Conté. Kouyaté qui est sous serment. Il ne serait jamais là où il est sans la bénédiction de Conté. Quoi qu’on dise, il est tenu par le serment.

Raison de plus pour l’ex vice-président du CA de Poly et mouchard de Sékou Touré, de déclarer après son installation à la Primature qu’« il n’y aura pas de chasse aux sourcières ».  Oubliant que les Guinéens, eux, connaissent leurs « sorcières ». Au lieu d’être la solution, notre nouveau Premier ministre est devenu le nouveau problème à résoudre.

Les Guinéens connaissent les « sorcières » en question. Ce sont ceux-là qui ont violé les droits des Guinéens depuis l’indépendance de ce pays en 1958 et ceux qui l’ont pillé depuis le 3 avril 1984 à ce jour. Il y aussi et surtout, ceux qui ont tué les manifestants en juin 2006, en janvier et février 2007 pendant que M. Kouyaté trainait dans les Chancelleries guinéennes à l’étranger ou rodait autour de Boutros Ghali à New York ou encore, à la délégation de l’OIF à Abidjan.

Les Guinéens savent aussi que même si par miracle Lansana Kouyaté avait la volonté de servir honnêtement son pays, Lansana Conté détient le pouvoir réel avec la bénédiction de son armée et l’aide de ses multiples clans.

Une armée qui ne revendique que quelques grains de riz au lieu d’imposer la véritable feuille de route d’abord à Lansana Kouyaté et puis la faire respecter par Lansana Conté à défaut d’exiger son départ dans la paix pour un changement radical en évitant le chaos à ce pays.

L’ensemble des Guinéens serait debout comme un seul Homme aux côtés de notre Premier ministre de “consensus“ si seulement cet homme avait eu le courage et l’honnêteté de faire face à Conté et ses multiples clans à l’image de ces enfants qui ont donné leur vie pour qu’enfin, Kouyaté lui donne un véritable espoir au reste des guinéens vivant dans l’oppression et la misère.  

Si devant l’Eternel, Lansana Kouyaté avait le courage d’aller seul en grève contre Conté nous serions au début de la solution à nos problèmes.

Amadou Sadio Diallo
Fondateur et directeur de publication
Les Ondes de Guinée
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.